Partagez | 
 

 Chapitre I : Le domaine du cyborg [feat. Vladimir]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clarke Crossman
Le point rouge dans l’œil c'est qu'il est en veille hein...?
avatar


MessageSujet: Chapitre I : Le domaine du cyborg [feat. Vladimir]   Sam 29 Nov - 9:48








Chapitre I : Le domaine du cyborg



Acte I


Je n'ai jamais voulu vraiment écrire. Je n'ai jamais voulu vraiment exister dans ce monde. C'est vrai... Même quand j'étais gosse... Tout ces drames... J'ai toujours été fan de fiction, de ces histoires, de ces films mais... je ne pensais vraiment pas qu'un jour tout ceci serait absolument réel. La tragédie, le drame. Tous le monde pense que ça n'arrive qu'aux autres... Alors peut être que les autres, c'est moi ?


"Book ! Je t'en supplie porte le !"

"La porte est verrouillé..! Je la défonce !"


Cette lourde porte en marbre tomba d'un coup sec. Je sentais mon corps se soulever par une puissance accrue par l'âge, par l'entrainement et par cet homme... Je le regarde, mon corps inerte dans ses bras musclés et couvert de sang rouge... et blanc. Je sentais alors mon poids tomber sur le canapé. J'ouvrais les yeux, ne faisant pas attention à mon bras défoncé, à mon épaule ayant un grand trou en elle... Je regardais devant moi, près de ma télé une petite fille je crois... Blonde... Robe blanche. Je fronçais les sourcils, repoussant violemment Book sur le côté alors qu'il ne faisait que m'aider a me décontracter... Je me relevais pour aller à la rencontre de cette jeune fille... Mais en voulant me lever, je tombais, à genoux, un bruit sourd dans tout l'appartement habitant maintenant les quelques secondes... Je baissais la tête, prêt à tomber mais... Alors je sentais des mèches de cheveux sur mon visage. Je découvrais alors pour la première fois les cheveux d'Elisabeth, sa couleur, son odeur... ses deux grands yeux bleus. Elle avait l'air inquiète mais je pouvais constater dans ses yeux que j'étais vraiment amoché... Peut être dans le reflet de ceux-ci. Book m'attrappa fermement pour me déposer sur le canapé. Je reprenais peu à peu mes esprits, regardant ce grand salon que j'avais. J'étais riche... Du moins tous les débuts du mois avant que les impôts en plus de l'appartement à payer me tombait dessus. J'avais vraiment du mal à vivre ici tout seul... Mais j'aimais mon appart. Je regardais alors cette gigantesque masse de muscle m'enlever mes vêtements de force... Je n'étais pas particulièrement tendre. Il observa mon bras... il devina alors très logiquement que je n'étais pas spécialement humain, cela aurait expliqué aussi ce bandeau sur l'oeil gauche plus facilement.


"Eli... J'ai besoin de tes services. Je m'occupe de la mécanique, toi de l'organique."

"Qu-quoi ?"


Je n'avais pas tellement le choix que de les laisser s'occuper de moi... Mon bras était infecté par du poison ou une sorte d'acide. Le Scorpion avait vraiment fait des dégâts mais... Je survivrais. J'en étais certains. Mon téléphone sonna... Je n'avais pas reconnu la voix de là où j'étais mais quelqu'un arrivait... Peut être Vladimir ? C'est vrai que je répondais tous les soirs au téléphone et ce soir j'avais pris pas mal de temps avec ce monstre... Il ne devait pas venir mais j'étais bien trop occupé. Je regardais alors la petite mettre des bandages sur mon côté humain... sur ma chair, nettoyer les plaies comme une fourmis travailleuse... Book lui réparait du mieux possible mon bras en acier... Je fronçais les sourcils... Je n'arrivais pas a dire quoi que ce soit...

Une heure passa... Les appels fusaient... Mais je ne pouvais pas me lever, interdiction de l'infirmière en chef qui me fixait, assise en tailleur, bloquant un énorme livre contre elle pour essayer de se reposer dessus. Je la fixais moi aussi... Book était lui en train d'essayer de relever la porte... Il l'avait plutôt bien défoncé... Heureusement que j'avais l'argent pour la faire changer mais aujourd'hui je n'allais me contenter d'un garde du corps qui surveillera l'entrée... La nuit était de toute façon bientôt finie. Le réveil à côté de la petite indiquait 04:49. Il allait sonner dans une petite seconde et je devais me rendre à l'école... J'ai un travail. Je suis surveillant à l'école Nozomi. Ce travail n'est qu'un passe temps, ne vous méprenez pas... Je pourrais vivre toute ma vie avec l'argent que j'ai... C'est sans doute pour ça que j'habite dans un hôtel si spacieux... Je vis seul. Je n'ai pas de petite amie. Très peu d'amis qui ont déjà de quoi vivre. Je suis un loup solitaire celons les rumeurs. A l'école... je crois que les élèves me craignent un peu plus chaque jours. C'est sans doute peut être à la vue de mes compétences en combat... ou du fait que je sois aussi froid qu'une... machine. Je regardais cette gamine et... j'étais surpris. Surpris de pas la voir en train de pleurer, de s'enfuir en courant... Elle avait l'air sage mais... fatiguée. Je me demandais surtout ce qu'elle faisait dans mon groupe d'intervention... C'est le genre de petite fille qu'on ne remarque pas et qui se fait le plus petit possible dans un groupe. Je me demandais aussi... Pourquoi elle n'allait pas à l'école...


"Muh.. muh.. laissez moi ma part de pizza..."

"Elle est mignonne n'est-ce pas ?"


Je tournais la tête difficilement vers cet homme... Cet Hercules. Il se présenta.


"Je suis Book, elle c'est Eli... On est désolés de... enfin.. Ton état. J'ai bien cru que les carottes étaient cuites cette fois... J'ai essayer de réparer au mieux ta porte. Disons qu'elle est plus dure a ouvrir à présent... Euh... On ne va pas rester très longtemps. On ne veut pas te déranger et.. je suis désolé si c'est précipité mais.. J'aimerais vraiment avoir ma paye, la gamine et moi on a besoin de cet argent."


Je ne sais pas bien ce qui m'est passé à travers la tête ce jour là... Je ne sais pas si c'était le fait que j'avais une si dure journée puis nuit... mais... Je balançais un coussin près de la gamine qui se réveilla en sursaut en criant à peine fort en même temps que le réveil sonna à 04:50. C'était l'heure de me préparer pour aller bientôt en cours avant tous les élèves.


"Je n'ai pas d'argent. Pas encore. J'irais en tirer demain après mon boulot. Vous aurez votre argent mais... Restez ici aujourd'hui si vous voulez. Je vous suis redevable et vous offrir l'hospitalité est la moindre des choses que je puisse faire. Tu devrais aller chercher le reste de pizza dans le frigo. Il y en a largement assez pour toi et la petite."


A ce moment là... Je crois bien que la gamine avait les larmes aux yeux... C'était toujours comme ça avec Eli... Au simple mot pizza, elle était juste contente. Ca lui a souvent remonté le moral par la suite... Book se chargea de faire manger la petite Elisabeth et de profiter de la soirée... Ils se sont endormis peu de temps après avoir mangé... Book sur le canapé, Elisabeth endormie, la tête sur ses genoux. Mon téléphone vibra pour me prévenir de l'arrivée d'un invité. L’hôtel avait un service où il prévenait les habitants de visites. C'était plutôt pratique.


Je me relevais alors lourdement, plaçant mon manteau sur moi, cachant mon bras... Mes pieds métalliques claquaient à chaque pas sur le sol en bois... Je tirais alors le shoji donnant sur mon salon pour laisser de l'intimité à mes invités et sauveurs et surtout pour les cacher aux yeux de celui ou celle qui viendrait ici... Je me dirigeais alors dans le frigo pour me décapsuler une bière pour boire une bonne gorgée et pour mettre la bouteille froide sur mon front... Je réajustais mon bandeau et j'attendais tranquillement l'arrivé de mon prochain invité. J'entendais alors sonner à la porte. Je me dirigeais faiblement vers celle-ci pour l'ouvrir de toute mes forces... Même un surhomme comme moi avait du mal, Book l'avait bien serrée...


© Jawilsia sur Never Utopia


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladimir Malchiderizeck
Si Dieu existait, ce serait moi.
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre I : Le domaine du cyborg [feat. Vladimir]   Sam 29 Nov - 22:28



11h45:

Vue sur le couloir. A gauche, une porte. Une jeune fille aux cheveux brun en sort, décoiffée, un peu de fumée la suit. A l'intérieur, un garçon, clope au bec et téléphone portable sur sa main droit. Il check ses mails. Pas grand chose, deux ou trois notifications Facebook, et encore des soucis politique.
Il termine sa cigarette puis part.

12h29:

Cantine pour certains, vagabondage pour d'autres. Il n'y a pas de cours, donc le garçon décide d'aller se nourrir chez de frêle jeune fille. Le dilemme : le faire avant ou après les avoir mordu ?

13h14:

Le jeune homme sèche les cours, il préfère passer son temps dans un parc. Il joue à la console et écoute de la musique. Rien ne se passe, en outre le fait que ça doit être le ménage à l'Internat. Mais le garçon est du genre discret, ils ne sont certainement pas au courant qu'il n'est pas en cours.

15h36:

Les ennuis commencent, le garçon se fait embêter par de la racaille.





-> Racaille : Alors, on sèche p'tite canaille ? Regardez ce mioche ! Il a une bien joli veste, vous trouvez pas, les gars ?

Des idiots acquissent. Le jeune homme ne dit rien, et les regarde de manière mauvaise. L'un d'eux est vexé, et essaye de le frapper. Le garçon ne l'évite pas, il se fait frapper. Puis, commence à fuir.

17h12:

Il arrête de courir, les types doivent être fatigué. Encore un bon point d'être mort, il ne ressent pas la fatigue et n'est jamais malade.
Mais il ne peut pas trop se promener. Il pourrait les tuer, mais il ne devait pas.

17h33:

Un hotel luxueux, peut-être un peu trop pour le type qu'il va voir. Il harcèle le portier pour lui dire de prévenir un certain Clarke, il ne connait pas son nom de famille. Mais il le décrit. Glauque, dérangeant et impitoyable. Le gars qu'il ne faut pas déranger avec le loyer.

17h40:

Le portier l'harcèle, mais de réponse. Le garçon décide donc de squatter jusqu'à qu'il croise Clarke.

18h30:

Toujours rien, Nada, Zip. Il s'impatiente et re-demande au portier et se fait virer.

20h30:

Le jeune homme va dans un bar boire. Il est déjà trop tard pour revenir à l'Internat. Il décide d'appeler son ami. Mais pas de réponse.

21h56:

Bourré, il débute un débat osé avec un alcoolique qui critique les jeunes de son genre.

22h12:

Il trouve une femme pour la nuit et ils le font. Après, il la mord et la vide de son sang.

22h36:

Il est sur son lac fétiche, et tente de jeter le corps déchiqueté dans un sac poubelle à l'eau.

23h45:

Il fume sa seconde cigarette de la journée, puis rallume sa console pour recommencer à jouer à son jeu, tout en admirant le sac couler lentement.

01h26:

Console déchargée, il se balade, puis voit deux prostituées lui faire de l'oeil, il leur fait un doigts.

02h56:

Ce n'était pas des prostituées, le voilà pourchassé depuis plus d'une heure par des types en moto. Ils ont des battes de baseball et ne souhaitent pas vraiment faire une partie avec le garçon.

03h06:

Il s'en veut de traîner dans les coins mal-famés de Nomizu. Il shoot dans une poubelle, ce qui alertent les motards. N'arrêteront-ils jamais de le suivre ?
Il tente de se cacher dans une forêt, les types garent leur motos et utilisent un lampe de poche pour suivre le vampire dans la forêt.

3h21:

Il sort de sa cachette et vole une moto, partant ensuite vers la ville. Il s'arrête à nouveau devant cet hotel luxueux et re-demande Clarke. Tout excité. Il l'appelle en même temps.

3h45:

Toujours personne ne répond. Clarke ne dort pas tellement tout de même. Le jeune homme commence à s'inquiéter. Il l'appelle.

4h56:

Il va sonner. Fini les appels.

5h06:

Il tape, puis se fait enfin ouvrir. Il entre en trombe.



-> Vlad : Et bah mec, tu t'es pas pressé pour m'ouvrir ! Si tu savais ce qu'il m'ait arrivé aujourd'hui ! Trois raclure m'ont pourchassé, j'voulais me cacher chez toi, mais tu répondais pas donc j'ai attendu, ils allaient pas rentrer dans l'hotel !
Puis j'suis aller boire, tranquille, j'baise une fille et j'la bouffe. Normal.Donc j'me débarrasse du corps puis j'tombe sur des prostituées ! Enfin non, s'en était pas. Juste des salopes qui allaient en boite habillée comme des putes. Elles me font de l'oeil, j'leur fait un doigt, normal encore. J'vais pas payer pour le faire avec des laideron quoi ! Donc j'ai été pourchassé par leur copains en moto quasiment TOUTE la nuit, ça se fatigue pas cette vermine.
Ces couillons sont encore en train de me chercher dans la f-...
Bah, ça va pas ?


Le jeune homme fixe Clarke, puis regarde plus loin et voit deux personnes. Il les pointe du doigt.

-> Vlad : C'est qui eux ?

Il fixe son ami. Peut-être bien son seul ami.Non, pas de peut-être, c'était bel et bien son seul ami, et surveillant dans son internat.
Il le fixe, inquisiteur.

-> Vlad : 's'est passé quoi ?





Par -Hikaru- de Never-Utopia


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

       

J'écris en #4ce7ca


Dernière édition par Vladimir Malchiderizeck le Dim 28 Déc - 20:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clarke Crossman
Le point rouge dans l’œil c'est qu'il est en veille hein...?
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre I : Le domaine du cyborg [feat. Vladimir]   Dim 30 Nov - 10:18








Chapitre I



Acte II


Je regardais de haut en bas Vlad comme je l'avais prévu en le laissant rentrer à son aise. Il empestait l'alcool... Qu'est-ce qu'il avait foutu encore... D'habitude Vladimir arrivait plutôt en bon état mais ce soir c'était plutôt catastrophique... Je n'irais pas jusqu'à dire que c'est mon protéger car fait vraiment ce qu'il veut de sa vie sans que je puisse y faire grand chose et pour preuve... Je le laisse naturellement boire et s'envoyer en l'air avec qui il veut. On est plus des amis et ça même si je suis un surveillant et lui un élève... Je l'ai connu il y a quelques temps, vers mes débuts au boulot. J'avais pu le gérer avec beaucoup de problème durant une heure de colle avec ma collègue Serène, une neko. Plusieurs fois, lui et moi nous avons été en conflit pour des problèmes en cours mais au final... On est rapidement devenu amis et depuis les rapports que j'entretiens avec sont formidables je dois dire. C'est quelqu'un de gentil. Pas méchant du tout et c'est peut être ce qu'il me faut pour garder cet équilibre dans mon esprit face au fait que je suis à présent une machine...


-> Vlad : Et bah mec, tu t'es pas pressé pour m'ouvrir ! Si tu savais ce qu'il m'ait arrivé aujourd'hui ! Trois raclure m'ont pourchassé, j'voulais me cacher chez toi, mais tu répondais pas donc j'ai attendu, ils allaient pas rentrer dans l’hôtel !
Puis j'suis aller boire, tranquille, j'baise une fille et j'la bouffe. Normal.Donc j'me débarrasse du corps puis j'tombe sur des prostituées ! Enfin non, s'en était pas. Juste des salopes qui allaient en boite habillée comme des putes. Elles me font de l’œil, j'leur fait un doigt, normal encore. J'vais pas payer pour le faire avec des laideron quoi ! Donc j'ai été pourchassé par leur copains en moto quasiment TOUTE la nuit, ça se fatigue pas cette vermine.
Ces couillons sont encore en train de me chercher dans la f-...
Bah, ça va pas ?



J'avais vu qu'il les avaient remarqué sur le canapé... J'aurais du mieux les cacher mais... Je n'avais pas spécialement le choix, il a débarqué à l'improviste et puis au pire quoi ? Nous n'étions pas des amants ou quoi que ce soit dans le genre, il n'allait certainement a être jaloux...


-> Vlad : C'est qui eux ?


Je baissais alors immédiatement la tête jouant avec le bout de ma bouteille de bière, dissimulant un peu plus mon bras dans un sale état et les bandages maladroit réalisé par les soins d'Elisabeth, la petite fille que j'ai accueillit ce soir là dans mon appart avec Book.


-> Vlad : 's'est passé quoi ?


Vladimir n'était pas au courant de mon passé. Je ne lui en ai jamais vraiment parlé et il ne pouvait pas s'imaginer que j'étais aux trousses d'un Nécromant pour le meurtre de ma petite sœur... Je relevais la tête pour le fixer de mon seul œil valide pour boire d'un coup ma bière. Le réveil s'est déclenché et la musique commença a tourner après une annonce radio...


"Qu'est-ce que tu fous encore bourré à cette heure là ? Tu as cours dans quelques heures."

Je me retournais, laissant visible mes plaies assez fraîche dans le dos pour fermer définitivement ce shoji. En allant fermer la porte derrière Vlad pour aller me chercher une bière et une seringue pour mon traitement. Depuis que je suis devenu une machine à plus de 60% j'avais se traitement abrutissant à prendre absolument pour ne pas tomber dans les pommes. Je devais le prendre toute les trois heures et non... Je ne dormais pas beaucoup pendant la nuit. Je serrais les dents et d'un coup sec, j'enfonçais l'aiguille alors dans mon épaule organique en soupirant... La retirant et m'accoudant sur la table de la cuisine, donnant sur le bar... J'avais mal... Plus que tout.


"Bon, ça va aller où il faut que je t'emmène en cours alors ?"


© Jawilsia sur Never Utopia


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre I : Le domaine du cyborg [feat. Vladimir]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre I : Le domaine du cyborg [feat. Vladimir]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Le modèle du président Vladimir Poutine pour Haiti !
» Signature de contrat - Vladimir Zharkov
» Le Domaine de Saladdin
» Chapitre 1 : L'arrivée .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
¤ INTERNAT NOZOMI ¤ :: Nomizu :: Centre ville-
Sauter vers: