Partagez | 
 

 Le temps passe vite lorsqu'on est avec ceux qu'on aime... [PV: Tary]

Aller en bas 
AuteurMessage
Hiryuu Atsushi
Un rayon de lumière dans les ténèbres
avatar


MessageSujet: Le temps passe vite lorsqu'on est avec ceux qu'on aime... [PV: Tary]   Sam 3 Jan - 0:30

Les deux compagnons continuèrent leurs routes à travers cette forêt si coloré et si vive. La vie exaltant de toute part, sous le chant harmonieux des oiseaux et de la légère brise se mêlant aux ondes rayonnantes du soleil, agréant l’existence de la vie en ce lieu. Depuis combiens de temps avaient ils pénétré cette forêt et quitté le temple ? Il l’ignorait, mais comme il ne sentait aucune présence derrière eux, il conclut qu’ils étaient bel et bien hors de danger et que ses gens du Blue World avaient surement abandonné leurs traces. Soulagé qu’il fût de cette nouvelle, il devait néanmoins rester alerté pour parer à toutes éventualités. Oui pour cette femme qu’il se jura de protégé au péril de sa vie. Sa grâce et toute son élégance devant lui, avant que sa douce voix ne forme un chant harmonieux avec celui des oiseaux, et qu’il entende d’un air rieur :

-Tu te bats contre un yaken et tu as peur d’un lapin ?

Repensant à la situation cocasse dont il avait été victime il rougit légèrement affichant un sourire complice, avant de répondre riant :

-Ce lapin semblait assez dangereux ! Puis imitant un air sérieux il poursuivit, Je ne suis pas un combattant, je déteste la violence… Ce que j’ai fais dans ce temple, j’ai pu le faire uniquement car tu étais la parce que… je… tu… heu… son visage rougissant tandis que son sourire sur son visage s’agrandissait et qu’il orientait son regard au sol. Ses sentiments devaient ils éclater aux grands jours ? Il releva son regard vers ses grand yeux vert, gloussant, car tu me donnes énormément de force et de courage.

Puis riant sans raison, il courra innocemment au travers de cette forêt. Son rire raisonnant entre la verdure et la végétation, avant de gloussé une dizaine de mètre devant elle un attrape moi si tu peux ! Après quoi il poursuivit sa course. Il galopait comme un enfant entre les arbres et les feuilles tombantes. Aucune contrainte dans son esprit, ni aucun soucis qui l’accablait : il sut à ce moment ce que signifié le mot bonheur. Cette liberté qui grandissait en lui grâce à cette personne qui le poursuivi. Après quelques secondes de ce jeu, lorsque Tary parvint à rattrapé l’ange, ce dernier se retourna vers elle, la précipitant au sol avec lui, le tout sous un rire continue des deux personnages. Il aurait pu rester toute sa vie dans cette forêt sans que cela ne le dérange… Tant qu’il y avait cette fameuse personne. Puis se remettant de leurs émotions, les deux protagonistes décidèrent de demeuré ici quelques moments encore. Le temps de profiter de l’autre tant qu’ils le pouvaient encore, avant que ne reprenne pour eux le quotidien des cours de l’internat. Ils se relevèrent donc avant de s’assoir sur deux troncs d’arbre coupé qui se firent face. Ils étaient proches de la fin de cette forêt, Hiryuu put apercevoir l’internat au loin. Déjà hélas… regrettait-il.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



"Toute histoire à une fin..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tary Len't

avatar


MessageSujet: Re: Le temps passe vite lorsqu'on est avec ceux qu'on aime... [PV: Tary]   Sam 3 Jan - 21:20

Les lèvres étirées par un grand sourire amusé Hiryuu ajoute alors.

- Ce lapin semblait assez dangereux !

Je souris également, puis reprenant soudainement un air sérieux le garçon ajoute d'un aire sincère :

-Je ne suis pas un combattant, je déteste la violence... Ce que j'ai fait dans le temple, j'ai pu le faire uniquement car tu étais là parce que... Je... Tu... Heu...

Voulant en savoir d'avantage je me tourne vers lui, et constate que son visage est tourné vers le sol, comme s'il hésitait à dire quelque chose. Je vois juste son beau sourire à travers ses mèches de cheveux rougeoyantes qui tombent autour de son visage. Puis il relève finalement les yeux, accrochant son doux regard au mien, puis dit en riant :

- Car tu me donnes énormément de force et de courage.

Ces dernières paroles m'arrachent un sourire. Je baisse les yeux au sol, me demandant ce qu'il veux réellement dire par là.

Soudain, il part en courant devant moi. Surprise je reste sur place et le regarde s'éloigner au milieu de cette forêt immense, je hausse les sourcils, me demandant ce qu'il y a bien pu lui arriver pour partir comme ça. Mais rapidement, comme un enfant il me met au défi de le suivre.

- Attrape moi si tu peux !

Sans ne plus hésiter une seule seconde, je m'élance à sa poursuite en riant. Je ne doute pas un seul instant de ma capacité à pouvoir le rattraper, mais pourtant alors que je m'élance entre les arbres, martelant le sol recouvert de feuilles aux couleurs de l'automne, alors que tout ça n'est qu'un jeu comme le font souvent les enfants, je ne peux m'empêcher de repenser que je peux le perdre à tous moment. C'est avec cette pensée en tête que j'arrive enfin à le rattraper.

Je cours un moment dans ses pas avant qu'il ne se retourne brusquement, je me heurte contre son corps puissant, je le pensais assez fort pour nous retenir tous les deux mais il s'effondre contre moi. Il bascule en arrière et m'emmène avec lui en riant. Je me retrouve couchée sur le ventre contre lui, essoufflé ,je me redresse à peine, juste à quelques centimètres de son visage pour voir si je ne lui ai pas fait mal. Une mèche de mes cheveux tombe devant mes yeux et viens chatouiller le visage de l'ange. Je remets cette dernière à sa place sans quitter Hiryuu des yeux... L'intensité de ce regard trop insistant me laisse pétrifier.

Je rougis subitement, prenant enfin conscience de cette scène classique qui se déroule sous mes yeux, et avec je ne sais qu'elle volonté je réussis à m'écarter de lui, je me laisse rouler sur le côté en riant. Au bout d'un moment nous finissons par nous relever et nous installer chacun sur deux souches d'arbres différentes, juste à la lisière de la forêt. Je suis dos à la ville, je préfère ne pas y penser est profiter au maximum de se petit moment avec lui, qui se tient assis en face de moi, le visage paisible et illuminé de joie.

Je reste silencieuse, déchirant des feuilles mortes en petits morceaux pour m'occuper les mains, jetant régulièrement des regards à l'ange en face de moi. Je meurs d'envie de me rapprocher de lui, de me lever pour aller m'asseoir sur ses genoux et passer mes bras autour de son cou et... Pourquoi pas de... L'embrasser. Mais je sais très bien que je ne le ferais pas, j'ai bien trop peur de tout détruire si jamais ce n'est pas réciproque.

Mon regard s'attarde un moment sur ses lèvres, puis je détourne les yeux en rougissant, je laisse les derniers morceaux de feuilles mortes glisser entre mes doigts, puis je lisse machinalement le tissu noir de ma robe. Je suis la première à briser le silence.

- Elle était étrange cette journée, tu ne trouves pas ?

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

. .
Double compte Aven Owen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiryuu Atsushi
Un rayon de lumière dans les ténèbres
avatar


MessageSujet: Re: Le temps passe vite lorsqu'on est avec ceux qu'on aime... [PV: Tary]   Dim 4 Jan - 18:12

Demeurant dans cette forêt qui les avaient accueillit en son sein, les deux protagonistes se firent face. Assis, le temps s’écoulant devant eux, ils restaient joyeux sans que rien ne puisse affecter leurs morals. Tary s’amusait avec quelques feuilles, avant qu’elle ne demande à l’ange :

-Elle était étrange cette journée tu trouves pas ?


L’ange acquiesça de la tête. Effectivement ils furent passé par tout les états en cette journée : de la tristesse à la joie ; de la peur au réconfort et de la haine à l’espoir. Cette journée aux heures sordide, aux heures de désespoir, de crainte et aux heures funeste et macabre. Ils avaient su échappé de peu à leurs fatal destiné qui les auraient privé de la lumière de l’espoir et de l’avenir à jamais. Mais au milieu de toutes ses souffrances, et de toutes les vicissitudes et caprice du destin, une flamme illuminée son cœur. La flamme de l’espoir et de l’amour qu’il partageait pour cette ravissante personne… Oui quelle journée ! Mêlant les ténèbres des abysses à la lumière de cette passion qui existait en lui… La connaissance de ses sentiments qui sommeillaient en lui valaient t’il qu’il fasse subir à cette personne tant de souffrance ? Bien heureux de la prise de conscience de ses sentiments qui nous permet de nous transcender et de vivre plus heureux au coté de l’être désiré, il aurait cependant espérer une autre tournure de certains évènements… Il décida de ne retenir que les bons moments de cette journée qui touchait bientôt à sa fin, et de plus parler de ces sombres moments qu’ils avaient subis. Surement par manque de courage. Ainsi il répondit toujours souriant:

-Oui quel drôle de journée… Qui m’aura apprit une chose importante.

Puis une bourrasque de vent vint soulever quelques feuilles morte. Un ange et un démon ainsi face à face, partageant sans le savoir une brulante passion l’un pour l’autre. Deux races, deux peuples marqués par une histoire commune dans le sang, dans la tromperie et dans l’injustice. L’une des espèces se croyant supérieur à l’autre, commandant l’extermination de l’autre et réciproquement durant des siècles avant que la paix ne vienne sceller ses querelles. Face à face, marqué par leurs différences d’origine et leurs différences de vie passée, ils s’aimaient ; partageant le plus beau des sentiments.

L’ange se leva de sa place voyant au loin, derrière les arbres et les chants d’oiseau, le soleil qui commençait à se coucher.

- Quel beauté… Je ne lasserais jamais de ce spectacle.

Tary le rejoignant, machinalement, il prit sa main et contemplèrent cette scène à deux. Cela lui rappela cette fameuse journée de leurs rencontre qui c’était conclue par ce même soleil couchant… Il gratifia sa bonne étoile de l’avoir permit de rencontrer cette personne et les avoir protégé jusqu’ici. Puis après s’être délecté de cette vision quelques moments durant, les deux personnages se firent face, étrangement proche l’un de l’autre. Main dans la main, partageant un regard intense et sincère l’un pour l’autre, Hiryuu mit son cœur à nu. Toujours perdu dans ses grands yeux verts, il approcha son visage de celui de Tary, lui chuchotant à l’oreille :

-Je t’aime… Je t’aime pour tout ce que tu es… je t’aime…

Puis sans un mot de plus, les lèvres des deux protagonistes se touchèrent, sous le soleil couchant de cette forêt. Oui cette journée restera en lui pour toujours… Un souvenir inoubliable.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



"Toute histoire à une fin..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tary Len't

avatar


MessageSujet: Re: Le temps passe vite lorsqu'on est avec ceux qu'on aime... [PV: Tary]   Mer 7 Jan - 21:37

Hiryuu hoche simplement de la tête comme réponse, me regardant droit dans les yeux encore un bon moment avant de finir par ajouter.

- Oui, quelle drôle de journée... Qui m'aura apprit une chose importante.

Et quoi ? Ai-je envie de lui demander, mais une bourrasque de vent se faufile entre nous deux, laissant quelques feuilles mortes tourbillonner autour de nous. Qu'a t-il appris de si important aujourd'hui ? Je me repose la question encore et encore dans ma tête sans y trouver de réponse logique.

L'ange se lève de son tronc d'arbre desséché et fatigué par le temps, regardant au loin il déclare alors :

- Quelle beauté... Je ne me lasserais jamais de ce spectacle.

À mon tour je me lève, pour pouvoir aussi profiter du soleil couchant qui s'offre à nous. Je m'approche d'Hiryuu, nos épaules se frôlent à peine, et au même moment l'ange glisse ses doigts entre les miens tout naturellement. Au loin le soleil est devenu complètement rougeoyant, quelques nuages font se refléter les derniers rayons dans une déclinaison de couleur variée, du rose à l'orange, et même un peu plus loin au violet. Les ombres des arbres se détachent nettement entre les rayons de lumière qui percent à ras du sol, rendant la scène quelque peu irréaliste ou même magique...

Je regarde Hiryuu alors qu'il se tourne doucement vers moi, ainsi face à face, sans qu'il ne lâche ma main, nous rejouons presque la même scène que le jour de notre rencontre. La même posture, le même magnifique couché de soleil, le même vent qui soulève doucement ses cheveux rouges dont la couleur est accentuée grâce au crépuscule. Juste le lieu où nous nous trouvons change, cette foreê me donne une impression de liberté que je ne saurai expliquer. Mais il n'y à pas que ça... Hiryuu ne me regarde pas comme d'habitude... Une lueur brie dans ses yeux comme si quelque chose de magnifique se tenait la devant lui, à ma place...

C'est la première fois que quelqu'un me regarde comme ça, c'est même la seule personne qui me regarde vraiment en réalité, j'ai toujours eu l'impression d'être invisible avant de le rencontrer, ou d'être un monstre... Mais avec lui ça a toujours été différent. Pourtant un ange comme lui n'aurait jamais du se rapprocher de moi comme il le fait. Il tient à moi je le sais, il me l'a prouvé aujourd'hui, et ça se voit dans son regard, encore plus en cet instant précis où j'ai presque l'impression de lire en lui comme dans un livre ouvert... Mais ce que j'y découvre ne me parait pas réaliste. Et s'il jouait la comédie...

Il se rapproche encore plus de moi, son torse est à quelques centimètres de moi, alors que la proximité de son corps m'enveloppe de sa chaleur habituelle, je reste totalement immobile, m'efforçant de respirer calmement quand il approche son visage de moi, son odeur me parvient encore plus intense que d'habitude. Mes yeux restent accrochés aux siens sans que je ne puisse détourner le regard, il incline légèrement la tête et son souffle chaud près de mon oreille laisse mon corps rempli de frissons indescriptible lorsqu'il me chuchote :

- Je t'aime... Je t'aime pour tout ce que tu es... Je t'aime...

À ses mots ma respiration se coupe, je reste pétrifié, toujours en me demandant s'il est vraiment sincère. Il l'a toujours été jusque-là, alors pourquoi ai-je encore des doutes ? Mais ces derniers se dissipent en une fraction de seconde lorsqu'il se rapproche encore plus de moi, je m'avance à mon tour, pressant mes lèvres contre les siennes.

Une onde de chaleur me submerge sans que je ne puisse rien y faire. Ma main gauche reste posée sur son torse tendis que l'autre se glisse autour de sa nuque pour l'attirer encore plus contre moi. Et comme si se simple baiser avait renforcer notre attirance l'un pour l'autre, aiguisant un appétit insoupçonné, il devient soudain plus insistant. Jusqu'à ce que nous trouvions enfin la force de se détacher l'un de l'autre. Les lèvres brûlantes je laisse ma tête se poser sur son épaule dans un soupir, me mordant la lèvre inférieure pour tenter de retenir un sourire, en vain.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

. .
Double compte Aven Owen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le temps passe vite lorsqu'on est avec ceux qu'on aime... [PV: Tary]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le temps passe vite lorsqu'on est avec ceux qu'on aime... [PV: Tary]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
¤ INTERNAT NOZOMI ¤ :: Nomizu :: Forêt-
Sauter vers: