Partagez | 
 

 Un nouveau départ sans personne.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un nouveau départ sans personne.    Jeu 18 Déc - 1:05














Il y a des arrivées qu'on fait mieux seul.
With Grey Fullbuster & Elizabeth Johnson




Elle venait de faire plus de six heures de route. Durant tout ce temps, elle avait regardé par la vitre comme un petit chien. Plus les heures passaient et plus le décor changeait.Ce qui marqua le plus l'esprit de la jeune fille durant le trajet s'était la longue route bordée d'arbre avec des feuilles oranges et marrons. Même si cela annonçait la fin de vie de cette nature à cause de l'hiver, elle trouvait que le paysage était magnifique et qu'à cet instant précis elle ne pensait pas voir quelque chose de plus beau dans sa vie. Elle se croyait dans un film, elle regardait les feuilles tombées à travers la vitre et n'avait qu'une envie : sortir pour se promener.

Elizabeth a toujours aimé la nature. Elle adore l'odeur fraîche de la nuit, l'odeur de la pluie qui vient de tomber, l'herbe verte qui pourri ses jeans quand elle s'assoit par terre. C'était tellement une personne simple qu'elle aimait les montagnes, elle adorait prendre de la hauteur pour réfléchir et l'air presque difficile lui donnait l'impression d'agoniser dans ce monde de façon réelle. Elle aimait aussi les animaux, elle adorait les chiens mais aussi tous les petits animaux et insectes qui pouvaient exister sur terre. Elle n'avait pas peur des serpents, des araignées ou autres espèces plus petite qu'elle.

En descendant de la voiture, elle fut étonnée de voir que l'endroit n'était pas si "paumé" qu'elle l'imaginait. L'établissement était grand et il était entouré de vastes jardins. C'était très jolie, elle en restait baba d'admiration. Puis elle sentit un frisson lui parcourir le dos et elle croisa de nombreux regards. Ce n'était pas parce que c'était la nouvelle que les gens la regardait mais plutôt pour la star qu'elle était. Les mannequins se font connaitre plus par le visuel que par l’intellect mais c'était un détail pour la blonde, ce n'était pas ça qui la dérangeait le plus c'était surtout le fait que les gens n'avaient aucune pudeur et qu'il ne mettait aucune limite à leur idolâtrie.

Elizabeth était mannequin depuis quelques années et sa vie lui plaisait. A vrai dire quelle adolescente de son âge ne rêverait pas d'avoir sa vie ? Défilés, dîners, cadeaux, shopping, soin du corps et tant d'autres que la liste et trop longue à énumérer. Petite elle voulait être vétérinaire mais son destin avait décidé autre chose pour elle. Elle était la fierté de sa mère, elle était la fille d'un père absent, elle était tellement de chose à la fois qu'elle se perdait parfois elle même dans sa propre vie. Quand elle regarda les gens autour d'elle, elle voulait rentrer chez elle. Mais elle se souvint pourquoi elle était là. Tout simplement parce qu'elle ne savait pas ce qui se passait chez elle.

Il y a quelques mois, elle a découvert son pouvoir à cause d'un stupide accident. Elle était en colère, elle pleurait et sa douleur intérieur était en train de la détruire à petit feu. Elle était sur le point de craquer et cela depuis trop longtemps. La blonde était ce genre de personne à ne jamais rien dire quand quelque chose la gênait dans le boulot, sa personnalité est d'ailleurs très différente à celle de tous les jours. Elle qui a d'habitude un sale caractère et qui aime dire haut et fort ce qu'elle pense pour sa mère elle faisait des efforts pour être parfaite. Mais à force de garder tout pour elle, son esprit n'arrivait plus à garder en lui tout ça. Et d'un geste incontrôlé elle envoya balader les photos de son mur sans même les toucher, au début elle pensait à un tremblement de terre qu'elle n'aurait pas senti ou même d'un violent courant d'air mais il n'y avait aucune concordance.

Au début elle ne savait plus quoi dire, ni quoi faire. Elle ne savait même pas qu'elle possédait des pouvoirs, elle croyait que les gens parlaient de magie seulement grâce aux livres. Sa mère pouvait lire dans les pensées et parfois cela agaçait la blondinette mais à cause de la carrière de sa fille elle n'avait pas pris la peine de la préparer à ce choc ou même à le maîtriser. Alors la seule solution qu'elle avait trouvé c'était cet internat loin du quotidien qu'elle avait. Mais même si elle partait il fallait qu'elle soit encore plus forte qu'avant, car elle devait maîtriser ses pouvoirs, ses fans et à cause de son manager et de son fichu contrat elle continuait à vivre sa vie de mannequin.

Son chauffeur était en train de sortir les valises du coffre mais elle ne prêtait pas attention à ce détail. Dans sa tête elle n'attendait qu'une chose, que sa mère lui envoie un message lui disant de rentrer, un truc même inattendu et improbable qui lui fasse faire demi-tour. Mais elle savait que dans la réalité elle ne le ferait jamais ou pas tout de suite. C'était la seule solution, avancer pas à pas. Et quand on s'obstine à mettre un pied devant l'autre, on finit toujours par arriver quelque part et maintenant c'était à son tour de marcher et de passer ce grand portail en fer noir.

Elle ne se sentait pas super bien, son cœur battait tellement vite que ses jambes tremblaient aussi. Elle était presque aussi blanche que son pull blanc cassé mais elle arrivait quand même à faire semblant à afficher un de ses sourires forcés qui faisait bonne impression.

« Vous allez bien mademoiselle ? »

Elle l'avait presque oublié. Son chauffeur était au près d'elle depuis plus de trois ans et il était devenu très important à ses yeux. Il l'a connaissait presque aussi bien que sa propre fille mais la seule chose qui dérangeait la blonde était le "mademoiselle" qu'il sortait dans toutes ses phrases. Elle prit alors une grande respiration et serra doucement ses poings.

« Oui.»

Elle commença alors à marcher et même avec son chauffeur non loin d'elle elle se sentait un peu seule. Elle pensait avoir grandit un peu trop vite sans vraiment avoir été la petite fille de sa maman assez longtemps. Mais ce manque n'était pas seulement du à sa famille mais aussi celui d'amis. A cause de la popularité et de l'argent les gens changent et on ne comprend plus rien. Dans la vie, il y a des gens, des réalités et des évidences sur lesquels on s'appuie, parce qu'ils sont sûrs à deux cents pour cent. Mais, quand ils dégringolent de leur piédestal et vous laissent tomber, c'est le monde entier qui se casse la gueule, et notre confiance avec.

Elle était arrivée devant une porte avec écrit en gros "Accueil". Elle ne pouvait pas se louper sauf si les gens d'ici étaient des petits farceurs. Il faut être capable de prendre du recul pour comprendre certaines choses et c'était à partir d'aujourd'hui qu'elle allait faire un tri dans sa vie et apprendre des tas de choses sur elle que aucun magazine ne connait déjà.




© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

Revenir en haut Aller en bas
 
Un nouveau départ sans personne.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01. Episode n°1 ; Un nouveau départ
» Petite Ode ○ La chanson du désespoir où la mélodie d'un nouveau départ ?
» Une fin signifie seulement un nouveau départ...[Mahiru et Dan]
» A l'aube d'un nouveau départ [AJ Lee]
» Besoin d'un nouveau départ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
¤ INTERNAT NOZOMI ¤ :: Archives :: Récupération de RP-
Sauter vers: