Partagez | 
 

 "Le cinéma? Tant que nous sommes ensemble je suis prêt à aller n'importe où" [Pv: Tary]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hiryuu Atsushi
Un rayon de lumière dans les ténèbres
avatar


MessageSujet: "Le cinéma? Tant que nous sommes ensemble je suis prêt à aller n'importe où" [Pv: Tary]   Sam 10 Jan - 18:01

Un jour nouveau… La douce brise nous caressant la peau. Un jour unique, comme chaque jour passant, loin des heures mélancolique. Journée d’éclat aux temps ensoleillé, journée d’allégresse, journée aux airs d’été. Ce ciel azur berçant nos souvenirs ! Ces joyaux sans prix… O journée perdu dans le flot infini.

Munis d’une plume et d’une feuille, c’est sur ses mots qu’Hiryuu débuta sa journée. Sorti de sa torpeur par les chants des oiseaux au loin, il entreprit de finir ce poème avant de démarré cette journée. Il avait passé une agréable nuit bercé par un doux rêve dont il ne lui restait que quelque vestige malheureusement. Il se souvint cependant de la présence chaleureuse de Tary à ses côtés… Il essaya tant bien que mal de se souvenirs sans grande réussite, avant d’abandonné son entreprise. Quel bonheur de se réveiller ainsi ! Pensa t’il, loin des cauchemars sordide qui l’hantaient jusque la. Depuis ce fameux jours où il avait avoué ses sentiments à Tary, son esprit était clair et ses nuits à nouveau doux et agréable. Son cœur était désormais habité par un amour flamboyant. Cela remontait à quelques jours à peine… Bien des péripéties s’étaient déroulé, avant qu’Hiryuu n’avoue ses sentiments suivit de se fameux baiser. Puis ayant regagné l’internat ensemble, à l’initiative de l’ange, ils décidèrent de se fixer un rendez vous quelques jours plus tard au cinéma de Nomizu pour passer du temps ensemble, loin de l’internat. Ce jour était arrivé… C’est donc emplis de joie et le cœur léger qu’Hiryuu débuta cette journée. Sifflotant, il prit une douche avant de se vêtir de sa fameuse chemise blanche et de sa cravate rouge. Le rendez vous était fixé à treize heure… Il était temps pour lui de se mettre en route. Il sorti donc, verrouillant derrière lui la porte de sa chambre, marchant d’un air enjoué. La dernière fois qu’il avait été au cinéma remontait à très loin… C’est pour cela qu’il avait choisit ce lieu car c’est quelque chose qu’il voulait redécouvrir et partager avec Tary. Bien qu’il ne fut point au courant de l’actualité cinématographique. Sa passion s’orienté plus vers les arts classique tel que la littérature qui constituait la majorité de son temps libre, la peinture ou la musique. Il adoré se transporté aux temps immémoriaux à travers ses livres de l’antiquité, ou observé la pensé moderne de quelques personnes remarquables qui militaient pour la paix et l’égalité en ce monde trouble. Lui aussi aimerait être de ceux qui écrive pour illuminé le quotidien des gens. Il tenterait à son tour de les transporté loin de leurs quotidien vers des contré fantastique et féérique. Oui il passerait bien sa vie en tant qu’écrivain de conte, tout en s’engageant en faveur de la paix et de la tolérance entre les différentes espèces.

Se baladant des le centre ville, il tenta de se souvenirs du dernier film qu’il avait été voir. Hum… Oui il crut se souvenir… C’était à propos d’un dragon et de magiciens… Avec une bague ou un anneau… Ah moins que ce soit ce film sur des personnes qui possédant des armes rouges et vert… Des… Ah oui ! Des sabres laser. Cela remontait à fort longtemps en tout cas. Oui depuis son enfance où il y allait régulièrement avec ses parents. Des bons souvenirs. Sous ses pas défilèrent les galeries et les boutiques réputé du centre ville de Nomizu, quelques restaurant proposant des mets raffiné et une centre de loisir disposant d’une borne de jeu arcade. La dernière fois qu’il avait tenu une manette remontait aussi à très loin. Ce fait le fit lui-même rire.

Midi et cinquante minutes… Hiryuu arriva au point de rendez vous qu’ils s’étaient fixé. A quinze minutes du cinéma tout en étant proches des autres lieux de détente de Nomizu. Un lieu assez animé, attirant beaucoup de personne pour les nombreuses attractions qu’ont pouvait y retrouver. Il se posa sur un banc attendant celle qui faisait battre son cœur. Quels genres de film allaient t’ils voir ? Peut lui importer tant qu’il était avec elle. Il sifflota un air regardant l’infinité du ciel azuré qui était accompagné de quelques nuages. Puis lorsqu’il baissa de nouveau son regard, il vit Tary s’approcha vers sa direction. A sa vue, un sourire incontrôlé s’afficha sur son visage et il se leva allant à sa rencontre. Lorsqu’ils se firent face, Hiryuu prit Tary dans ses bras la serrant contre lui, lui chuchotant :

-Tary ! Sa me fait plaisir de te voir. Puis ils s’embrassèrent, heureux de se retrouver.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



"Toute histoire à une fin..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tary Len't

avatar


MessageSujet: Re: "Le cinéma? Tant que nous sommes ensemble je suis prêt à aller n'importe où" [Pv: Tary]   Dim 11 Jan - 12:26

Hier soir, je n'arrivais pas à m'endormir. Je n'arrête pas de penser à Hiryuu depuis deux jours, pas une seule seconde il n'a quitté mes pensées. Et puis il y a ce rendez-vous que nous avons prévu en début d'après-midi, c'est sûrement pour ça que je n'arrivai pas rester calmement dans mon lit. J'ai fait les cent pas dans ma chambre, j'ai lu pendant une heure, et même regarder un épisode d'une série, mais rien n'y fait, même pas un bâillement, ni une sensation de tête lourde.

Alors je me suis tourné vers la seule chose qui m'a toujours épuisée, mes pouvoirs. Sauf que depuis que je les aie poussés au maximum je n'arrive plus à me fatiguer, j'ai encore gagné en puissance. J'ai beau faire tourner tout mes livres au-dessus de ma tête, ainsi que la chaise de mon bureau pendant de longues minutes ça ne me fatigue pas. J'ai même réussi à soulever mon lit en étant allongé dessus, mais je n'ai pas osé le faire trop longtemps, j'ai presque peur de ne pas avoir de limite. Alors je me suis contenté de faire flotter mes trois romans préférés, en relisant quelques passages au hasard, et j'ai fini par sombrer dans le sommeil... Un sommeil sans rêve.

Je me réveilles en sursaut lorsque mes livres me tombent dessus. L'un deux atterri sur ma lampe de chevet, la renversant en faisant exploser l'ampoule dans un bruit sec. Il fait déjà jour dehors, quelques traits lumineux passent à travers les volets. Je n'en reviens toujours pas... Mes pouvoirs on augmentert subitement depuis l'autre jour. Même en dormant je faisais toujours tenir les bouquins en l'air. Lentement je commence à me lever de mon lit, je me passe la main dans les cheveux en faisant voler les éclats de verre jusqu'à la poubelle à côté de mon bureau. Je remets la lampe à sa place, je constate avec surprise qu'elle marche encore. Mes yeux glisse sur l'écran de mon réveil, celui ci affiche 12:14 . Je me lève en vitesse, j'attrape une serviette et du savon et je cours prendre ma douche. C'est bien la première fois que je dors aussi longtemps, j'en ai presque failli rater mon rendez-vous avec Hiryuu.

Je finis de me préparer, j'enfile rapidement un collant noir, une jupe mauve très foncée et un t-shirt en dentelle noir lui aussi. Et je sors de ma chambre sans prendre la peine de prendre mes clés, verrouillant la porte avec mes pouvoirs. Je lève les yeux à l'horloge accrochée sur le mur dans le couloir, j'ai largement le temps de rejoindre notre point de rendez-vous... Il ne manquerait plus que je sois arrivé en retard.

En temps normal jamais je me serrais retrouvé en plein milieu du centre-ville un jour où il n'y à pas cours. J'évite toujours les endroits remplis de monde, c'est bien parce que c'est Hiryuu qui me la proposé. Je zigzague entre les passants, la tête basse pour éviter de croiser leurs regards en espérant de ne pas attirer l'attention de qui que se soit. Je suis impatiente de retrouver Hiryuu mais j'ai tout de même une boule au ventre... Je ne sais pas si notre baiser de l'autre jour à rendu la chose officielle ou non, j'appréhende le moment où je vais devoir lui dire bonjour car je ne sais pas vraiment si je dois l'embrasser ou pas, de plus le monde présent tout autour me met encore plus mal à l'aise.

Je l'aperçois au loin assis sur un banc, son regard croise le mien et il se lève, puis un groupe de personnes passe subitement devant moi. Je tire doucement sur ma jupe pour la remettre bien en place, puis rapidement je me retrouve face à l'ange. Il avance souriant vers moi, me faisant perde subitement toute mon angoisse et mon appréhension de tout à l'heure. J'ai juste le temps de lâcher un « salut » qu'il me prend immédiatement dans ses bras comme si nous avions été séparés depuis des mois. Je me sers contre lui quand il me chuchote.

- Tary ! Ça me fait plaisir de te voir.

Je lui souris et il approche son visage du mien pour m'embrasser. Ça me fait exactement le même effet que notre premier baiser dans la forêt, et avec la présence de tout se monde autour de nous, bien que personne ne fait attention à nous je ne peut m'empêcher de rougir. Lorsque nous nous écartons l'un de l'autre, mes yeux se posent sur la cicatrice laisser par le Yaken sur son bras. Je laisse mes doigts glisser doucement le long de la marque laisser par les crocs de la bête.

- Ça à l'air d'aller beaucoup mieux.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

. .
Double compte Aven Owen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiryuu Atsushi
Un rayon de lumière dans les ténèbres
avatar


MessageSujet: Re: "Le cinéma? Tant que nous sommes ensemble je suis prêt à aller n'importe où" [Pv: Tary]   Sam 17 Jan - 15:06

Un doux baiser qui se posa sur ses lèvres, tandis que la démone demanda après avoir posé sa main sur le bras de l’ange :

- Ça à l'air d'aller beaucoup mieux.


Oui il allait mieux grâce à ses pouvoirs de soin qu’il s’était appliqué régulièrement depuis le fameux incident. Il avait réussit à accélérée le processus de rétablissement de son os, le permettant de se mouvoir de nouveau. Cependant bien des séquelles persistaient notamment sur son ailes qu’il n’avait pas réussit à totalement soigné. Un tel organe est bien plus complexe à traiter que les autres membres du corps, il devrait attendre son rétablissement naturel, et patienté avant de pouvoir de nouveau voler. Mais bien pire que ces cicatrices, un autre mal rongeait l’ange depuis ce jour… Il s’agissait de la culpabilité. La culpabilité d’avoir mit la vie de celle qu’il aimait de tout son être en péril. Il répondit d’un oui de la tête avant de poursuivre :

-Oui beaucoup mieux… Tu m’as l’air de t’en être bien remis aussi.

Oui il était habité par une fatale culpabilité mais cependant il ne laissa pas abattre par celle-ci. Oui les choses auraient pu dégénérer ce jour mais heureusement grâce à sa bonne étoile, tous rentra dans l’ordre. Il ne succombera pas sous le poids des regrets… Non ! Cette nouvelle force qui l’habitait devait le rendre meilleurs envers celle qu’il aimait. Il aimait… quel beau sentiment. Il poursuivit voyant l’heure :

-Il est 13h10, la séance est dans une heure il me semble. Nous avons encore du temps devant nous.

Ainsi ils flânèrent dans les rue du centre ville sans réel objectif… juste heureux de partagé ensemble ce magnifique trésors de leur sentiment l’un pour l’autre. Soudains dans le flot de personne les entourant, Hiryuu vit au loin une glacerie. Il est vrai qu’avec cette chaleur, une glace leurs ferait le plus grand bien. Ainsi ils se dirigèrent vers celle-ci, Hiryuu prenant deux glaces pour lui et Tary, puis ils se posèrent sur un banc situé sous un arbre. Une magnifique vue s’étendit devant leurs yeux, ils virent des enfants gambader, tandis qu’une grande fontaine fit jaillir de l’eau. Ils discutèrent, de tout et de rien tout en manger leurs glace devant cette fontaine. L’ange affirmant de nouveau ses sentiments pour cette démone, murmurant un doux je t’aime aux oreilles de Tary. Le temps passant rapidement… Tandis que l’ange se sentit heureux. Puis ses yeux se posèrent sur sa cicatrice sur son bras. Encore une cicatrice… Pensa-t-il. Celle-ci venant compléter celle qu’il avait sur déjà sur son visage et les multiples qu’il avait sur son torse. Bien sur il n’oubliera jamais comment il l’est avait obtenue… bien qu’il l’avait chassé dans une parti lointaine de sa mémoire.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



"Toute histoire à une fin..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tary Len't

avatar


MessageSujet: Re: "Le cinéma? Tant que nous sommes ensemble je suis prêt à aller n'importe où" [Pv: Tary]   Lun 19 Jan - 18:12

Une lueur de culpabilité passe rapidement dans les grands yeux bleus de l'ange, rapidement chassé par sa bonne humeur habituelle. Il hoche la tête avant d'ajouter.

-Oui beaucoup mieux... Tu m'as l'air de t'en être bien remis aussi.

Je hoche la tête à mon tour, soufflant un faible « oui » sans le quitter des yeux, en essayant de déchiffrer la nature de cette petite pointe d'hésitation dans sa voie. Il regarde l'heure, puis à nouveau souriant et sûr de lui, il dit :

-Il est 13h10, la séance est dans une heure il me semble. Nous avons encore du temps devant nous.

Nous marchons tranquillement dans les rues, ne sachant pas exactement où nous allons, mais peu importe... De toute façon, je me suis toujours dit que je pourrais le suivre n'importe où. Marchant au milieu de cette rivière de personnes qui me sont toutes inconnu, nous nous retrouvons soudain devant une glacerie.
Hiryuu s'en approche et prend deux glaces, il m'en donne une, je le remercie en souriant et nous continuons notre route. Nous nous installons sur un banc, juste à côté d'un magnifique érable japonnais. Cette sorte de petite place pourrait faire penser à un petit parc tellement il y a de plantes autour de nous. Des enfants profitent de cet espace pour jouer en courant autour d'une fontaine.

Je discute avec Hiryuu tout en mangeant ma glace fruitée qui me fait le plus grand bien par cette lourde chaleur. Nous abordons différent sujet banal, comme les professeurs que nous avons en commun, nos matières préférer ou bien encore le dernier livre que nous avons lu. Je mange tranquillement ma glace, en me servant de mes pouvoirs pour retenir les quelques gouttes qui commencent à fondre, c'est devenu pour moi une habitude de me servir de mes pouvoirs, c'est vrai que j'avais un peu de mal à m'y faire quand ils se sont manifestés, mais maintenant, ils font entièrement partie de moi et je ne pourrais plus m'en passer.

Me retrouver là avec Hiryuu, me laisse une étrange impression... Il est rare que nous partagions des moments simples comme celui-là. Des moments paisibles et normaux. C'est aussi l'une des premières fois que je sors en ville avec quelqu'un. Je ne peux pas m'empêcher de me demander ce qui pourrait bien nous arriver aujourd'hui.

Alors que ce moment me redonne un semblant de normalité, Hiryuu s'approche de moi, faisant parcourir mon corps de légers frissons lorsque ses lèvres effleurent mon oreille quand il me chuchote :

-Je t'aime...

Ses paroles m'arrachent un doux sourire que je n'aurais jamais pu retenir, même avec toute la volonté du monde. Lorsqu'il s'écarte à nouveau de moi, une goutte de glace fondue en profite pour se détacher de son cornet et se laisser tomber, je la récupère avec mes pouvoirs juste à temps, avant qu'elle laisse une tache sur la chemise blanche de l'ange. Alors que je tiens cette petite goutte en l'air, je me déconcentre de ma propre glace, et les gouttes que j'y retenais depuis un moment avec mes pouvoirs glissent à leur tour, droit sur ma jupe. Paniquée, je lâche la glace que j'ai dans les mains pour former rapidement un mur invisible entre les gouttes et le tissu de ma jupe, en écartant mes mains de chaque côté de mes cuisses pour avoir le plus de précision possible. Et tout ça sans lâcher celle d'Hiryuu.

Ma glace tombe sur mon mur invisible, les gouttes s'éparpillent, mais restent en l'air, ainsi que le cône et la boule de glace qui se sont séparés l'un de l'autre. En riant j'essaie de reconstituer ma glace comme je peux avec l'aide de mes pouvoirs tout en laissant tomber ses fichue gouttes dans l'herbe à coté de moi.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

. .
Double compte Aven Owen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiryuu Atsushi
Un rayon de lumière dans les ténèbres
avatar


MessageSujet: Re: "Le cinéma? Tant que nous sommes ensemble je suis prêt à aller n'importe où" [Pv: Tary]   Sam 24 Jan - 16:54

Tandis que les deux protagonistes continuèrent leurs discutions en toute insouciance, Tary laissa ses pouvoirs s’exprimer lorsqu’une goutte de la glace d’Hiryuu dégoulina, manquant de taché la chemise de l’ange. Heureusement, sous l’impulsion de ses pouvoirs, elle évita la chuter de sa propre glace, évitant de se salir. Tandis que le tout flotta en l’air, Hiryuu fut surprit par tant de maîtrise de la part de Tary. Il est vrai qu’il avait eu la chance d’être témoins de ses pouvoirs télépathique plus d’une fois, créant en lui ce même sentiment d’admiration et de fascination. Tant de grâce s’exprimant dans cette faculté mystique, permettant t’interagir avec les corps environnant sans le moindre contact. La glace ne forma plus qu’un seul corps homogène, sous les yeux transporté de l’ange. Oui quel pouvoir merveilleux. L’ange tout sourire, remercia Tary d’avoir pu lui éviter une tache tout en profitant du spectacle qui se produisait sous ses yeux. Il repensa à ce fameux jour sous ce même ciel bleu, où ils s’étaient promis de survoler ensemble l’immensité du firmament azure lorsque ses pouvoirs lui permettraient. Il savait bien que ce jour viendrait bientôt… Hiryuu embraya sur nouveau sujet de conversation, lui confiant son attachement profond à l’histoire de Nozomi, et son souhait de suivre l’exemple de son modèle. Participée à l’élaboration d’un monde juste, équitable, où chacun pourrait vivre comme il l’entend sans être jugée par sa race… Ah… il donnerait sa vie pour que ce rêve se réalise. Il lui confia aussi son projet de devenir un jour écrivain de livre, afin de transporter les personnes loin de leurs soucis, vers des contré fantastique. Il ne ferait pas cela pour l’argent mais simplement par passion, et surtout pour le plaisir de rendre les gens heureux...Un sentiment assez rare de nos jours. Cette discutions où l’ange exposa une part de son cotée niais, rêveur et idéaliste, eu au moins l’effet de l’égayer tant ce sujet lui tenait à cœur. Où puiserait-il la force d’aller au bout de ses rêves ? Au milieu de la conversation où le moment s’y prêta il ria, son rire s’accompagna de celui de Tary. He bien… Tant que Tary sera à mes côté, rien ne pourra m’arrêter. Son regard s’orienta vers l’immensité su ciel bleu… Qui serait prêt à penser aux bonheurs des autres, avant même de penser à son propre bonheur ? Cet ange était réellement un cas unique en son genre… Pour le meilleur ou pour le pire. L’horloge de la place publique affichant XXXX heures… Il était tant pour eux de se mettre en route vers ce fameux cinéma.


Main dans la main, ils traversèrent ce centre ville et son monde habituelle. Ils passèrent devant une multitude de galeries : des restaurants, des magasins assez chics, des centres de loisirs imposants par leurs tailles et par la diversité des services proposés. Loin de tout ce monde de consommation et de loisir, où chacun se précipite à l’assaut des dernières innovations, l’ange lui se contentait de simples livres et de simples feuilles. Son inventivité et sa création s’exprimant à travers cette simple plume, dans le domaine des arts et des sciences. Qu’est ce qui peut dépasser le plaisir de redécouvrir les beautés du passé s’exprimant sur un simple bout de papier, ou de découvrir la résolution d’un problème aigue mathématique ? Dialogué sur un problème, sur une pensés antiques… Un plaisir qui se perd. Après quelques minutes de marches, ils arrivèrent devant le bâtiment recherché. Hiryuu fut impressionné par la taille d’un tel édifice consacré à la projection de film de nouvelle génération. La dernière fois qu’il était venu à un cinéma remontait à loin… C’était un petit bâtiment contenant deux salles. Celui-ci se vanté de projeté dans 16 salles différentes. Cela leurs laissé un choix assez larges pour le film. Hiryuu regarda Tary l’air amoureux, puis ils rentrèrent dans le cinéma. La vue de l’extérieur n’était pas trompeuse, l’intérieur du bâtiment était gigantesque, comportant des restaurants et autres services de restauration. Ils se dirigèrent vers le panneau central du cinéma, montrant les différents films à l’affiche. Hum quel film choisir… Hiryuu pensa tout en observant les couvertures de film associé aux titres. Des films d’action, de science fiction, de romance, comique… Il semblait y en avoir pour tous les goûts. L’ange se tourna vers Tary riant :

- Je dois bien avouer ne pas connaitre grand-chose aux films qui sont proposé… Que veux-tu voir ?

L’ange regardant une dernière fois les affiches avant de réorienter son regard vers les grands yeux verts de Tary… Il passait une très bonne journée.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



"Toute histoire à une fin..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tary Len't

avatar


MessageSujet: Re: "Le cinéma? Tant que nous sommes ensemble je suis prêt à aller n'importe où" [Pv: Tary]   Mer 28 Jan - 20:12

Suite a mon petit exploit avec ma glace nous continuons de discuter pendant que je termine ma glace recomposée. Nos conversations paraissent totalement naturelles, Hiryuu s'ouvre entièrement à moi, me racontant son dévouement pour la paix entre chaque race, n'hésitant pas à y laisser sa vie pour que ce vœu se réalise. Il me parle également de son désir de devenir écrivain, pour transporter les gens dans un autre monde, étant une grande passionné de roman je ne peux que l'encourager dans cette idée, m'imaginant déjà en train de lire ses manuscrits et de lui donner des conseils.

Je suis ravie de me rendre compte qu'Hiryuu vie un peu dans son propre monde, un monde semblable au nôtre, juste plus idéalisé, plus parfait. C'est une façon comme une autre de se protéger de la dure réalité sans se renfermer sur sois même comme je l'ai si souvent fait au cours de ma vie. J'ajoute deux trois mots à propos de mon ancienne vie et de la grande maison que j'habitai, racontant mes parties de cache-cache avec mon ami hybride. La conversation se termine dans le rire, puis un léger silence s'installe, j'observe Hiryuu, son visage est tourné vers le ciel, illuminer par son éternel sourire.

Ce fut l'heure de retourner vers le cinéma, main dans la main nous traversons le centre-ville passant devant cette multitude de magasins tous plus inutile les uns que les autres à mes yeux. Arrivé devant le grand cinéma nos yeux parcours les multitudes d'affiches de films accrochées aux murs.

- Je dois bien avouer ne pas connaitre grand-chose aux films qui sont proposé... Que veux-tu voir ?

M
e demande Hiryuu. Je parcours une nouvelle fois les différentes affiches.

-Euh...

L'une d'elles m'interpelle plus que les autres, elle montre les personnages principaux et en fond un paysage imaginaire avec des créatures semblable aux dragons. Pour un film fantastique l'affiche paraît assez sérieuse. Je lui montre du doit.

- Celui-là a l'air pas mal.

Puis je lis le titre écrit tout en bas.

- Le voleur d'ailes.

Nous partons alors au guichet, nous achetons nos billets, le film commence tout juste dans une vingtaine de minutes, nous profiterons de l'avance pour choisir les meilleures places. Alors que nous nous dirigeons vers la salle huit nous croisons toutes une foule de personnes qui sortent d'une salle suite à la fin de leur film. Un groupe se faufile entre nous deux, nous séparant subitement l'un de l'autre. Hiryuu se retrouve alors derrière moi, je distingue ses cheveux rouges, mais rapidement ils disparaissent cacher par la foule. La salle huit est tout près, je décide alors de l'attendre devant, il me rejoindra sans problème. Je m'arrête quelques secondes pour laisser passer un enfant qui court après sa mère. Je sens Hiryuu qui se presse derrière moi contre mon dos, ses mains glissent sur mes bras nus alors qu'il plonge sa tête au creux de mon coup. Je reste immobile, penchant légèrement la tête en arrière pour me caler contre lui, mon corps parcouru de frisson, mais soudain je sens des crocs s'appuyer doucement sur mon coup.

Ce n'est pas Hiryuu.

Je me retourne brusquement en me dégageant des bras du vampire. Il me regarde avec un sourire carnassier. Comment ai-je pu faire pour le confondre avec Hiryuu ? J'aurais au moins du sentir sa peau froide... Habillé d'un t-shirt noir et d'une chemise en jean, le vampire aux cheveux noir s'approche de moi, je recule et me retrouve rapidement bloqué contre le mur. Il pose une main sur mon épaule, sa peau est brûlante. Je tente de m'écarter mais il prends appuie contre le mur, un bras de chaque coté de ma tête pour m'empêcher de fuir. Je me colle de plus en plus au mur, comme si je pouvais passer à travers. Il approche son visage tout près du mien et je fais tout ce que je peux pour soutenir son regard amusé lorsqu'il me dit d'une voie ironique.

- N'ai pas peur je ne vais pas te manger...

- Lâche-moi !

Dis-je en haussant la voix. Il pose un doigt sur mes lèvres pour me faire taire et s'approche de moi pour me chuchoter au creux de l'oreille.

- Reste calme ce n'est pas moi qui veux te bouffer, mais les deux types là-bas dans le coin...


Mes yeux se posent sur les deux vampires dont ils parlent, leurs yeux rouge commencent à reprendre leur couleur normal, ils fixent le vampire près de moi, ils croient s'être fait piquer leur proie. Mais c'est peut-être le cas finalement ? Ce vampire aux cheveux noirs est-il vraiment là pour me protéger où est-ce une ruse ? Méfiante je tente de me dégager mais il m'en empêche toujours. Il plante son regard dans le mien et ajoute en chuchotant.

- Ils ne partiront pas tant qu'ils ne seront pas sûrs d'avoir perdu leur dîner.

Le reste de la foule passe dans le couloir, personne ne semble se soucier de mon sort, et encore moins des deux vampires affamer qui font semblant de regarder une affiche grandeur nature comme si de rien n'était. Le vampire s'approche à nouveau de mon coup et y plante doucement ses crocs. Je laisse échapper un hoquet alors que tout mon corps ce contact sous la douleur, bien que j'aie déjà subi pire que ça je reste pétrifiée. Cela me fait tout l'effet inverse de quand Hiryuu me soigne avec sa magie, cette fois je sens mon énergie, mon sang se retirer petit à petit de moi. J'essaie de me débattre mais mes mouvements sont lents, pourtant il ne m'a pas pris beaucoup de sang... Il s'arrête mais garde sa tête dans mon coup comme s'il suçait toujours mon sang. Mes jambes flageolent sous moi. Les vampires à l'autre bout du couloir font subitement demis tour et s'éloigne de nous, sans doute l'odeur du sang leur a prouvé que je n'étais plus à eux.

Le mur de personnes qui m'avait séparé d'Hiryuu se dissipent rapidement, il s'est écoulé peu de temps depuis que nous avons été séparer, à peine une minute. Et il va me trouver là en train de me faire vider par un vampire. Il n'a pas pu voir les deux autres suceurs de sang, ils n'étaient pas dans son angle de vue, et même si ils les avaient vu il aurait sûrement pensé que celui près de moi est avec eux.

Mon sois disant sauveur ne me quitte pas pour autant, il reste collé contre moi et recommence à se nourrir de moi. Je croise rapidement le regard d'Hiryuu alors que je reste toujours pétrifié sur place. Je grimace alors que le vampire appuie une nouvelle fois ses crocs contre moi.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

. .
Double compte Aven Owen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiryuu Atsushi
Un rayon de lumière dans les ténèbres
avatar


MessageSujet: Re: "Le cinéma? Tant que nous sommes ensemble je suis prêt à aller n'importe où" [Pv: Tary]   Sam 7 Fév - 16:48

Après avoir choisit leurs film, les deux protagonistes partirent acheter leurs billet avant de faire la queue pour assister à la projection de la pellicule. Sous l’impulsion de la foule environnent, les deux amants furent séparé l’un de l’autre. Hiryuu tente de se frayé un chemin à travers l’opacité de la foule, sans réussite. Une foule composée de toutes races : des démons, des anges, des vampires… Une foule compacte formant un mur impénétrable. L’ange s’agita soudain, comme habiter d’un étrange sentiment d’inquiétude… Rien pouvait lui inspiré une tel crainte, lui qui avait passé jusque la une tel journée qui l’avait emplis de joie et d’allégresse. C’était surement son instinct qui s’éveilla… Un sentiment funeste flotta dans la foule. Après quelques instants qui lui parurent interminable, sous ses yeux, se dessina un sombre spectacle : Tary tremblotant, la tête d’un vampire plongé dans son cou. Cette vision provoqua comme un électrochoc qui se propagea dans son corps… Par sa faute Tary était en situation de danger… encore une fois. Le sors était il contre leurs amour ? Un sentiment de tristesse profond le submergea. Il sentit des larmes monté en lui… O fatal destiné. Une boule d’air se forma au centre de sa main, tandis qu’il se dirigea vers eux afin de la sortir de ce mauvais pas. Un air sombre se dessinant sur son visage, contrastant avec son visage souriant et lumineux habituelle. Puis il cria vers le vampire :

- Toi… Ecarte-toi d’elle… Vite !

Puis il tendit sa main vers le vampire, les larmes aux yeux, prêt à jeter la boule d’air qu’il avait concentré au creux de sa main. L’ange ne ressemblait plus à ce moment l’être calme qu’il était habituellement. Une chose qui s’était brisé en lui… Puis soudainement dans sa tête résonna une voix… La violence ne sert à rien… La guerre ne nous mènera nulle part ! Malgré nos différences nous sommes tous frères ! La boule au creux de sa main disparut. Cette paix doit être durable… Cet internat abritera le futur… Un futur de paix. La paix…

-… Je ne vous laisserais pas me prendre cette chose précieuse …

L’air obscur sur son visage disparut subitement tandis qu’une larme coula sur son visage. Il se remémora la promesse qu’il s’était fait… Son regard perdu au sol tandis qu’il poursuivit regardant le vampire :

-Laisse cette fille tranquille elle représente tout pour moi… Je t’en pris. Si tu es un être sans cœur capable de voler à un homme la femme qu’il aime, alors prend mon sang à la place… mais je t’en pris laisse la tranquille… je ne veux pas plus de violence…

La foule autour d’eu assujetti et obnubilé par leurs propre bonheur, et au film qu’il devait voir, fut insensible à la scène se produisant à proximité. L’ange s’était promis de rester loin de Tary s’il la mettait de nouveau en danger… Pour le bien de celle qu’il aimait. Qu’allait donc être la suite des évènements ? Le vampire était bien libre de faire ce qu’il veut.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



"Toute histoire à une fin..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tary Len't

avatar


MessageSujet: Re: "Le cinéma? Tant que nous sommes ensemble je suis prêt à aller n'importe où" [Pv: Tary]   Dim 15 Fév - 11:34

Hiryuu s'approche de mon agresseur et moi d'un pas rapide. Son visage se décompose sous la colère et la peur, lui faisant afficher une expression que je ne j'aurais jamais cru voir un jour se le visage si souvent paisible de l'ange.

-Toi... Écarte-toi d'elle... Vite !

Il tend son bras sur le vampire en se rapprochant toujours plus, au creux de sa main une boule d'aire se forme, augmentant à une vitesse incroyable et prête à atteindre sa cible pour me défendre. Même si je ne suis pas réellement en danger, à la base il était soi-disant là pour me protéger lui aussi, mais finalement sa soif pourrait bien lui avoir fait perdre le contrôle de ses actes, à moins que je me sois fait avoir depuis le début...

Le vampire retire ses crocs plantés dans mon coup mais ne bouge pas pour autant comme s'il luttait entre continuer et s'arrêter. Soudain le son de la magie d'Hiryuu disparaît. Je lève les yeux sur l'ange, toujours pétrifié par cette peur si subite. Se masque de haine tombe de son visage, laissant néanmoins quelques traces de colère dans ses yeux.

-...Je ne vous laisserais pas me prendre cette chose précieuse...

La larme qui coula ensuite sur la joue de l'ange me refit prendre mes esprits petit à petit. Détournant aussi l'attention du vampire, je me demande même si ce n'est pas lui qui me tiendrait immobile avec ses pouvoirs. L'ange, les yeux baissés au sol releva subitement le regard, pour fixer le vampire qui avait enfin relevé la tête pour écouter Hiryuu qui ajoute.

-Laisse cette fille tranquille elle représente tout pour moi... Je t'en pris. Si tu es un être sans cœur capable de voler à un homme la femme qu'il aime, alors prend mon sang à la place... Mais je t'en pris laisse la tranquille... Je ne veux pas plus de violence...


Toujours ce sacrifice pour moi, pensais-je, comme le jour où il avait refermé la porte du temple pour me protéger de l'affreuse créature qui le poursuivait. Reprenant appuie sur mes deux jambes, je me redresse contre le mur et écarte le vampire brusquement avec mes pouvoirs, le faisant reculé subitement d'un pas. Du revers de sa manche, il essuie rapidement le sang sur sa bouche alors que je porte mes doigts à mon coup. Les deux garçons, maintenant face à face se regardent avec une telle intensité que je n'ose pas intervenir. Le vampire ajoute.

-Je ne veux pas plus de violence non plus. Si ça peut te rassurer j'ai été très délicat avec elle.

Il me jette un coup d'œil en biais avant de continuer.

-J'ai entendu deux autres vampires parler d'elle comme leur nouvelle proie, je n'ai fait que la protéger en leur faisant croire que je les avais devancés, j'étais obligé de faire couler son sang sinon ils ne serraient jamais parti. J'en ais juste but un peu, comme ça on est quitte.

Il me regarde avec un regard enjôleur et m'effleure le menton, je le repousse d'un geste brusque.

-Mais elle aurait sûrement pu se défendre toute seul si je ne l'avais pas paralysé avec mon pouvoir. Par contre je doute que ton petit discours les aurait éloignés.

Ajoute-t-il en se tournant de nouveau vers Hiryuu. Puis en riant il dit.

-Mais je suis quand même content que tu ne m'aies pas cassé la gueule.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

. .
Double compte Aven Owen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiryuu Atsushi
Un rayon de lumière dans les ténèbres
avatar


MessageSujet: Re: "Le cinéma? Tant que nous sommes ensemble je suis prêt à aller n'importe où" [Pv: Tary]   Dim 15 Fév - 22:00

Suite aux paroles de l’ange, le vampire recula subitement sous l’impulsion du pouvoir de Tary avant d’enchainer :

-Je ne veux pas plus de violence non plus. Si ça peut te rassurer j'ai été très délicat avec elle. J'ai entendu deux autres vampires parler d'elle comme leur nouvelle proie, je n'ai fait que la protéger en leur faisant croire que je les avais devancés, j'étais obligé de faire couler son sang sinon ils ne serraient jamais parti. J'en ais juste but un peu, comme ça on est quitte. Mais elle aurait sûrement pu se défendre toute seul si je ne l'avais pas paralysé avec mon pouvoir. Par contre je doute que ton petit discours les aurait éloignés. L’ange releva son regard agar vers le vampire, toujours abasourdi sans savoir quoi penser de tout cela. Finalement il conclua d’un rire sournois, Mais je suis quand même content que tu ne m'aies pas cassé la gueule.

Puis l’ange regarda de nouveau le sol repensant à tout ce qui venait de se passer. Devait-il croire ce que disait ce vampire ? Oui… Cette personne à un bon fond en lui. De son cœur émane quelques ondes chaleureuses. Il ne semble pas mentir non plus… Ce qui signifie… Que ma présence à encore mis Tary en danger. Que dois-je faire… ? Je ne sais plus… Je pensais être digne de combattre pour un monde juste, un monde de paix, un monde où chacun vivrait en harmonie… Mais je ne suis même pas capable de protéger celle que j’aime… Fragilisé par ce qui venait de se produire au milieu de cette journée qui l’avait rendu si épanoui, l’ange sembla soudainement prit d’une crise de confiance. Il maudissait sa lâcheté d’avoir jugé si rapidement cet être qui ne faisait que protéger Tary. Je suis faible… Jamais je ne pourrais accomplir mes rêves… Je ne suis pas digne de marcher sur les pas de Nozomi… Le regard au sol comme un chien abattu, il répliqua faiblement :

-… Je ne sais plus quoi pensé… Je te pris juste de partir… pars… pars…

Puis il posa sa main sur son visage, sentant des larmes monté de nouveau. Le vampire ria de nouveau poursuivant :

-Et bien… Je pense qu’il est temps de mettre les voiles !

Puis son corps disparu dans l’immensité du flot les entourant… Ce flot de personne s’agitant dans tout les sens. Tary et Hiryuu se firent désormais face… L’un affecté plus affecté par ce qui venait de se passer que l’autre. Toujours faiblement, proche des sanglots, il brisa le silence :

- Pouvons-nous… parler quelques instants… Il y a… puis voyant l’heure affiché, Non… le film va commencer... Nous ne devons pas manquer la séance. Son visage toujours marqué par la tristesse.

Puis ils marchèrent main dans la main vers la salle de projection après un bref délai d’attente… L’ange restant toujours muet son regard orienté vers le sol. La culpabilité le rongeant… Bien que tout cela n’était pas réellement sa faute. Puis finalement ils pénétrèrent la salle, s’asseyant côte à côte. La salle fut plongé dans l’obscurité, tandis qu’une pub débuta. A ce moment, l’ange regarda Tary, chuchotant :

-Je suis désolé Tary… Je suis désolé de te causer tant de soucis. Je… Puis il poursuivit en sanglot, je t’aime de tout mon être… Mais je suis si faible… Par ma faute tu as vécu tant de tragédie… Le destin s’acharne sur nous… Et pourtant je t’aime… J’aimerais tant t’offrir ce monde de paix, ce monde de lumière que je poursuis… Puis ses sanglots s’accentuèrent, Comment pourrais je réalisé mes rêves ! Je crois poursuivre une chimère… Dis-moi Tary… Comment pourrais-je… Alors que je ne peux même pas protéger celle que j’aime… Comment… ?

Puis il tomba en larmes dans les bras de la démone… Tandis qu’une nouvelle pub s’enchaina. La salle semblait être habité par la joie et le bonheur, excepté quelques personnes...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



"Toute histoire à une fin..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tary Len't

avatar


MessageSujet: Re: "Le cinéma? Tant que nous sommes ensemble je suis prêt à aller n'importe où" [Pv: Tary]   Lun 23 Fév - 21:39

Hiryuu, le regard posé sur le sol perdu un instant dans ses pensées dit d'une voix faible.

-... Je ne sais plus quoi pensé... Je te pris juste de partir... Pars... Pars...

Il pose ses mains sur son visage comme pour se retenir de dire je ne sais quoi. Le vampire ne se posa pas de question et ajoute simplement :

-Et bien... Je pense qu'il est temps de mettre les voiles !

Il pivote et s'éloigne de nous sans rien ajouter d'autre et bientôt il disparaît dans la foule, me laissant enfin seul avec Hiryuu. Mon ange semble complètement perdu suite à ce qui vient de se passer, son visage reflète une peine profonde qui parait le blessé au plus profond de son être, rendant ses yeux brillant comme s'il s'apprêtait à fondre en larmes d'un moment à l'autre. D'une voix tremblante, il rompt enfin le silence.

-Pouvons-nous... Parler quelques instants... Il y a... Non... Le film va commencer... Nous ne devons pas manquer la séance.

Je m'approche de lui, prenant sa main dans la mienne sur le point de lui dire que le film pouvait commencer sans nous mais le regard toujours rivé vers le sol il se dirige vers la salle, sans me laisser le temps d'ajouter un mot. Nous attendons un moment en silence avant d'entrer, puis nous prenons nos places, évidemment l'un à côté de l'autre. La salle se retrouve rapidement plongée dans le noir, bercé par le son des pubs et des autres personnes qui discutent en attendant avec impatience le début du film. Hiryuu se tourne vers moi puis en chuchotant il me dit :

-Je suis désolé Tary... Je suis désolé de te causer tant de souci. Je...

Secoué de sanglot il poursuit:

-Je t'aime de tout mon être... Mais je suis si faible... Par ma faute tu as vécu tant de tragédie... Le destin s'acharne sur nous... Et pourtant je t'aime... J'aimerais tant t'offrir ce monde de paix, ce monde de lumière que je poursuis... Comment pourrais-je... Alors que je ne peux même pas protéger celle que j'aime... Comment... ?

Il s'effondre en larmes contre moi, le corps secoué de sanglots, je le sers dans mes bras, ne sachant que dire ni comment réagir, je n'ai jamais eu quelqu'un à consolé, et personne n'a jamais été là pour moi, pour me montrer comment m'y prendre... Je me contente de le serrer fort contre moi et de passer ma main dans ses cheveux pour tenter de le réconforter, puis finalement je lui dis :

-Ce n'est pas de ta faute toutes ses choses qui nous arrive... Même si tu ne serrais pas là elles auraient très bien pu arriver, et je n'aurais eu personne pour me protéger comme tu l'as si souvent fait...

J'essuie délicatement les larmes qui coulent sur son visage brûlant avant de poursuivre en chuchotant.

-Ce monde de lumière tu me l'as déjà offert Hiryuu... Si je ne t'avais pas connu, je serrais resté renfermé sur moi-même, comme je l'ai toujours fait... Me battant en vain contre ma nature de démon.

Je sens ma gorge se serrer, je ne supporte pas de le voir dans cet état... J'ai presque envie de pleurer avec lui tellement le fait de le voir triste me fait souffrir...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

. .
Double compte Aven Owen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiryuu Atsushi
Un rayon de lumière dans les ténèbres
avatar


MessageSujet: Re: "Le cinéma? Tant que nous sommes ensemble je suis prêt à aller n'importe où" [Pv: Tary]   Sam 18 Avr - 20:38

« Tcha tcha tcha! Cette saveur, elle provient de ce met délicat ! Hum… Oups… On dirait que j’ai encore fait une connerie ! …»

Puis un rire se fit entendre dans toute la salle plongé dans les ténèbres. L’ange lui était toujours dans les bras de cette fameuse personne… Déchiré par ce douloureux sentiment de culpabilité. Il se revit face à ce Yaken, jour morne qui aurait pu finir sur une horrible tragédie. Tandis que ses sanglots s’intensifièrent, d’autres souvenirs repassèrent en lui, vision macabres, image mortifères et funèbre provenant de ces nuits agitée. Une obscurité impénétrable, où dance les corbeaux ébènes aux yeux rouges comme le sang ! Autour de lui plus rien... L’obscurité s’apaisait. Il fait froid, et une étrange solitude l’envahit… Sans raison, il pleure. Puis soudain un effroyable cri de femme ! Et l’obscurité disparait… Laissant place à une multitude de cadavre autour de lui. Fuit avant que ne s’abatte sur toi l’obscur châtiment ! Courir sans fin… Un cimetière… Et devant lui une tombe. Puis de nouveau le brouillard s’obscurité… et plus rien… Le plus sombre de ces cauchemars, l’un des plus fréquents. Son corps tremblotant au souvenir de celui-ci. Quel douloureux sentiment que cette crainte… Elle ne s’orientait nullement vers la mort dont il n’avait pas peur, vers l’effroi de perdre un être chère… Que serait sa vie si un tel cas se produisait ? Sa vie sans Tary… Il serait comme une âme errante dans les ténèbres… Errant à jamais. Je ne dois plus causer du tort aux autres… Je devrais peut être… Dans la noirceur où il fut perdu, une lueur apparut soudainement… Une lumière chaude et réconfortante :

-Ce n'est pas de ta faute toutes ses choses qui nous arrive... Même si tu ne serrais pas là elles auraient très bien pu arriver, et je n'aurais eu personne pour me protéger comme tu l'as si souvent fait...

Son visage se relevant vers cette face si rassurante… Tandis que ses délicats doigts vinrent essuyer les larmes sur son visage. Et d’un murmure, elle poursuivit :

-Ce monde de lumière tu me l'as déjà offert Hiryuu... Si je ne t'avais pas connu, je serrais resté renfermé sur moi-même, comme je l'ai toujours fait... Me battant en vain contre ma nature de démon.

-T…Tary… !

Et ses larmes s’accentuèrent… Tandis que les deux amoureux s’embrassèrent tendrement. Cette fois ses larmes n’étaient plus des larmes de tristesse ou de crainte… Il ne put à ce moment décrire le sentiment par lequel il passait. Ce n’était pas de la joie mais quelque chose de bien supérieur… L’un des mystères de l’amour. Les mots de Tary lui firent tant de bien... Oui il était passé par une face très sombre suite à leur rencontre avec Vlad, avant d’en sortir grâce à cet amour si précieux. Et à cette personne qui contait tellement pour lui.

-Merci…

Ce lien si précieux…

-… Merci beaucoup… Je… t’aime.

Puis la dernière publicité passa, avant que ne commença le film

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



"Toute histoire à une fin..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tary Len't

avatar


MessageSujet: Re: "Le cinéma? Tant que nous sommes ensemble je suis prêt à aller n'importe où" [Pv: Tary]   Lun 20 Avr - 21:01

-T... Tary... !

La crise de larmes de mon ange redoubla, me serrant le cœur, mais rapidement je compris que mes mots l'avaient réconforté. Juste ses quelques mots qui ne me paraissaient pas naturelle sortant de ma bouche ont réussie a le toucher, et a le réconforter dans sc grand moment de faiblesse. Je souris de soulagement lorsqu'il s'approche de moi pour m'embrasser. Ses lèvres chaudes se posent délicatement sur les miennes alors que machinalement ma main se glisse autour de son coup pour l'attirer encore plus près de moi. Ses larmes chaudes et salées se mêlent à notre baiser, puis reculant d'à peine quelques centimètres, gardant son visage tout près du mien il murmure :

-Merci...

Son souffle chaud se répercute contre ma joue, je ressens toute sa reconnaissance dans sa voie, comme si je venais réellement de le tirer des plus profond des ténèbres... Et juste le fait de ressentir ça me donne l'impression d'être toujours plus importante à ses yeux, prenant toujours plus de place dans son cœur. Me concernant l'amour que j'ai pour lui est déjà au maximum... Mon cœur était totalement vide avant de le rencontrer... Petit à petit il est entré dans ma vie est y à pris toute la place.

-Merci beaucoup... Je... T'aime.

Ses mots résonnèrent un moment dans ma tête, puis les publicités s'arrêtèrent, les dernières lumières de la salle s'éteignirent et un silence pesant remplie la salle, bientôt rompue par la mélodie du générique de début de film. Ma main remonte et se pose sur sa joue, effleurant ses lèvres du bout des doigts je lui souffle.

-Je t'aime aussi...

Je me rends soudainement compte que c'est la première fois que je prononce ses mots à quelqu'un, je rougis violemment sous le coup. Heureusement que la pièce est plongée dans le noir, moi je ne peux m'empêcher de me redresser sur mon siège pour ne pas croiser son regard. Je glisse mes doigts entre les siens et appuie mon épaule contre la sienne alors que le film commence réellement.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

. .
Double compte Aven Owen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiryuu Atsushi
Un rayon de lumière dans les ténèbres
avatar


MessageSujet: Re: "Le cinéma? Tant que nous sommes ensemble je suis prêt à aller n'importe où" [Pv: Tary]   Lun 20 Avr - 22:20

On se reverra un jour ? Oui, cela ne fait aucun doute, nous nous reverrons. Car désormais pour moi tu es une amies et je ne te laisserais jamais tomber, je te donne ma parole d'ange. Moi c'est Tary, Tary Len't.... J'ai... entendu du bruit c'est pour ça que je suis descendu... Attrape-moi si tu peux ! La pièce fut subitement plongée dans le noir, suite à l’apparition de la dernière image de publicité. C’est alors que Tary murmura délicatement à l’ange :

-Je t'aime aussi...


Cette phrase ôta les derniers fragments de tristesse et de crainte du cœur de l’ange. Quelque mot qui par les voies impénétrables des sentiments transforme le chagrin en allégresse, l’accablement en espoir et l’effroi en vaillance ; la force de l’alchimie passionnelle. Elle l’aimait également d’un amour ardent… L’ange se sentit si heureux à ce moment. Il voulut contempler plus longtemps ce visage qui lui parut si harmonieux, cette créature qui faisait battre intensément son cœur. Dans l’obscurité abondante, il ne discerna que ses deux prunelles vertes, qui rapidement fuyaient vers l’écran qui se dressait devant eux, tandis qu’il sentit la chaleur de ses doigts et de son épaule être proche de lui. L’ange souriant essaya les quelques larmes qui demeurait sur son visage, tandis que le film débuta. L’histoire fut centrée autour d’un magicien ayant l’étrange pouvoir de faculté de prédire l’avenir dans ses rêves. Le film débuta par la jeunesse du magicien, qui employa son pouvoir à ses fins personnelles, usant de son don pour prévoir les investissements rentables, et devenir rapidement un homme riche et influant, n’hésitant pas à manipuler et à écraser les autre… jusqu’à ce que lui vienne la prédiction de sa propre fin dans l’un de ses rêves. Hiryuu fut sensible à la beauté de la mise en scène, et au soin du scénariste, à nous présenter un individu qui sombra petit à petit victime de sa propre orgueilleux, jusqu’à tomber dans une forme de rédemption lorsque tout autour lui s’écroula. C’était un film plutôt sérieux, mais intéressant qui plut à l’ange. Le générique de fin défila alors à l’écran, et la salle fut de nouveau submergée par la lumière.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



"Toute histoire à une fin..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tary Len't

avatar


MessageSujet: Re: "Le cinéma? Tant que nous sommes ensemble je suis prêt à aller n'importe où" [Pv: Tary]   Mar 21 Avr - 20:44

Le film défile devant les yeux de chaque personnes présente dans la salle, comme à chaque séance. Et je ne sais pas pourquoi mais je me mets à penser que je n'aimerais pas être à la place de se pauvre siège rouge sur lequel je suis assise. À voir et revoir continuellement les mêmes films, sans cesse. Que des centaines de personnes passent tout près chaque jour sans même se soucier de lui, ils s'y installent sans même lui demander son avis, y laissant parfois quelques pop-corn ou bien posant ses pieds salles sur le tissu. Vivre cela continuellement jour après jour... Pour finir usé et remplacé.

Cette réflexion inutile pourrait paraître complètement dérisoire, mais j'ai comme l'impression de m'y retrouver dans cette histoire. Seul au milieu de millier de personnes, sans que personne ne vous voie réellement alors que vous êtes bien là. Les gens ne vous prête absolument aucune attention, on vient même parfois à vous bousculer, même sans s'en rendre compte... Et il ne s'excuse pas, comme on s'en fiche de vous, tout comme on ne s'excuse pas en s'asseyant trop brutalement sur le siège du cinéma, quel intérêt ?

Mais tout ça s'était avant ma rencontre avec Hiryuu, juste avant. J'ai l'impression de revenir souvent à ce jour simple, mais pourtant si important à mes yeux... Ce n'était pas en me réfugiant dans les sous-sols que je pensais rencontrer quelqu'un comme lui.
Je me remets à suivre le film qui parle d'un magicien devenant rapidement riche grâce à ces pouvoirs, une sorte de voyance par ses rêves. Mais rapidement tout s'écroule autour de lui, le rabaissant sans cesse dans sa propre estime de soi. Le film est assez bien fait pour nous plonger au cœur des sentiments du personnage qui pourtant n'est pas vraiment quelqu'un de bien. J'adore ses films, ou plus souvent les livres où l'on ressens absolument tout, au point d'en avoir la gorge serré et parfois nous font même pleurer. La vie de ce personnage se réalise à l'inverse de la mienne, le bonheur en premier, ensuite le malaise... Entre ces deux cas je préfère largement ma vie à la sienne, même si elle est loin d'être terminée, si Hiryuu reste à mes côtés, je ne fais pas le moindre souci pour la suite.

Comme presque dans tous les films, il s'achève sur un long générique accompagné d'une musique magnifique... Unes par unes les lumières jaunes se rallument pour éclairer la pièce, et la foule se retire de la salle par petite poignée de personnes. Alors que la salle est presque vide je détache enfin mes yeux de ceux de l'ange, ensembles nous nous levons et quittons la salle avant qu'elle ne soit de nouveau remplie pour le film suivant.

- On est d'accord, il était génial ?

Demandais-je à Hiryuu à peine sortie du bâtiment, alors que le vent se remit à jouer avec mes cheveux et que le soleil éclaire ceux de l'ange, les faisant briller comme des flammes.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

. .
Double compte Aven Owen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiryuu Atsushi
Un rayon de lumière dans les ténèbres
avatar


MessageSujet: Re: "Le cinéma? Tant que nous sommes ensemble je suis prêt à aller n'importe où" [Pv: Tary]   Mer 22 Avr - 18:12

Sortant de la pièce se tenant par la main, les deux amants marchèrent doucement jusqu’à la sortie du bâtiment. Ce film avait réussi à enjoué l’ange, le rendant plein de nostalgie. Accueillit par une bourrasque de vent et par un grand soleil, Tary demanda avec entrain :

- On est d'accord, il était génial ?


L’ange répondit d’un air complice :

-Oui c’était vraiment un beau film. Cela faisait longtemps que je n’étais pas venu en voir un, je suis content d’avoir pu partager cela avec toi… La dernière fois remonte à mon enfance !conclut-il en riant.

Le cinéma… Je devrais venir plus souvent, songea l’ange. Les deux protagonistes se dirigèrent alors vers un banc afin de profiter de cette fin de journée qui allait bientôt s’achever… Avant que ne reprenne la monotonie des cours quotidien. Après quelques minutes, ils en trouvèrent un… abritant un visage familier.

-Tiens… Encore vous ?

-... !

C’était ce fameux vampire qui avait provoqué en Hiryuu une tempête passionnelle, insinuant sauvé Tary mais profitant de l’occasion pour se délecter de son sang. Le vampire poursuivit se levant de sa place regardant l’ange :

-Hum… tu sembles ne pas avoir encore digérer ce petit malentendu de tout à l’heure. Puis regardant Tary, je propose un câlin pour qu’on oublie tout ça !

Les dires du vampire troublèrent l’ange qui ne put garder son air stoïque, tant il ne s’y attendait pas.

-Je plaisante ! Assied vous avec moi, y’a pas d’autre banc de toute façon. Je mords pas… Enfin sauf quand j’ai très faim.

L’ange voulut partir avec Tary, loin de cet étrange individu et du danger potentiel qu’il représentait. Prenant sa main, et commençant à s’éloigner, le vampire poursuivit d’un air sérieux :

-Penses-tu que Nozomi agirait de la sorte ? Tu t’éloignes de tes conviction, aveuglé par un nuage de peur qui te font perdre ton jugement. Non mon jeune ami ange… Nozomi ne jugeait jamais les autres, et ne les considérait jamais comme des dangers potentiels.

Cette remarque frappa l’ange de plein fouet le stoppant net. Comment pu t’il connaitre les idéaux de l’ange alors qu’ils ne s’étaient jamais vu jusqu’à présent ? C’était absurde… et fortement intrigant. Il se retourna croisant le regard de cet étrange individu. Sa vision d’acier sembla pénétrer l’ange de toute part. Puis cet air disparut de sa face, reprenant son air loufoque et poursuivant :

-J’aimerais bien parler quelques minutes avec des gens ayant vu le voleur d’aile et qui l’on pleinement apprécié. Qu’en penses-tu… Tary ?

L’ange demeura ainsi, regardant Tary. Cette personne l’intrigué réellement… Que savait il d’Hiryuu et de Nozomi ? Et de Tary… ? Rester ou partir… La décision appartenait à la démone.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



"Toute histoire à une fin..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tary Len't

avatar


MessageSujet: Re: "Le cinéma? Tant que nous sommes ensemble je suis prêt à aller n'importe où" [Pv: Tary]   Jeu 23 Avr - 18:19

-Oui c'était vraiment un beau film. Cela faisait longtemps que je n'étais pas venu en voir un, je suis content d'avoir pu partager cela avec toi... La dernière fois remonte à mon enfance !

Répond Hiryuu en riant, parfaitement en accord avec moi. Un sourire se dessine sur mon visage alors que nous marchons côte à côte, je rajuste comme il faut ma main dans la sienne. Cela fait peu de temps que nous sommes ensemble en réalité, j'ai pourtant l'impression, à ce moment précis qu'Hiryuu a toujours été près de moi. Après avoir marché quelque temps nous trouvons un banc où nous installer, mais ce dernier est déjà occupé, par une personne assez familière que je ne pensais pas revoir un jour.

-Tiens... Encore vous ?

Je ressens le silence d'Hiryuu face à la surprise de retrouver se vampire mystérieux habillé de son blouson en cuire noir. Quand les yeux du prédateur se posent sur moi je me sens rougir, la scène de notre rencontre me revint subitement par flache...

La chaleur d'un corps qui se presse contre moi, la douce sensation de frisson lorsque ses doigts glissent sur ma peau le long de mes bras. Puis cette surprise ou cette peur lorsque je sens les crocs dans mon coup, me retournant précipitamment lorsque que je me rends enfin compte qu'il ne s'agit pas d'Hiryuu...

Gênée je ne dis rien, n'osant même pas regarder Hiryuu, honteuse de la situation dans la qu'elle je me suis involontairement mise. Le vampire regarde l'ange en se levant du banc en bois sur les quel mess yeux restent fixé pour m'éviter de croiser le regard d'un des deux garçon.

-Hum... Tu sembles ne pas avoir encore digéré ce petit malentendu de tout à l'heure. Il pose alors ses yeux glacés sur moi. Je propose un Câlin pour qu'on oublie tout ça !

Tu sembles ne pas avoir encore digéré ce petit malentendu de tout à l'heure. Nous restons immobiles, quoi que je me recule peut-être légèrement par méfiance, portant ma main à l'endroit de la morsure par réflexe.

-Je plaisante ! Asseyez-vous avec moi, y'a pas d'autre banc de toute façon. Je ne mords pas... Enfin sauf quand j'ai très faim.

Ce qui n'est plus le cas songeais-je. D'un aire résolue, voulant absolument s'éloigner de lui Hiryuu glissant ses doigts entre les miens et commence à s'éloigner, m'entraînant avec lui.

-Penses-tu que Nozomi agirait de la sorte ?

L'ange ralenti brusquement le pas, venant presque à s'arrêter alors que je continue à avancer, je m'arrête à mon tour bloqué par nos mains liées ensembles.

-Tu t'éloignes de tes convictions, aveuglé par un nuage de peur qui te fait perdre ton jugement. Non mon jeune ami ange... Nozomi ne jugeait jamais les autres, et ne les considérait jamais comme des dangers potentiels.

Hiryuu se retourne face au vampire, visiblement touché par ses paroles. Le garçon sombre le regarde d'un air sérieux, mais qui s'efface rapidement, laissant place à son aire habituelle.

- J'aimerais bien parler quelques minutes avec des gens ayant vu le voleur d'ailes et qui l'ont pleinement apprécié. Qu'en penses-tu... Tary ?


C'est moi qui me fige désormais. Comment sait-il mon nom ? Comment sait-il que nous avons apprécié le film ? Et comment sait-il qu'Hiryuu soit si accroché aux valeurs de Nozomi ? Je me retourne ses questions dans la tête en à peine deux secondes, cherchant une solution.
Ce vampire lit en nous comme dans un livre ouvert.
Hiryuu et se vampire sont totalement différents, l'ange dégage une aura chaleureuse et amicale, tendis que le l'inconnu possède un regard froid et distant, mais mystérieux à la fois, s'en est presque terrifiant. Et maintenant la décision de rester me revient de plein droit... Hésitant entre me cacher comme à mon habitude ou bien à dire réellement ce que je pense à cet individu. De toute façon s'il lit dans les pensées ou quelques choses dans le genre il saura ce que je pense vraiment, donc autant jouer cartes sur table, au point où j'en suis... Je tire Hiryuu vers moi, prête à repartir ailleurs, lançant au vampire.

- Quel intérêt de parler si tu sais déjà tout sur nous grâce à tes pouvoirs ?

En nous éloignant, je l'entends rire de lui-même, ou bien de ma réflexion, mais peu importe il nous laisse tranquille donc j'ai eu raison pour son pouvoire et j'espère que c'était la dernière fois que l'on verra. J'attends d'être plus loin du vampire pour demander à Hiryuu.

-Tu imagines s'il n'y avait jamais eu de race ? Si par exemple, on était tous des être vivant sans pouvoir, pas de vampire, pas de magie pas de cornes...

Je réfléchis un moment à ce que je viens de dire avant d'ajouter.

- Déjà on n'aurait jamais croisé ce gas bizarre, on n'aurais pas eu cette attaque de yaken et tout le reste, on se serrais même peut être jamais rencontré.

Nous avons vécu beaucoup de choses ensemble que la plupart des gens n'en vivent même pas la moitié en toute une vie... Comment aurait été notre vie ensemble sans la magie, sans la peur ?

-Je ne serrais sûrement pas la même personne d'ailleurs... 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

. .
Double compte Aven Owen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiryuu Atsushi
Un rayon de lumière dans les ténèbres
avatar


MessageSujet: Re: "Le cinéma? Tant que nous sommes ensemble je suis prêt à aller n'importe où" [Pv: Tary]   Ven 24 Avr - 23:08

Comment peut-il savoir tout cela de moi… De nous… Qui… est cette personne au regard gelé comme la nuit ? Toujours affecté par les paroles du vampire et l’interrogation qu’elles engendrèrent, l’ange fut incapable de prendre une décision rationnelle et de réfléchir comme il eut l’habitude de le faire en temps normal. Subjugué par de nombreuses interrogations, l’ange ne put voir la réalité des choses alors qu’elles se présentèrent clairement devant lui. Ce regard perçant, sondant l’âme de l’ange, révélant ses pires craintes, ses peines, ses espoirs… Tel était le pouvoir de cet étrange inconnu. Consciente de ce fait, Tary réplica alors :

- Quel intérêt de parler si tu sais déjà tout sur nous grâce à tes pouvoirs ?

Hiryuu se retourna vers le vampire éclairé par ce fait nouveau. Un pouvoir… Celui de pénétré les pensées les plus intimes des autres ! Quel pouvoir terrifiant… Hiryuu reprit alors son calme habituel et sa capacité de réflexion qui le caractérisait tant, écarté du brouillard qui l’entourait. Tout savoir des autres… N’avoir aucun secret, aucune énigme pour ce vampire, qui sait tout de votre vie sans que vous ne sachiez rien des épreuves par lesquels il eut passé dans sa triste vie… Ce pouvoir était réellement plein d’amertume, une réelle imprécation avec aucune échappatoire. Puis Hiryuu baisa le regard au sol, remplie de compassion envers cet individu. Puis il orienta son regard azur en direction de Tary, d’un air résolu. Puis ils prirent ensemble la route vers un nouvel horizon, un horizon plus clair et plus joyeux ; un horizon lointain et imaginaire où ils pourraient vivres leurs amour en paix et en harmonie. Hiryuu sourit tandis qu’ils s’éloignèrent du vampire. Si seulement un tel lieu pouvait exister… Un lieu sans temps, sans espace, un lieu infini où seul Tary compterait. Guidé par la main chaleureuse de la femme qu’il aimait, Hiryuu se retourna une dernière fois vers cet individu, dont le visage fut marqué par un sourire pathétique, un sourire marqué par la fatalité … Ponctué d’un rire sordide. Adieu, cher inconnu ayant cherché à m’enseigné quelque chose en ce jour si précieux pour moi… et merci. Peut-être ce rire fut il provoqué par les étranges pensées de l’ange ? Puis il se retourna vers son futur, laissant s’échappé au loin cette figure, tandis que les premières étoiles firent leurs apparitions dans le grand ciel bleuté.

Marchant côte à côte depuis quelques moments, Hiryuu s’arrêta soudainement lorsqu’il vit naitre en Tary une préoccupation, une interrogation qu’elle voulut partager avec l’ange. La questionnant d’un regard intéressé, la démone commença :

-Tu imagines s'il n'y avait jamais eu de race ? Si par exemple, on était tous des êtres vivant sans pouvoir, pas de vampire, pas de magie pas de cornes... Puis après un moment de réflexion, elle poursuivit, on n'aurait jamais croisé ce gars bizarre, on n'aurais pas eu cette attaque de yaken et tout le reste, on se serrais même peut être jamais rencontré. On ne se serait jamais rencontré…cette phrase résonna dans le tête de l’ange, tandis qu’elle poursuivit d’un air pensif, Je ne serrais sûrement pas la même personne d'ailleurs...

Un monde sans magie, sans races… Ce serait étonnant à voir, pensa Hiryuu. L’ange regarda dans le ciel étoilé une réponse à cette question, tandis qu’il vit une étoile brillé près de la grande ourse qui se dessina dans le ciel. Oh serait ce ma bonne étoile ? Pensa l’ange souriant. Puis il regarda de nouveau Tary, répondant :

-Si un tel monde existerait… Je ne pense pas qu’il serait forcément meilleur. Les gens de ce monde, même unis par une race unique et sans pouvoirs, trouverait toujours un moyen de se rejeter les uns des autres, à cause d’une différence de physique comme la taille, le poids, l’origine, ou bien une différence idéologique. Je ne pense pas que le problème vient de nos dissemblances de race ou de pouvoir, mais plutôt d’une maladie qui grossit dans les cœurs de beaucoup de gens… Une maladie qui toucherait aussi ce monde sans magie je pense. Une maladie que Nozomi m’a appris à rejeter. Ce monde de magie où chacun est unique, qui m’a apporté de nombreuse connaissance, et ma bonne étoile qui à permit notre rencontre… Il s’arrêta regardant de nouveau le ciel, Pour moi, nos différences sont un trésor qui doit nous unir tous autant que nous sommes. Puis il reprit d’un air rieur, mais c’est vraiment une conception intéressante… Je pense que j’écrirais un roman dessus un jour ! L’histoire d’une personne vivant dans un monde sans magie, sans race… Cela ferait un film fantastique aussi, tu ne penses pas ?

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



"Toute histoire à une fin..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tary Len't

avatar


MessageSujet: Re: "Le cinéma? Tant que nous sommes ensemble je suis prêt à aller n'importe où" [Pv: Tary]   Mar 28 Avr - 22:02

L'ange lève les yeux sur le ciel virant d'un bleu foncé qui m'es très familier, quelques étoiles comblent le vide laissé par les nuages absent en cette nuit calme. Hiryuu sourit aux étoiles comme s'il les saluait, puis reposant ses yeux bleu sur moi il me répond :

- Si un tel endroit existait... Je ne pense pas qu'il serait forcément meilleur. Les gens de ce monde, même unis par une race unique et sans pouvoirs, trouverait toujours un moyen de se rejeter les uns des autres, à cause d'une différence de physique comme la taille, le poids, l'origine, ou bien une différence idéologique.

Il est vrai que ces différences font déjà que certaines personnes sont rejetées, même dans notre monde, si en plus de ça il n'y aurait pas les races se serrait sûrement encore pire que ça ne l'ai déjà. Comme s'il y aurais eu besoin de compenser la chose.

-Je ne pense pas que le problème vient de nos dissemblances de race ou de pouvoir, mais plutôt d'une maladie qui grossit dans les cœurs de beaucoup de gens... Une maladie qui toucherait aussi ce monde sans magie je pense. Une maladie que Nozomi m'a appris à rejeter. Ce monde de magie où chacun est unique, qui m'a apporté de nombreuses connaissances, et ma bonne étoile qui a permis notre rencontre...

Il arrête de parler quelques instants et lève de nouveau le nez au ciel, je suis son regard sur le ciel de plus en plus sombre, puis il continue.

-Pour moi, nos différences sont un trésor qui doit nous unir tous autant que nous sommes. Mais c'est vraiment une conception intéressante... Je pense que j'écrirais un roman dessus un jour ! L'histoire d'une personne vivant dans un monde sans magie, sans race... Cela ferait un film fantastique aussi, tu ne penses pas ?

Finit-il sur un air rieur, entraînant un de mes sourires à mon tour, c'est fou comme l'un de ses plus simples sourires est contagieux...
Avant j'essayai toujours de me persuader de faire au moins semblent d'être comme tout le monde, comme si ma différence pouvait gâcher tout, mais maintenant que quelqu'un m'aime pour ce que je suis vraiment je ne voudrais contre rien au monde me changer. Je repense alors à ce fameux jour où je me suis réfugié auprès d'Hiryuu...
Puis j'ajoute sur le même ton.

-Oui ! Je veux être la première à le lire alors, c'est quand même mon idée à la base. Et je veux mon nom écrit dans les dernières pages !

Dis-je en riant.
Oui, je repense à ce fameux jour où je me suis réfugié dans sa chambre, en réalité c'est ce jour même que tout à réellement commencé entre nous... Pourtant j'ai l'impression que cette journée à durée des jours, tellement il s'est passés de choses, tellement je suis passé par des états d'esprit différent en peu de temps...

- Tu te rappelles quand je suis venu dans ta chambre l'autre jour... Je t'ai dit que j'en avais marre d'être comme je suis.

Posant le regard sur lui je me perds un moment dans la contemplation de ses yeux bleu qui dégagent une lueur magnifique lorsqu'il me regarde.

- Finalement j'ai changé d'avis...


Je ne le quitte pas une seconde des yeux, admirant son visage pour y mémoriser chaque détail avant qu'il ne soit plus à mes côtés pour m'apaiser de son regard. Je le photographie mentalement... Ses grands yeux bleus où se reflète la lune qui commence à se lever, ses mèches rougeoyantes qui se balancent doucement autour de son visage, la forme de ses lèvres lorsqu'elles s'étirent en un sourire charmeur, les cicatrices presque symétriques qui barrent ses joues pour rendre son visage encore plus unique...

- La normalité est une maladie que je refuse d'attraper.

Mon regard se détourne de lui, mais son visage me reste parfaitement en mémoire, j'espère que je garderais cette image de lui plus tôt que celle ensanglantée quand nous nous sommes retrouvés dans le temple, cette image qui me revient subitement à l'esprit, juste pour me rappeler que tout peu basculer d'un moment à l'autre, que tout a un début, mais malheureusement aussi une fin.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

. .
Double compte Aven Owen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiryuu Atsushi
Un rayon de lumière dans les ténèbres
avatar


MessageSujet: Re: "Le cinéma? Tant que nous sommes ensemble je suis prêt à aller n'importe où" [Pv: Tary]   Jeu 30 Avr - 21:00

L’amour… Quel drôle de sentiment. Un roseau emplit de pique aigu, capable de plonger l’âme dans le plus profond des ténèbres : celui du désespoir. Qu’aurais-je pu accomplir par amour à ce moment ? Pour toi… Ah amour si précieux. Ce fil d’argent entourant mon cœur. Je n’ai pas vraiment changé avec le temps. Toujours le même idéaliste rêvant d’une chimère qui reste inatteignable. Et toujours rongé par ce même sentiment… La beauté de cette flamme qui éclaire ma vue me guidant dans le chemin juste. Cette passion est si belle… Cette rose... Cette fameuse nuit étoilé…

L’atmosphère où régnait une douce odeur. Une odeur agréable, une odeur si particulière. Tandis que je fixais le ciel, examinant cette étoile insolente qui se frotta contre la grande ourse, je me remémorai tans de précieux souvenir. Que le temps est cruel… J’aimerais tant t’attraper… Ma bonne étoile. Mais ce spectacle d’une beauté remarquable n’était point la chose la plus belle à ce moment précis.

-Oui ! Je veux être la première à le lire alors, c'est quand même mon idée à la base. Et je veux mon nom écrit dans les dernières pages !

Je retournai alors tout mon attention vers cette créature… Cette reine gouvernant le vaste royaume de mon cœur ardent. Cette voix si mélodieuse ravivant mon être d’espoir, cette lueur l’entourant capable de me sortir des plus profondes ténèbres. Cette femme que j’aimais… Je remerciai alors sincèrement cette lumière brillant dans l’immensité du cosmos d’avoir provoqué notre rencontre. Elle qui de ses deux yeux ensorceleurs poursuivit :

- Tu te rappelles quand je suis venu dans ta chambre l'autre jour... Je t'ai dit que j'en avais marre d'être comme je suis.

Je fis mine de réfléchir bien que sus de suite de quel jour elle fit référence. Ce jour si particulier qui restera encré en moi à jamais…

-M. Atsushi vous voici donc ! Cela fait des heures que je vous cherche !

-Oh, vous avez finit par me retrouver…

- N’oubliez pas votre rendez-v… Que faites-vous donc ? Est-ce votre prochaine parution que vous écrivez ? Quelle motivation ! Vous venez tout juste de finir votre dernière œuvre pourtant…

-Ah non Amanda, ce n’est pas mon prochain roman que j’entame… J’écris cela pour moi-même voyez-vous.

-Je vois, cela à l’air fort intéressant j’espère avoir le privilège de la lire un jour. Dans une semaine vous vivrez un grand jour… Vous présenterez votre œuvre dans la plus grande galerie marchande du royaume ! Votre père serait fier de vous… Sachez aussi que votre prochain voyage sera dans un lieu nommée Tekitai. Un village peuplé de démon ayant été durement touché par la précédente guerre des races. Le maire sera ravis de vous recevoir dit-on, vos discours ont l’art de vous rendre populaire chez plusieurs dirigeant politique de tout race.

-Je ne fais que prodiguer l’enseignement que j’ai reçu à Nozomi… Et lutter pour ce que je crois être juste. Je n’aurais rien pu accomplir par moi-même. Ce privilège de pouvoir faire entendre ma voie, je la dois à plusieurs personnes. A tous ces amis précieux que j’ai eu la chance de rencontré… Et à vous aussi bien sûr.


-Ne soyez pas si modeste… Après le départ de votre père je me devais de le remercier en veillant sur son fils. Lui qui a tant accomplis pour moi et que j’ai servi durant tant d’année. Je vais vous laissez… N’oubliez pas votre rendez-vous avec cette personne dans une heure.

-Je n’y compte pas, j’ai tant de chose à lui dire… Et une promesse à accomplir.

Ah ce fameux livre que je viens de finir… Qui me rappelle cette fameuse nuit étoilé…

Je continuai à me perdre dans ses deux yeux verts tandis que me revit les brides du souvenir de ce jour. Je l’avais alors trouvé l’air hagard devant ma chambre. La voir dans cet état restera pour moi un souvenir douloureux… Elle m’avait alors confié qu’elle souhaité changé et être quelqu’un d’autre. Elle poursuivit d’un air résolu :

- Finalement j'ai changé d'avis...


L’entendre ainsi me fit un drôle d’effet. Dans ma poitrine, mon cœur fut allumé d’une nouvelle flamme. Cette femme parut être différente de celle qu’elle était lors de notre première rencontre. Elle était désormais beaucoup plus sûre d’elle, capable d’assumer ses choix. Cette aspect ne fit que la rendre plus attirante encore… Tandis que nous étions tous les deux dans cette atmosphère si particulière. Rien ne sembla pouvoir gâcher ce moment : la lune briller de mille feux dans l’immensité du ciel. La douce mélodie d’un chant de rossignol raisonna dans nos têtes, tandis que nous nous contemplâmes. Je crus à ce moment que nous étions que tous les deux… Seul dans ce monde si vaste. Puis de sa douce voix elle conclut :

- La normalité est une maladie que je refuse d'attraper.


Puis elle détourna le regard de moi. Ses paroles pleines de sens lui conférèrent soudainement un air sage. Nous sommes tous unique, avec nos qualités mais aussi nos défauts. Nous passons par des phases d’euphorie, de joie, de tristesse, de peur… N’est-ce pas ce qui rend ce monde si beau ? Je me rapprochai alors d’elle :

-Oh Tary tu es si belle en cette nuit de pleine lune…
Je plongeai alors mes doigts dans ses cheveux de soie, poursuivant, tu es une personne si fabuleuse… J’aimerais tant pouvoir rester ainsi pour toujours… A tes cotés. Un jour sans fin… Où aucune obligation ne nous rattrape. Ne pensé à rien d’autre, à part être heureux… penses-tu… que cela soit possible ? Puis nous nous embrassâmes tendrement. Je pense que même dans ce monde je serais en train de pourchasser mes rêves… Dis-je alors d’un air rieur. Un jour je serais écrivain… Et je ferais de mon mieux pour que nous vivions dans une société plus juste… Un monde meilleur. Seul je ne pourrais rien accomplir… M’aideras-tu lorsque le moment viendras ?

-M. Atsushi c’est l’heure ! Vous allez être en retard !

-D’accord j’arrive, j’arrive...

Hiryuu se leva alors et s’éloigna du bureau d’où il écrivait ses mémoires. Cela fit maintenant dix ans que l’ange avait quitté l’internat Nozomi, réussissant à obtenir son diplôme de fin de scolarité. Il était désormais un écrivain influant et reconnut, luttant comme il avait toujours rêvé pour un monde plus juste.

- L’internat Nozomi…

-Monsieur… Etes-vous prêt ?


-Amanda…Je crois qu’il risque de pleuvoir…


-Pleuvoir par ce soleil rayonnant ?

-Si… Il pleut… Une larme alors glissa le long du visage de l’ange. Je suis tellement pensif du passé Amanda… Pensez-vous qu’un jour la science nous permette de revivre nos souvenirs les plus précieux ? De revenir en arrière… De retourner dans ce lieu…
-Monsieur…
-...Bien ! Il est l’heure je pense. Aujourd’hui est un jour particulier… Ce dernier voyage pour écrire mon œuvre m’a épuisé. Je dois retrouver une personne très chère pour moi… Il prit alors un roman avec lui, se dirigeant vers la sortie de sa résidence. Ce monde est vaste… Trouver sa voix n’est pas facile. J’ai réussi grâce à vous tous... Je t’avais promis de te montrer ce livre… Le moment est arrivé. Futur brillant, éclatant de mille feux… Hiryuu arrive !


HRP:
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



"Toute histoire à une fin..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tary Len't

avatar


MessageSujet: Re: "Le cinéma? Tant que nous sommes ensemble je suis prêt à aller n'importe où" [Pv: Tary]   Lun 4 Mai - 20:34

Hiryuu s'approche de moi, emplissant mon espace personnel de toute sa présence chaleureuse, de cette voie si familière il me répond :

-Oh tary tu es si belle en cette nuit de pleine lune...

Venant encore plus près il glisse ses doigts dans mes cheveux, j'appuie ma tête contre sa main pour prolonger le contact le plus longtemps possible, puis poursuivant, il ajoute.

-Tu es une personne si fabuleuse... J'aimerais tant pouvoir rester ainsi pour toujours... À tes côtés. Un jour sans fin... Où aucune obligation ne nous rattrape. Ne pensé à rien d'autre, à part être heureux... Penses-tu... Que cela soit possible ?

Je hoche vaguement la tête une fois, en souriant d'un aire mélancolique avant que nos lèvres se joignent en un baiser doux et chaleureux. Oui, je voudrais vivre heureuse à ses côtés pour toujours... Mais je sais très bien que c'est impossible, et Hiryuu semble le savoir également...
J'ai soudain l'impression que mon esprit divague complètement, comme si j'étais à l'extérieur de la scène... Quittant ce morceau de ma vie, comme s'il était déjà un souvenir très lointain...

-Je pense que même dans ce monde je serai en train de pourchasser mes rêves...

Nous avons tous des rêves, que se soit dans ce monde-ci ou bien d'en un autre totalement différent. Sans rêves, sans but nous ne pourrions jamais avancer. Même si nous semblons ne pas en avoir, inconsciemment notre esprit ressent ce besoin d'atteindre ce petit quelque chose qui nous ferra changer.
Que se soit simplement une marque d'affection ou une reconnaissance des autres tout n'est qu 'une question de réaction chimique présente dans notre corps, inscrite dans nos gènes depuis des générations. Si seulement tout était aussi simple... Si précis.

La complexité de l'être humain est une chose que je ne comprendrais sans doute jamais, mais qui me fascinera toujours. La source des émotions tel que la peur, la colère, la joie et l'amour, tout ces stades que notre vie nous impose de vivres, chacune à leur tour, toutes des couleurs différentes aussi magnifiques les unes que les autres et toutes indispensables...
Sinon que serait la vie uniquement remplie de joie et de bonheur, se serrait comme un film seulement en rose et vert. Ses deux simples couleurs nous rendraient tous fous avec le temps, et nous dégoutteraient toujours plus de la vie, nous écoeurerait...
Ou bien tout nous paraîtrait plat, on ne se rendrait même pas conte du bonheur qui nous entoure.

-Un jour je serais écrivain... Et je ferais de mon mieux pour que nous vivions dans une société plus juste... Un monde meilleur. Seul je ne pourrais rien accomplir... M'aiderais-tu lorsque le moment viendra ?

Je m'écarte à peine de lui pour pouvoir pleinement plonger mon regard dans le sien.

-Bien sûr, je serrais toujours là pour toi...

Depuis ce regard comme extérieure, j'observe la scène qui se déroule pourtant juste devant mes yeux.

-Quoi qu'il arrive...

J'observe ses deux personnes, qui se serrent mutuellement dans les bras de l'autre.
Un ange et un démon.

Le rêve d'Hiryuu arrivera peut-être à se réaliser, nous avons réussi à nous réunir étant pourtant deux races totalement opposées, nous ne serrons sûrement pas les seuls.
Enfin je l'espère... Pour Hiryuu.

Je ne peux m'empêcher de me demander si je serrais la seule qu'il prendra dans ses bras comme il le fait maintenant... J'espère tout de même que si un jour nos chemins venaient à se séparer pour je ne sais qu'elle raison, que quelqu'un d'autre viendra combler le vide que je laisserais dans son cœur, et dans le mien également, sans pour autant remplacer définitivement l'autre.

J'ai tellement changé depuis que je suis à ses côtés... Je ne me reconnais presque plus lorsque je me vois comme ça dans ses bras...

J'ai comme l'impression que le temps ralenti... Puis se fige.
Que comme il l'a dit, nous pourrions rester dans ce bonheur à jamais.
Que le temps disparaît autour de nous.
Restant à jamais ici.
Ne pouvant plus avancer.
Prisonniers.

Une bougie qui se consume beaucoup trop vite.
Arrivée au bout la flamme s'éteint subitement.
Laissant une fumée âcre...
Mais blanchâtre s'élever dans les airs.
Dans un entrelacs complexe.

Magnifique...


HRP:
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

. .
Double compte Aven Owen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Le cinéma? Tant que nous sommes ensemble je suis prêt à aller n'importe où" [Pv: Tary]   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Le cinéma? Tant que nous sommes ensemble je suis prêt à aller n'importe où" [Pv: Tary]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nous sommes riches aussi de nos misères [Freya :3]
» Nous sommes tous des enfants, il n'y a que le prix des jouets qui change
» Tout nous sépare et pourtant, nous sommes si proche. [PV] TERMINE
» Nous sommes complet pour le tirage
» Nous sommes tous devenus des fous au service de Dieu ♛ Calixte [VALIDEE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
¤ INTERNAT NOZOMI ¤ :: Nomizu :: Centre ville :: Cinéma-
Sauter vers: