Partagez | 
 

 Histoire de prendre un peu l'air [PV Hiryuu]

Aller en bas 
AuteurMessage
Tary Len't

avatar


MessageSujet: Histoire de prendre un peu l'air [PV Hiryuu]   Sam 25 Oct - 12:55

Nous voilà enfin sortit de l'enceinte de l'internat, marchant côte à côte sous le soleil, sans réelle destination.

Tout a l'heure, dans la chambre d'Hiryuu, juste avant que nous sortions, ce dernier s'est confié à moi, sur son premier jour à l'internat. Il m'a dit ses pensées et ses intentions, et il a aussi ressorti des clichés sur les démons dont il croyait réelle avant de venir ici, avant de me connaître... Mais pour moi ses clichés sont plutôt réels, Hiryuu me dirait le contraire en me prenant comme exemple, mais je ne me suis jamais vraiment considéré comme un vraie démon, je ne me suis jamais senti à ma place au près d'eux... En réalité j'ai toujours eu l'impression d'être la mauvaise personne, dans un mauvais corps, dans la mauvaise vie, comme si le destin c'était trompé dans ces calculs. Mais près d'Hiryuu je me sens à ma place, je me sens moi-même... Comme si a chaque fois qu'il posait les yeux sur moi, son regard me donnerait plus d'importance.

En marchant nous discutons de tout et de rien, comme si nous étions dans notre monde à nous et que rien ni personne ne viendrais nous déranger.

Rapidement nos pas nous guident devant le temple Inari, un vieux bâtiment recouvert de plante grimpante et de végétation de toute sorte. Sans m'en rendre compte nous avons arrêté de parler en nous approchant du bâtiment, en passant devant je baisse les yeux et continue d'avancer. Je n'ai jamais vraiment cru à l'existence d'un quelconque Dieux. Petite j'ai bien trop souvent été déçu par son absence, de nombreuse fois je me suis recueillie dans des temples, j'ai prié mais jamais rien, aucune réponse, aucun signe, aucune aide... J'ai toujours cru que c'était justement par ce que j'étais un démon qu'il refusait de m'aider, mais en grandissant j'ai fini par me faire une raison...Mais j'ai toujours gardé cette fascination pour les temples, pour leur calme et la sérénité qui règne à leur proximité.

Juste après le temple, une sorte de petit chemin se faufile entre les plantes, dont je ne saurais dire si elles sont accroché au temple ou non, il y en a tellement que je ne peux voir la paroi cachée derrière. Sans plus attendre je me glisse entre les feuillages, rapidement suivi d'Hiryuu. Je tends les bras devant moi pour écarte les plantes qui me gênent, prenant soi de ne pas les lâcher brusquement pour qu'elle ne revienne pas brutalement au visage de l'ange. Le chemin tourne légèrement sur la gauche et puis, sortant des buissons nous nous retrouvons dans une cours spacieuse à l'arrière du temple, dont la porte qui y donne accès est recouverte de lierre, empêchant celle-ci de s'ouvrir.

La cours est rectangulaire, presque à l'abandon, les plantes ont entièrement recouvert les piliers qui la délimitaient, seul son centre recouvert de béton n'est pas enseveli de verdure. Quelques jouets cassés traînent dans un coin, comme si des enfants venaient jouer par ici. Il y a une vieille corde à sauter cassé, et deux trois petites figurines dont il manque des bras ou des jambes.

L'endroit et particulièrement paisible, je m'approche du banc en bois et teste sa solidité avant de m'y asseoir. Je replie mes jambes sous le banc, et mes pieds butent sur quelque chose. Curieuse je me penche en avant et tire l'objet vers moi. C'est un skate, je glousse, amusé de trouver un tel objet ici, il ne me semble pas en si mauvais état que ça, Peut être que des enfants viennent jouer régulièrement ici. Je me tourne alors vers Hiryuu et lui demande :

- Tu sais en faire ?

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

. .
Double compte Aven Owen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiryuu Atsushi
Un rayon de lumière dans les ténèbres
avatar


MessageSujet: Re: Histoire de prendre un peu l'air [PV Hiryuu]   Sam 25 Oct - 23:44

Le temple Inari… C’était la première fois qu’Hiryuu se rendit en ce lieu si particulier. Il avait entendu parler de cet endroit assez insolite sans jamais n’avoir réellement eu le temps et la pensée d’y aller. Il lui semblait avoir ouï qu’il s’agissait autrefois d’un sanctuaire saint où les personnes venaient se recueillir afin de regagner la foi. Un temps sous la forme d’une ziggourat avant de voir son architecture être totalement bouleversé pour un style plutôt baroque, c’était désormais plus qu’un vestige du passé envahit par la végétation et visité par moment par quelques curieux souhaitant tester la véracité de l’existence d’une force supérieure. En somme c’était un endroit paisible qui semblait plaire à l’ange qui regretta de n’être point être venu plus tôt.

Puis ils découvrirent sous leurs yeux une cours en retrait de ce temple où l’on put distinguer quelques jouets posés sur un sol poussiéreux de cet endroit solennel. Pour le reste, la végétation dominait ce lieu qui semblait être régulièrement visité par des enfants. Les deux compagnons ne semblèrent point insensibles à ce détail, avant que la démon n’extirpe des ténèbres situé sous un banc de bois, un skate d’assez bonne facture. Cette dénichée s’accompagna d’un gloussement harmonieux qui arracha à l’ange un sourire qui se dessinai sur son visage, simplement heureux de la voir de façon aussi radieuse. Puis il entendit de sa douce voix avant de la voir se retourné vers lui :

–Tu sais en faire ?

Malheureusement l’ange n’avait jamais eu le loisir d’apprendre le contrôle d’un skate. En effet il passait la plupart de son temps à lire ou à voler dans le ciel, à la recherche de coin calme a la découverte des beautés que nous caches Dame nature, vivant son train train quotidien. Et lorsqu’il se déplaçait au sol, l’ange aimait marcher ou courir sans raison de façon innocente comme un enfant. Cependant à la vue de celui-ci entre les mains de Tary, il avait bien envie d’apprendre à maitriser cet art. Il répondit donc un peu confus :

-Non je dois bien avouer être incompétent sur ce point … et toi ?

La voir sur cette planche serait effectivement un beau spectacle pensant l’ange qui gloussa tout seul. Puis il remarqua proche d’eux emballé dans un mouchoir un objet, reflétant les rayons du soleil. L’ange marche quelques pas avant de se saisir de l’étrange ustensile. C’était un harmonica d’une forme assez inhabituelle, qui semblait être constitué d’argent. L’instrument contrasta avec les autres jouets posés dans cette cour ; en effet il était en parfaite état, brillant comme s’il était neuf. Cet harmonica qu’Hiryuu avait trouvé au premier abord étrange, lui parut cette fois d’une beauté remarquable. Il eu drôlement envie d’y jouer quelques note, maitrisant assez bien cet instrument, avant de renoncé ne sachant pas la provenance de l’objet et n’étant pas le siens. Il le garda dans sa main gauche avant de revenir vers Tary.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



"Toute histoire à une fin..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tary Len't

avatar


MessageSujet: Re: Histoire de prendre un peu l'air [PV Hiryuu]   Dim 26 Oct - 12:00

L'ange, toujours aussi souriant, dit après avoir regardé longuement le skateboard :

- Non je dois bien avouer être incompétent sur ce point... Et toi ?

Je regarde tour à tour le garçon et la planche à roulettes, j'en ai fais un peu quand j'étais petite... Mais ça doit être comme le vélo, une fois qu'on sais en faire on oublie pas. Alors lui renvoyant son sourire je lui réponds.

- J'en faisais quand j'étais petite.

Hiryuu s'éloigne et ramasse un objet un peu plus loin, je ne voie pas ce que s’est, il n'est pas très grand est rectangulaire, Hiryuu reviens alors vers moi, gardant l'objet dans la main, me laissant voir que c'est un harmonica en métal.
Je baisse les yeux sur la skateboard.

- Je devrais y arriver.

Je pose la planche sur le sol, face à moi, doucement je pose mon pied gauche dessus et y met tout mon poids. Puis je ramène mon pied droit sur l'autre extrémité de la planche. Je suis un peu déséquilibré mais ça devrais aller, je repose mon pied droit sur le sol et me sers de celui ci pour me donner de l'impulsion. Maladroitement je m'écarte d'Hiryuu en ramenant rapidement mon pied sur la planche, me servant de mes bras comme balancier pour ne pas tomber. Prenant un peu plus d'assurance je me penche en avant puis en arrière pour me diriger, faisant couiner les roues usées par le temps.

J'arrive rapidement à l'autre bout de la cours, je descends de la planche souriante de n'être pas tombée, je me retourne alors vers Hiryuu et lui dis en faisant une grimace.

- C'est pas terrible un ?

Je repositionne la planche comme il faut et d'un coup de pied je la fait avancer en direction de l'ange. Je joue toujours avec mon poids du corps pour me diriger, arriver au milieu de la cours je perds subitement mon équilibre, agitant maladroitement mes bras pour me stabiliser, en vain.

Le skateboard glisse de sous mes pieds et je tombe en avant. Attendant l'impacte je me protège avec mes bras, et ma respiration se coup sous l'influence de la peur. Mon corps se heurte subitement, arrêtant sa chute d'un coup sec. Je rouvre les yeux, mais... Je n'ai pas heurté le sol...

Je suis à une quinzaine de centimètres du béton qui recouvre la cours, et je lévite au dessus de lui. Doucement, toujours en retenant ma respiration j'écarte les bras de devant mon visage et me rend compte que c'est moi qui me fait tenir en équilibre comme ça. Stupéfaite je reste pétrifier, n’osant pas bouger de peur de me faire tomber. Puis je lâche dans un souffle.

- … Hiryuu...?

Doucement et sûrement j'use de mes pouvoirs pour me redresser, mes mains tremblent sous mon poids, jamais je n'ai réussi à soulever aussi lourd mais sous l'influence de la peur ça change tout. Une fois redressée, les bras écartés comme pour me tenir en équilibre, je baisse les yeux sur mes pieds qui pendent dans le vide, à une vingtaine de centimètres du sol... Petit à petit je commence à reprendre ma respiration, haletante je lève les yeux vers Hiryuu et me met à rire sous le coup de la pression.

- Je... Je vole !

Brutalement je retombe sur mes pieds et je me jette sur l'ange... Si je n'aurais pas un minimum de retenu je l'aurais embrassé, mais je me contente de lui sauter dans les bras.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

. .
Double compte Aven Owen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiryuu Atsushi
Un rayon de lumière dans les ténèbres
avatar


MessageSujet: Re: Histoire de prendre un peu l'air [PV Hiryuu]   Dim 26 Oct - 17:16

Après avoir répondu à Hiryuu qu’elle se sentait prêt à maitriser la planche, Tary s’élança au milieu de la cour. Au première abor, sa course sembla peut assurer, puis prenant ses marques, elle parvint rapidement à atteindre l’autre bout de la cour, prenant une trajectoire l’éloignant de l’ange. Un léger susurre se fit entendre remuant le feuillage environnant, ainsi que le couinement des roues qui supportaient le poids de Tary. Fière de son exploit, la démone se retourna vers Hiryuu déclarant une grimace au visage :

- C'est pas terrible hein ?


Hiryuu en observateur de la scène, eu craint à quelques moments qu’elle chute, avant d’admirer l’élégance de Tary s’exprimé sur ce bout de bois. Il lui répondit avec un sourire et voulu la félicité car elle s’en était très bien sorti, mais elle reparti rapidement le cœur joyeux, en sa direction. L’ange lui souriait toujours, son visage ne pouvant exprimer autre émotion à ce moment, avant d’être défiguré par la peur lorsqu’il vit Tary perdre son équilibre. Dans une impulsion incontrôlable son corps se précipita vers elle, lâchant l’harmonica qu’il tenait, espérant la rattraper avant son impact au sol. Sa course se stoppa après quelques secondes, voyant à sa grande surprise Tary planant légèrement au dessus du sol. Comment … ? S’interrogea Hiryuu qui vit la stupeur s’exprimer également sur le visage de Tary.

Cette frayeur laissa place à la fascination lorsque le corps de Tary se mouvait légèrement au dessus du sol. C’est alors que l’ange se rappela des pouvoirs psychiques de la fille, mais il ignorait qu’ils pouvaient avoir cette utilisation. Il exprima un soulagement, et observa a quel point son pouls avait augmenté de façon exponentiel sous l’angoisse. Un rire harmonieux résonna dans la cours suivit de :

- Je... Je vole !

La voir ainsi donna à l’ange une joie indescriptible avant de la voir se jeter rapidement dans ses bras. Les deux protagonistes partagèrent alors un sourire qui illuminait leurs faces sans que rien ne puisse l’effacer. L’ange la serra alors tendrement contre lui exprimant son soulagement de ne pas la voir se blesser. Il aurait aimé rester ainsi pour toujours, celle qui faisait vibrer son cœur collé contre lui. Méritait-il de gouter la douceur d’un baisé contre ses douces lèvres ? Sa douce odeur parvenant à ses narines... Il la contempla mordillant légèrement sa lèvre inférieure. Quelques bruits de pas se firent entendre au loin, tandis qu’Hiryuu approcha doucement son visage vers celui de Tary … Lui laissant un baisé sur sa joue droite. Gloussant doucement, il la resserra contre lui, avant de s’écarté à contre cœur, tenant sa main et restant proche d’elle. Une légère brise souffla à nouveau, faisant virevolter dans le ciel quelques feuilles qui gisaient au sol. Hiryuu toujours perdu dans ses yeux dit alors sur un ton enjoué et taquin :

-Tu tes bien débrouillé… Tu as même réussis à voler.

De son dos sortirent alors deux ailes blêmes étincelantes. Quelques plumes d’ange tombèrent au sol, tandis qu’il poursuivit :

-Le ciel est mon domaine… Un jour nous pourrions bien voler ensemble si tes pouvoirs te le permettent !

Avant de rire avec complicité, tandis que des nouveaux bruits de pas se firent entendre, sans qu’Hiryuu ne les remarques.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



"Toute histoire à une fin..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tary Len't

avatar


MessageSujet: Re: Histoire de prendre un peu l'air [PV Hiryuu]   Dim 26 Oct - 21:15

Hiryuu me sert contre lui. Je crois que c'est sa chaleur contre moi qui me remet les idées en place. C'est seulement maintenant que je me rends vraiment compte de ce qui m'est arrivé. Qu'il y a t-il de plus merveilleux que de pouvoir voler ? Peu de choses en tout cas, enfin c'est ce que je pense, à part l'amour je ne vois pas grand chose d'autre. Immédiatement je me met à m'imaginer tout ce que je pourrais faire si je maîtrisais mieux cette façon d'utiliser mon pouvoir. A présent tout ce que je faisais avant avec cette télékinésie me semble tellement inutile. Dire que je m'amusais a écrire ou ouvrir n'importe qu'elle porte, si j'aurais su que je pouvais me faire voler j'y aurais consacré beaucoup plus de temps.

Je prends également du temps avant de comprendre qu'Hiryuu m'a embrassé sur la joue, je lui souris encore trop préoccupé par ce qui m'est arrivée juste avant. Mais je ne peux tout de même pas ignorer cette onde de chaleur qui parcoure mon corps comme une vague en partant de cette fameuse joue droite.

- Tu t'es bien débrouillé... Tu as même réussis à voler.

Je ris de nouveau, refusant presque de croire vraiment que j'en suis capable. Puis Hiryuu fait subitement apparaître ses magnifiques et immense ailes blanches, lui donnant cet aire irrésistible qu'on souvent les anges. Quelques plumes virevoltent autour de lui, bercées par le peut de courant d'air qui se faufile entre nous deux.

- Le ciel est mon domaine... un jour nous pourrions bien voler ensemble si tes pouvoirs te le permettent !

Juste à cette idée je frissonne... Juste derrière lui, dans le petit sentier que nous avons empreinte il y a peu de temps une petite fille s'avance timidement entre le feuillage. Lorsque mes yeux se posent sur elle, la fillette se cache et se sauve précipitamment. Comme si de rien n'était je souri à Hiryuu et lui dit :

- Il faut que je m’entraîne alors.

Je m'écarte de lui, lâchant sa main le plus tard possible de peur de rompre se contact. Je m'éloigne un peu, juste trois petits mètres. Je serre les poings et me mort la lèvre inférieure, et si je n'y arrivais pas une seconde fois ? Si je n'y arrivais plus jamais ? Je regarde Hiryuu et son sourire me redonne confiance. Je me tiens droite et essaye de me détendre, j'écarte légèrement mes bras comme pour me faire plus légère même si je sais que ça ne changera rien. Je me concentre et prend une grande inspiration. Je ferme les yeux, faisant disparaître le doux visage d'Hiryuu qui j'avoue à tendance à m'empêcher de me concentrer.

Puis sans vraiment savoir comment faire j'essaye de me soulever du sol. Au début j'hésite a soulever seulement mes chaussures et a prendre appuie dessus, j'essaye également de faire comme si je me portait par la taille, mais voyant que rien ne marche je m'énerve, surtout de peur de ne pas y arriver. Alors je fait comme si c'était l'aire qui me portait, j'y met toute ma force, pensant aux vols que je pourrais faire avec Hiryuu. Je sens mes pieds qui quittent le sol et je rouvre les yeux...
Le problème c'est que tout autour de moi semble en lévitation, aussi bien les feuilles mortes que mes cheveux ou la cravate d'Hiryuu, et ma robe aussi... Mais rapidement je remet cette dernière à sa place sans pour autant perturbé mon vole, enfin mon début de vol. Je souri a nouveau soulagé d'avoir réussi. Mes yeux se plantent dans ceux d'Hiryuu, puis prenant de l'assurance je m'élève un peut plus haut, jusqu'à être plus grande que l'ange.

Mais évidement ça ne dura pas bien longtemps, mon nez se met à saigner sans que je ne puisse rien y faire, rapidement je me repose au sol, portant la main à mon visage sans pour autant que cela m'empêche de rire.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

. .
Double compte Aven Owen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiryuu Atsushi
Un rayon de lumière dans les ténèbres
avatar


MessageSujet: Re: Histoire de prendre un peu l'air [PV Hiryuu]   Lun 27 Oct - 22:05

-Il faut que je m’entraine alors

A ces mots Tary s’écarta lentement de l’ange avant de laisser ses facultés psychique agir. Après un moment de concentration, le fameux harmonica s’éleva dans les airs, suivit rapidement par une multitude d’objet gisant au sol : des cailloux, une poupée de chiffon, un bras appartenant à un jouet… Hiryuu fit surprit de voir sa cravate être happé par ce mouvement mystique. Puis en harmonie avec cette danse mystérieuse, le corps de Tary commença peu à peu à quitter le sol. Quelques centimètres… Avant de la voir rapidement s’élevé à hauteur de l’ange. Sa robe sous l’impulsion psychique virevolta avant d’être rapidement remit en place puis elle regagna le sol, secoué par son exploit.

L’ange fut ravi d’une tel prouesse, avec d’être inquiet à la vue de sang sur son visage. Il fut rapidement rassuré en voyant son doux visage être illuminé par un sourire qui, dans un élan de joie, se transforma rapidement en rire. Elle fut très vite accompagnée par l’ange, formant une mélodie harmonieuse. Elle venait de réalisé ses premiers pas dans l’apprentissage de l’art de voler de façon remarquable. Il se rappela alors son état lors de leurs rencontres plus tôt dans la journée ; son visage marqué par le désespoir, la tristesse et son corps par la fatigue. Une vision cruelle pour Hiryuu, qui fut heureux de la voir aussi joyeuse. Il déclara alors sous l’engouement d’un air admiratif :


-Tu es incroyable ! Puis il sortit de sa poche un mouchoir blanc le tendant dans la direction de Tary, Cependant ménage toi, il ne faut pas que tu te blesses.

Il se rendit conte alors que Tary contenait en elle un très grand pouvoir. Il se remémora ce jour où elle l’avait sauvé de Zénon, faisant preuve d’une faculté d’une puissance exponentiel. Mais il fut également craintif des effets négatif qu’ils pouvaient engendrer sur elle, comme ce filet de sang coulant de son nez. Il poursuivit alors :

-Je suis sur que nous pourrons bientôt voler ensemble.

Pour lui, il ne fit plus aucun doute qu’avec des efforts, elle serait bientôt capable de voler. Mais il espérait qu’elle sache s’arrêté la où son intégrité pourrait être mit en cause. Son inquiétude était peut être infondé, mais il n’en resta pas moins préoccupé. Il voulait absolument éviter qu’il arrive quelque chose à cette personne qui contait tant pour lui… cette simple pensé l’horrifia. Il la prit alors dans ses bras, pour la félicité et pour expulser son inquiétude. Ils demeurèrent un moment durant.

Soudain dans la quiétude et le calme de l’endroit un lourd bruit se fit entendre à proximité d’eux. Prit d’un sursaut collectif, ils se retournèrent vers la source du fracas. Il provenait de l’imposante porte en bois qui se trouvait derrière eux, dont Hiryuu n’avait jusque la guère remarqué la présence. Ils s’approchèrent d’elle et aperçut qu’elle fut recouverte de lierre et de verdure cachant la poignée, rendant son ouverture impossible. Et au pied de la porte gisait un énorme cadenas, rouillé et couvert également par la végétation. Hiryuu l’observa d’un air intrigué. Il lui semblait que le bruit qu’il avait entendu ressemblait au clic d’un déverrouillage, suivit de la chute au sol d’un objet imposant. Ce pourrait il que ce cadenas soit à l’origine de ce fracas ? Mais comment aurait il put être déverrouillé ainsi ? Les seules personnes en ce lieu étant lui et Tary… Tant de questions qui apparurent dans son esprit. Il regarda Tary, puis regarda de nouveau la porte. Puis ils entendirent un nouveau bruit, provenant cette fois de l’intérieur du temple. Intrigué, il chercha à travers la verdure les poignés de la porte sans les trouvé tant le feuillage était incrusté et ancien. Il recula alors :

-C’est étrange… Recule je vais essayer de trouvé la poigné de la porte… De manière inaudible il chuchota à lui-même, désolé Dame nature…

Il tendu alors sa main droite en direction de la porte. Sous l’impulsion de ses pouvoirs, une sphère d’air se forma au bout de sa main, qu’il envoya sur la partie centrale de la porte, dégageant la végétation qui était dessus. Ils vinrent alors sous leurs yeux, après dispersion du nuage dut à l’impacte, les poignés de la porte, dénudé de cadenas. Hiryuu regarda à nouveau Tary, l’air un peu inquiet mais souriant malgré tout.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



"Toute histoire à une fin..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tary Len't

avatar


MessageSujet: Re: Histoire de prendre un peu l'air [PV Hiryuu]   Mar 28 Oct - 11:56

Tu es incroyable !

Lance l'ange admiratif. Il fouille dans sa poche et en sort un mouchoir qu'il s'empresse de me tendre. Je le prends et m'en sers pour stopper le saignement. Je devrais toujours en avoir au moins un sur moi mais je ne pense jamais à en prendre.

- Cependant ménage toi, il ne faut pas que tu te blesses.

A part les saignements de nez et les migraines insupportables mes pouvoirs ne m'ont pas souvent fait souffrir. C'est rare que je les pousse aussi loin. Une fois en m’entraînant dans ma chambre j'ai bien cru que j'allais m 'évanouir, mais je m'étais allongé et le mal avais rapidement diminué.
J'écarte ma main tenant mon mouchoir de mon visage, et constate qu'après avoir repeint le mouchoir en rouge les saignement étaient déjà terminé. Et évidement le mal de tête arriva sans crier gare. C'est vrai qu'aujourd'hui après l'épisode de la foret et de ma chute j'ai poussé beaucoup plus loin que je ne l'ai déjà fais, je trouve même cela étonnant que ce ne soit pas arrivé plus tôt.

- Je suis sur que nous pourrons bientôt voler ensemble.

A nouveau il me prend dans ces bras, comme ci maintenant il était devenue dépendent de cette proximité entre nous. Bien que je ne sois évidement pas contre je ne proteste donc pas, au contraire. Je laisse ma tête se poser sur lui, pour me libéré de son poids qui me semble peser des tonnes en plus de se battement qui perdure dans ma tête. Je ferme les yeux et me laisse envahir par son odeur et cette énergie réconfortante qu'il dégage.

Après un long moment un bruit sourd retenti soudainement, nous faisant sursauter. Le bruit venait de la porte dissimuler par les plantes, nous nous en approchons prudemment et constatons que le cadenas qui la retenait fermé était tombé au sol. Hiryuu s'approche plus près, cherchant à tâtons la poignée mais il ne le trouve décidément pas. Il recule et me dit.

- C'est étrange... Recule je vais essayer de trouvé la poignée de la porte...

Je m'exécute et recule de quelques pas. Le garçon tend sa main devant la porte et rapidement une sorte de boule d'aire apparue, puis l'ange l'envoya contre la porte, créant un choc qui la secoue, faisant tinté la chaîne qui y traînait à ses pieds et retirant ainsi toute les plantes. Quelques petits nuages résident encore, comme de la brume et se dispersent doucement. Je ne savais pas qu'Hiryuu était capable de telle pouvoirs, je pensais juste qu'il pouvait voler et soigner. Je me rapproche alors du garçon, m'accrochant à son bras prête a voir se qu'il y a derrière cette vieille porte.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

. .
Double compte Aven Owen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiryuu Atsushi
Un rayon de lumière dans les ténèbres
avatar


MessageSujet: Re: Histoire de prendre un peu l'air [PV Hiryuu]   Sam 15 Nov - 14:08

Les deux compagnons se tenaient face à cette large porte en bois. Elle était encore majoritairement recouverte de lierre et semblait ne pas avoir été ouvert depuis très longtemps, l’ouvrir ne serait pas une mince affaire… Cependant désormais deux larges poigné étaient visible. Devaient rester dans cette court si paisible, à profité du temps passé en compagnie de l’autre, ou s’aventurer dans ce lieu qui semblait si mystérieux ? Hiryuu cogita quelques moments… Cela faisait longtemps qu’il avait eu envi de savoir ce qui se trouvait en ce lieu et de tester la véracité des rumeurs circulant sur celui-ci. En effet beaucoup de personne, des anges, des vampires, des magiciens et même certains démons, ont affirmé avoir sentit en ce lieu une présence supérieur… jusqu'à tel point que certains se mit à voué un culte et devenir croyant. Être touché par la grâce… Ce lieu avait réellement attiré sa curiosité. Il pensa cependant à celle qui animé son cœur désormais et qui tenait délicatement son bras. Cette chaleur si proche de lui… Il décida finalement d’abandonné ce projet ne sachant pas ce qui se trouvait en ce lieu évitant ainsi tout risque de mettre Tary en danger. Il regarda Tary de nouveau esquissant un sourire complice, voulant de nouveau profiter de cette journée si paisible. Dans un élan, il prit sa main et se retourna avec elle, faisant dos à la porte. Ils marchèrent lentement côte à côte, leurs pas les menant de nouveau à coté du skate.

Ce skate… Après l’exploit de Tary de tout à l’heure, Hiryuu voulait aussi tester ses compétences bien qu’il ne savait que cela n’allait pas être bien glorieux. Il déclara souriant d’un air joyeux :

-Ah mon tour ! Je vais essayer d’être aussi doué que…

Il se stoppa soudainement, ressentant une présence près d’eux. Alerté par ses sens, il se concentra profondément. Un grognement inquiétant se fit entendre. Hiryuu se rapprocha près d’elle, prêt à la protéger de tout danger. Des pas furtifs… Puis un autre grognement plus fort. Quel bruit… il ne pouvait provenir que d’une bête sauvage pensa Hiryuu. Un buisson se secoua devant eux puis apparut devant eux un yaken ! Ah la vu de cette bête la surprise et l’horreur apparurent sur le visage de l’ange. Un yaken… peut de personne connaissaient l’histoire tragique de cette espèce. Il y a très longtemps cette race mi loup, mi lion qui faisaient deux mètre de haut, étaient très rependu sur le monde. Ils causaient de nombreux ravage aux paysans à cause de leur puissance sans limite et de leurs appétits sans fin. Jusqu’au jour où l’un deux s’en prirent à un ange qui fut sauvagement tué… S’en suivit une grande chasse contre cette espèce déclarée par les archanges qui causa la disparition de ces créatures il y a de cela des centaines d’années. Cette bête assoiffée de sang leurs faisait face… C’était très mauvais pour eux. Ils devaient agir rapidement, Hiryuu pensa du mieux qu’il put en très peu de temps. L’attaqué ? Ses pouvoirs de vent semblaient insuffisant et Tary était hors d’état d’utilisé efficacement ses pouvoirs après avoir essayé de voler… S’enfuir par les airs ? Il se sentait incapable de voler en portant Tary. Ils devaient fuir… Le temple derrière eux était la seule issue possible ! Il chuchota donc à Tary :

-Tary… Tary, ne t’inquiète pas on va s’en sortir. Au moindre mouvement que l’on fera ce monstre nous attaqueras. Je vais le distraire quelques moments avec mes pouvoirs. Pendant ce temps la, cours vers le temple par cette porte derrière nous. Elle devrait être dure à ouvrir mais je sais que tu peux le faire. Une fois que tu auras ouvert la porte, je te rejoindrais et nous nous réfugierons dans le temple le temps qu’il parte. Elle a l’air très solide, ce yaken ne pourra pas la forcer. Une fois la porte fermée… Il faut impérativement qu’elle le reste ... avec ou sans moi. Promet le moi je t’en supplie… En effet le yaken était une créature très rapide et très forte avide de viande de toutes races… Hiryuu était prêt à tout pour que Tary s’en sorte… au moins elle. Bien… A trois tu fonces vers la porte je te rejoins des que tu l’as ouverte… Un… Deux… Trois !

A ce mot, Hiryuu s’élança vers le monstre qui leurs faisait face. La porte était située à une vingtaine de mètre d’eux plus le temps que Tary l’ouvre… Il devait gagner le maximum de temps ! Cette créature si redouté dans le passé avec ses grand crocs qui peuvent broyer n’importe quoi et ses énorme griffes capable de trancher le plus solide des métaux… Un combat déséquilibré allait s’engagé. Pleins de courage et de bravoure cependant, l’ange courra, guidé par la force du cœur capable de tout pour protéger cette personne si spécial pour lui. Le désespoir guidé par les sentiments contre la force brute… Tary… C’est à mon tour d’être fort! Le sol trembla sous les pas du monstre qui s’élança à son tour. Un premier coup de griffe fut assaini à l’ange par le yaken qui fut cependant esquivé de justesse, avant que l’ange ne réplique d’une attaque d’air qui le projeta à quelques mètres de lui. Son lourd corps attérisa sur le skate, le brisant en une infinité de morceau… Avant qu’il ne reparti rapidement à l’assaut ! Hiryuu tenta de le contenir du mieux qu’il put, mais ses coups de griffe furent vifs et répété et un seul lui aurait été fatal. Ah… Ah… Aaaaaah ! Un cri résonna dans la cour lorsqu’une aile de l’ange fut touchée par un coup de tranchant de la part du yaken. La souffrance l’envahissait soudainement… mais il devait rapidement se reprendre pour s’en sortir. Puis il le projeta de nouveau par ses pouvoirs de vent, leurs donnant une intensité maximal. Cette blessure… Il ne pourrait plus voler pendant un moment. Il se retourna rapidement et vit Tary dans le temple la porte ouvert, attendant le retour de l’ange. Tary… Je dois faire vite ! Dans sa souffrance, il courut du mieux qu’il put tentant de rejoindre la seule issu possible. Ah… Ah… Ah… Courir avec cette douleur ne fut pas chose aisé. Il entendit soudainement dans son dos les pas lourd du monstre qui le prit en chasse. Je dois y arrivé… La distance les séparant se raccourcissait. Hiryuu arriva enfin à quelques mètres de Tary, mais dans son dos le yaken fut prêt à bondir. Il fut dans une impasse, il n’avait plus le temps de rentré sans que le yaken ne rentre aussi, et il n’avait plus la force d’usé de ses pouvoirs. Dans le feu de l’action, il saissisa les deux poigné de la porte :

-… Tary, je…

Avant de fermer la lourde porte en une fraction de seconde. Le doux visage de Tary disparut devant lui… L’instant d’après il sentit une douleur l’envahir tandis que des crocs se plantaient dans la chair de son avant bras ! Un cri se propagea dans la cour. L’ange s’écroula au sol, le monstre sur son avant bras prêt à en finir. Du sang se rependit dans toute la cour, tandis que l’ange tenta de resté éveillé. Plus rien ne pouvait le sauvé désormais… Non… Il ne devait pas abandonner il s’était promit de devenir fort désormais ! Dans son désespoir, son bras droit se tendu vers le yaken saisissant son cou. L’ange fut désormais dans un état second et dans un instinct de survie, son corps se mouvait tout seul. Une pression extraordinaire fut exercée sur le cou de l’animal… Jusqu’à ce qu’il lâche prisse. L’ange de nouveau debout, couvert de son sang, inconscient mais debout par une force instinctive qu’il ne se connaissait pas. Hiryuu ne fut plus lui-même, il n’avait plus aucune conscience de ses actes, comme si son corps était contrôlé par un autre. Une force extraordinaire de vent se forma dans sa main droite qui projetait sur le yaken, lui causa de lourd dommage. La bête blessée fuyait devant l’ange, qui s’évanouissait quelques instants après. Cette force prodigieuse de vent, jamais put il n’aurait pu s’en servir en temps normal. Quelques moments inconscients, Hiryuu se réveilla soudainement, oubliant tout ce qui s’était produit jusqu'à ce qu’il ferma la porte devant Tary. Où fut le yaken ? se demanda t’il, avant de regarder son avant bras gauche, saignant, déformé par les crocs de l’animal. Il tenta de stoppé l’hémorragie en appliquant sa magie de soin sur lui-même. Ce fut chose faite après quelques minutes, son avant bras resta imprégné d’une lourde marque, et sa souffrance s’apaisa après quelques moments. Il ne le sentait plus, il en déduit qu’il se l’était cassé. De même, il tenta de réduire sa blessure sur son aile du mieux qu’il peut, mais il devait la laissé au repos quelques semaines au moins pour récupéré son pleine usage. Cependant au delà de ses blessures, ce qui le préoccupé le plus fut Tary. Elle devait s’inquiété pour lui, et il devait absolument la retrouvé rapidement. Il se dirigea donc vers la porte et vit, avec stupeur, qu’elle fut verrouillée par un énorme cadenas, le même qui gisait au sol avant qu’Hiryuu ne découvre les poigné. Comment ? C’est impossible ! S’étonna-t-il. Qui aurait pu ? Il s’interrogea sur ce phénomène inexplicable. Quelqu’un avait verrouillé la porte durant l’intervalle de temps où il fut mordu par le yaken, et celui où il s’était réveillé… Le mystère resta entier… Et Tary… Il devait absolument la retrouvé, ce temple n’était définitivement pas vide ! Il devait trouver une autre entrée. Il décida de contourné la cour, afin de rentré par l’entrée principal du temple. Il marcha, titubant, parvenir devant une nouvelle porte. Il l’ouvrit se précipitant à la recherche de Tary. L’endroit était sombre et avait des allures de cathédrale. Il vit en courant dans les longs couloirs du lieu, des fresques qui glissaient sur les murs intérieurs. Après un long moment, il parvint dans une grande salle centrale. L’endroit était faiblement éclairé par la lumière qui parvenait par les grandes fenêtres sur lesquelles des figures étaient représenté, la plupart inconnu à l’ange. Il s’avança donc, essoufflé par l’effort qu’il avait produit, et vit au milieu du lieu, une sorte de sanctuaire. Et pas de loin de celui-ci, il vit une ombre. Cette présence lui était familière… Il s’avança et vit fou de joie, la carrure de Tary de dos. Il s’écria courant vers elle du mieux qu’il put :

-Tary !

Il fut tellement heureux de la retrouvé… Un poids le soulagea.

HRP:
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



"Toute histoire à une fin..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tary Len't

avatar


MessageSujet: Re: Histoire de prendre un peu l'air [PV Hiryuu]   Jeu 20 Nov - 20:24

Debout devant la porte en bois nous restons silencieux. La magie d'Hiryuu avait retiré une bonne partie des plantes mais il en reste encore assez pour rendre l'ouverture de celle-ci difficile. L'ange semble réfléchir un moment, je reste à ses côtés, accroché à son bras impossible de l'aider à ouvrir cette porte avec mes pouvoirs tellement j'ai dû les utiliser pour me faire décoller du sol tout à l'heure. Il reste à fixer les deux grosses poignées vieillies , maintenant visible un bon moment avant de se tourner vers moi abandonnant sa subite curiosité. Je fais de même, décidant plus tôt de passer du temps avec lui que d'explorer un endroit poussiéreux et étrange. Il me sourit et s'avance vers moi, me prenant doucement la main, enlaçant ses doigts entre les miens et me tirant de nouveau dans la cours, jusque-là où le skate avait stoppé sa course après ma chute. Joyeusement Hiryuu déclare en s'approchant de la planche à roulettes.

- Ah mon tour ! Je vais essayer d'être aussi doué que...

Il se tait subitement, silencieux à l'écoute de je ne sais quoi. Je regarde autour de moi, cherchant ce qui le perturbe, mais la douleur qui tambourine à ma tête, m'empêche de me concentrer. Puis un grognement bestial parvient jusqu'à mes oreilles, toujours le regard planter en direction des buissons je sens Hiryuu se serrer contre moi comme pour me protéger. Puis de nouveau un grognement angoissant de plus en plus près de nous et des pas rapide, un mouvement dans le feuillage un peu plus loin comme si l'animal se déplaçait vraiment rapidement. Puis une masse énorme émerge des buissons, mi-loup mi-lion, les crocs et les griffes aiguisées comme des rasoirs et le gueule féroce, dégoulinante de bave et de grands yeux menaçant. Je me fige littéralement sur place, plantant mes ongles dans le bras du garçon dont les pupilles se sont agrandis par la peur, sans doute comme les miennes. J'espère qu'Hiryuu n'a pas utilisé tous ses pouvoirs pour cette fichue porte, car je serrais incapable de faire quoi que se soit sans qu'il m'arrive quelque chose, mais si c'est la dernière chose à faire je le ferai... Il ne peut pas vraiment m'arriver grand chose si je pousse mes pouvoirs trop loin, enfin je l'espère... Si Hiryuu est en danger je pense que je ne me poserais même pas la question de ce qui pourrait m'arriver.

- Tary...

Chuchote-t-il comme pour se rassurer lui-même.

-Tary, ne t'inquiète pas on va s'en sortir. Au moindre mouvement que l'on fera ce monstre nous attaquera.

Très rassurant Hiryuu, merci beaucoup je me sens déjà mieux. Je ne quitte pas la créature des yeux, espérant que le temps s'arrête juste pour nous laisser le temps de fuir.

- Je vais le distraire quelques moments avec mes pouvoirs. Pendant ce temps-là, cours vers le temple par cette porte derrière nous. Elle devrait être dure à ouvrir mais je sais que tu peux le faire. Une fois que tu auras ouvert la porte, je te rejoindrais et nous nous réfugions dans le temple le temps qu'il parte. Elle a l'air très solide, ce Yaken ne pourra pas la forcer. Une fois la porte fermée... Il faut impérativement qu'elle le reste... Avec ou sans moi. Promets-le-moi je t'en supplie...

Mon cœur rate soudainement un battement, et mon souffle se coupe automatiquement sans que je puisse rien n'y faire. Non, La simple idée qu'il reste dehors avec cette créature me terrifie. Pour une fois ça m'aurait arrangé qu'il soit le genre de personne à ne penser qu'a lui... Je déglutis pendant qu'il poursuit tout bas.

- Bien... À trois tu fonces vers la porte je te rejoins dès que tu l'as ouverte...


Puis il commence son terrible décompte, comme si nos deux vies en dépendaient. Devant nous la bête nous fixe, prête à bondir au moindre de nos mouvements. Elle nous fusille du regard, et c'est comme si je voyais toute ma vie défiler devant mes yeux.

- Un...

Je me revois toute petite, jouant avec cette hybride dans le manoir de mes parents. Je le revois, lui mon première et seul amis que j'avais, se faire torturer par mes cousines justes pour me faire du mal. Je revois toutes ses pensées lugubres que j'ai eues chaque jour de mon existence et ce mur que j'ai réussi à construire entre moi et les autres.

- Deux...

Toutes ces fois où je me fessais humilier par des autres de mon espèce, les fois où j'ai prié n'importe quel Dieux pour avoir une vie meilleur, toutes ses prières pour pouvoir goûter au bonheur avec Hiryuu, juste pour que l'on se fasse dévorer ensuite. Je me rappelle également avoir lu quelque part que devant la mort notre mémoire a comme des bugs, ce qui nous donne l'impression de revoir toute notre vie défiler devant nos yeux, dans ses plus grands détails. Le problème c'est que je refuse que ça se passe comme ça.

- Trois !

Au cri d'Hiryuu nous nous élançons ensemble dans une direction opposée, lui vers la créature moi vers la porte... Le frôlement de nos corps à notre départ sera sans doute le dernier. Ma gorge se serre alors que je cours le plus vite possible vers cette fichu porte que nous aurions dû ouvrir plus tôt. Je cours, mais j'ai l'impression que la porte s'éloigne de moi, tellement j'ai peur de l'atteindre et qu'Hiryuu ne soit pas à mes côtés quand elle se refermera. De toute façon je ne la refermerais pas, je serrais incapable de l'abandonner. Je ne sais même pas d'où je tire la force de courir après l'épuisement dû à mes pouvoirs, mais j'y arrive grâce à cette poussée d'adrénaline qui me guide comme chaque fois où je suis en danger, étrangement Hiryuu est toujours là quand ça arrive...

Derrière moi les pas puissant de l'animal se mettant en courses arrivent à mes oreilles comme une mélodie annonciatrice de mort. Les pas d'Hiryuu se stoppent subitement, suivie du son de sa magie. Je redouble de vitesse pendant qu'il tient encore le coup. Je sens les larmes qui me montent aux yeux quand j'arrive vers la porte... Je t'en supplie ouvre toi... Je n'arrête pas ma course, me servant de ma vitesse pour l'ouvrir. Je me heurte brutalement à la lourde porte et une onde de douleur se répercute le long de mon épaule comme une violente décharge électrique. La porte tremble, mais ne cède pas. Je m'énerve contre la poignée rouillée en y mettant tout mon poids. Le cri d'hiryuu me glace le sans jusqu'à l'intérieur de mes os, je n'ose pas me retourner et je me met à paniquer. Je secoue la porte de toutes mes forces, finalement j'utilise le peut des pouvoirs qu'il me reste et la porte s'ouvre enfin ! Sous le coup je me mets à rire enfin soulagé mais tout n'est pas fini, je me retourne et voie Hiryuu qui s'élance vers moi, une aile pantelante et ensanglantée, suivie de près par l'animal. J'en perds immédiatement mon sourire. Fixant d'un aire grave la scène, suppliant Hiryuu du regard, prête à refermer la porte après son passage. Mais... Le Yaken est vraiment près de lui... Mais il arrive tout de même à la porte avant lui, je l'accueille avec un regard plein d'espoir.

- Tary, je..

Il arrive contre la porte, je m'avance pour l'aider à le tirer à l'intérieur mais au lieu de se ruer vers moi il attrape les poignées de la porte et dans son élan les referme, me laissant seule à l'intérieur du temple. Je me jette contre la porte en Hurlant son nom de toutes mes forces, je frappe si violemment contre la porte avec mes poings que celle-ci est déjà parsemée de taches de sang. Cette saloperie de porte vibre sous mes coups puis rapidement un bruit de chaîne l'accompagne. Je me baisse et essaye de regarder par la petite fente et mes yeux s'agrandissent d'horeure, la chaîne est revenue à sa place, fixant la porte de ses anneaux d'acier, m'empêchant de l'ouvrir. Sous la panique j'essaye de déverrouiller le cadenas comme je l'ai déjà fait des centaines de fois mais la peur mêler à l'angoisse m'empêche de faire quoi que se soit, de plus le cadenas s'est remis en place toute seule ? Laissant tomber mon idée de l'ouvrir je me remets en face de la fente pour voir ce qui se passe dehors, j'appelle Hiryuu en hurlant mais ma voie se brise quand je vois Hiryuu, coucher contre l'animal, le tenant par le coup près à se faire étriper... Mais je ne vois personne d'autre qui aurait pu fermer cette porte. Je me laisse tomber au sol, tremblante me demandant si tout ça pouvait être un simple rêve... J'éclate en sanglots comme je ne l'ai jamais fait auparavant, secouer de hoquets qui m'empêchent de respirer, comme si je me noyais dans mes propres larmes...


Je me relève et frappe de toutes mes forces dans la lourde porte jusqu'à ce que mes mains soient encore plus recouverte de sang, puis je frappe à nouveau avec mes pieds. Quelques choses à ma droite tombe au sol dans un tintement de métal. Je me retourne brusquement, faisant à peine attention à l'état du temple. Je me rue vers la source du bruit, et voie apparaître deux silhouettes dans l'ombre, qui tente de fuir. Je m'élance à leur poursuite à travers le temple, nos pas précipités résonne bruyamment dans le silence ou seul résonne le combat d'Hiryuu et de la créature. Je m'élance à leur poursuite à travers le temple, nos pas précipités résonne bruyamment dans le silence ou seul résonne le combat d'Hiryuu et de la créature. Je me sert de mes pouvoirs pour retenir l'un deux pendant que l'autre prend la fuite. Il s'étale de tout son long, sa tête heurte violemment le carrelage froid. Je me jette sur lui, m'appuyant de tout mon poids contre lui pour l'empêcher de bouger, la peur laisse subitement place à la colère et je plaque mes mains contre son coup fragile.

- Ouvre cette porte tout de suite.

Dis-je d'une voie menaçante. Je désert mon étreinte pour le laisser répondre. Il tousse et essaye de se débattre.

- Ce n'est pas moi qui l'ai fermé ! C'est le magicien qui vient de partir.

Il tousse de nouveau, je me relève alors qu'il rampe pour tenter de fuir. Il se relève puis se retourne et part en courant. Instinctivement je lui saisis le poignet avec mes pouvoirs et l'immobilise de toutes mes forces. Serrant les dents je ressers mon étreinte et m'approche de lui en lui lançant un regard noir. Je serre de plus en plus, jusqu'à entendre ses os craquer. Alors que ma tête me supplie de lâcher prise je continue, ignorant le flot de douleur qui me traverse l'esprit et le sang qui se met à couler de mon nez en abondance. L'intrus se tord de douleur et me supplie d'arrêter. Je baisse les yeux et croise mon reflet dans une coupe métallique. Mes grands yeux verts sont totalement noirs et injectés de sangs, mes cheveux en bataillent collent à mon front recouvert de sueur et mes cornes me donne une allure démoniaque... 

Dans un dernier élan de folie j'ouvre le poignet du garçon complice de tout ça. La marque de mes ongles apparaît sur sa peau comme si je le touchais vraiment puis la peau craquent suivie du craquement de ses tendons. Je croise une nouvelle fois mon reflet et lâche enfin prise le laissant partir en courant, plier en deux en tenant son bras. Le sol et recouvert de sang, le sien mais aussi le mien. Je titube et recule de quelques pas... Mais qu'ai-je fait ? J'aurais pu le tuer. Je me heurte à une sorte d'Hôtel d'offrande et me laisser tomber au sol comme une poupée de chiffon. Au-dehors il n'y a plus aucun bruit du combat qui s'y déroulait. L'un deux à pris le dessus sur l'autre, et comme une évidence je sais qu'Hiryuu ne reviendra pas, la dernière fois que je l'ai vu il était recouvert de sang, et la bête avait largement le dessus.

C'est tout mon monde qui s'effondre alors que ma vue se brise subitement. J'ai poussé mes pouvoirs trop loin... Beaucoup trop loin. J'ai beau garder les yeux ouvert je ne voie strictement plus rien. Au fond c'est une bonne chose... Je ne verrais pas le corps d'Hiryuu en lambeau... Mes yeux se ferment, et je vois alors son visage, comme dans un rêve. Impossible de lutter encore plus longtemps, je sens ma tête tomber lourdement de mes épaules, je la sens, pendante devant moi, me demandant jusqu'où mes pouvoirs vont puiser toute mon énergie... Puis soudain plus rien...

Juste mes pensées et le souvenir de se dernier contact avec Hiryuu, et du garçon dont je viens de détruire le bras... Alors que j'aurais pu casser la chaîne à sa place... J'avais appris à me protéger des autres pour ne pas souffrir, je me croyais forte mais il suffisait que je me rapproche de quelqu'un pour voir à quel point je suis faible, à quel point je suis facile à briser...

Des pas me sortent de ma torpeur... Doucement j'ouvre les yeux, mais ceux ci ne traduise absolument aucune image à mon cerveau. Je dois finalement être en train de rêver, mes pouvoirs m'ont épuisé à tel point que je me suis peut-être évanoui... J'entends même la voix d'Hiryuu qui crie mon nom.

- Tary !

Des pas précipités résonnent dans le temple, me demandant toujours si je suis dans un rêve. Pourtant tout semble réel, la douleur dans mon épaule et toujours là, ainsi que mon mal de tête. Je relève la tête, clignant des yeux plusieurs fois en essayant de refaire revenir ma vue, mais rien n'y fait. 

La chaleur de la main d'Hiryuu se pose sur moi et m'inonde de sa douceur...

Tout ça est tellement irréel...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

. .
Double compte Aven Owen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiryuu Atsushi
Un rayon de lumière dans les ténèbres
avatar


MessageSujet: Re: Histoire de prendre un peu l'air [PV Hiryuu]   Sam 22 Nov - 20:22

Tary… Tary ! Il avait enfin retrouvé celle pour qui il aurait donné sa vie sans hésitation. Bien que meurtri par son combat avec le yaken et l’usage excessif de ses pouvoirs, il fut si heureux et se sentit regagné en force… Cependant sa joie se transforma rapidement en horreur lorsqu’il vit dans quelle état elle se trouvait être. Son corps affalé au sol, l’air agar, comme si elle était inconsciente. Son visage si radieux habituellement était déchiré par l’épuisement, ses yeux verts sans expression et ses cheveux en l’air hérissé. Non... C’est impossible ! S’exclama-t-il. Il se précipita vers elle, posant sa main sur elle et tenta d’utilisé ses pouvoirs de soin du mieux qu’il put. Tary… Reste avec moi ! Je t’en supplie… Si jamais… je… Ah ! En temps normal, il aurait pu lui redonné sa vitalité habituelle, mais dans ces conditions il ne put parvenir à rien. Il avait utilisé tous ses pouvoirs pour stopper l’hémorragie de sa plaie au niveau de son bras gauche, qui était en plus de sa cassé. Il était hors d’état d’utilisé ses pouvoirs pour un bon moment. Si seulement il s’était habitué à s’en servir plus souvent… Il se maudit d’être aussi inutile. Il ne pouvait cependant pas rester la à rien faire. Il devait l’aider du mieux qu’il put… Peu importe les conséquences. Il posa sa main droite sur son ventre et tenta de propagé ses pouvoirs dans tout son corps. Au bout de la souffrance et de la fatigue il tenta du mieux qu’il put. Ah ! Il vit ses veines sortir de ses bras, la douleur sur son bras gauche s’amplifier… Mais peu lui importais. Je dois aller jusqu’au bout… Puis il se stoppa brutalement, sentant que son bras allait éclater sous la pression des pouvoirs qu’il essayait de manipulé. Ah bout de souffle… il fut dépité de voir que ses pouvoirs n’avaient eu que peu d’effet sur elle. Il réfléchit de nouveau à leurs situation bien que dépassé par la fatigue et la douleur. Ils se trouvaient dans un lieu étrange surement habité par quelqu’un. Quant à eux ils étaient en piteuse état, surtout Tary, qui semblait même hors d’état de se mouvoir… Mais bien que ses pouvoirs eu peu d’effet, elle devrait ne pas tarder à reprendre le contrôle d’elle-même. Leur priorité était maintenant de sortir d’ici… Ils devaient regagner l’internat et vite ! Il s’apprêtait à la porter sur son dos pour partir lorsqu’il entendit résonner dans la grande pièce où ils se trouvaient plusieurs rire sinistre, suivit de :

-Hihihihi… Bienvenue dans ce lieu !
Il cru distingué trois ombres. La personne poursuivit de sa voix sombre. Nous faisons parti du Blue World, et nous luttons pour un monde pur. Dans ce monde apocalyptique où les hybrides sont de plus en plus nombreux… Nous ne pouvions rester plus longtemps dans l’ombre. Celui qui avait prit la parole s’avança, poursuivant dans un dialecte que seuls les anges comprennent. Toi qui es d’une race noble tu peux nous comprendre… Nous avons besoin de l’aide de tous les anges possible pour retrouver notre gloire passé ! Je suis Iyashii… Et nous t’ordonnons de nous rejoindre !


Puis dans un rayon de lumière il reconnut la personne qu’il avait croisée plus tôt dans la journée. Cet homme qui avait l’air maladroit puis qui avait réapparut vêtu d’une toge blanche et d’ailes sublimes… Quel horreur… Cet homme… Iyashii ! Il y a de cela très longtemps, le Blue World fut un parti politique dans le royaume des anges qui prônait la violence contre les autres royaumes qu’il qualifié d’inférieur. Leurs idéologie leurs disaient qu’il fallait un monde « pur » constitué exclusivement d’ange et de magicien. Une fois qu’ils ont accédé au pouvoir, une guerre de cent ans éclata entre l’alliance du royaume des anges et des magiciens contre celui des démons qui s’était allié avec les vampires de façon exceptionnelle. Elle prit fin lorsque les métamorphes et les hybrides, s’allièrent avec les démons afin de triompher du Blue World. S’en suivit la dissolution du parti et la classification de celui-ci en tant qu’organisation criminel. On la pensait dissolu depuis des millénaire, lorsqu’on apprit sa refondation par un mystérieux Iyashii qui se tenait maintenant devant eux. Il poursuivit toujours en langage d’ange :

-Sois honoré nous ne donnons pas cette chance à tous le monde. Nous t’avons éprouvé avec ce yaken et nous avons vu en toi un potentiel remarquable. Cependant te voir avec un démon nous fait douter de toi… De plus elle a attaqué l’un de nous. Fini la.


Ce yaken… C’était donc eux ! Leurs peurs, leurs souffrances à cause de ces monstres... La porte qui s’était verrouillé aussi…

- Jamais je ne vous rejoindrais ! Vous prônez un monde « pur », croyant être les bons et les autres les mauvais… Mais c’est faux !

-Comment oses tu insolent ! Nous décliné… Jamais nous ne pardonnerons cette erreur ! Souffre avec le mal dans ce cas.


- Vous êtes le mal, votre cœur est rongé d’une maladie qui vous aveugle… Jamais je ne vous rejoindrais… Cette fille est un démon et pourtant… il conclut en langage d'ange, Je l’aime !


- Blasphème… Nous devons te faire expier cette erreur…


Il regarda Tary une dernière fois contemplant son visage si mélodieux... Regrettant amèrement la tournure des évènements. Ils n’avaient plus la force de fuir, ils étaient à la merci de leurs assaillants… Rien ne pouvaient les sauvé. L’ange en face tendant une main d’où se forma une aura blanche, une forte concentration de pouvoirs magique. Il ferma les yeux prenant la main de Tary… Soudains on entendit résonner une voix extrêmement grave:

-Quitter ce lieu où s’abattra sur vous le châtiment céleste… Ce lieu… Quitter…


-Absurde ! Qu’est ce donc ?

-Quittez…

Des éclairs bleus se formant autour d’eux.

-Quittez…

Etait-ce une présence divine venu les secourir ? Peut être… Mais ils devaient saisir l’occasion !

-Vite Tary c’est notre chance !

Pas sur qu’elle avait reprit totalement l’usage de ses sens, il la porta avec son seul bras droit, courant du mieux qu’il put. Ses pas guidé par le désespoir… Ils se retrouvèrent rapidement hors de la pièce, loin d’eux. Ils arrivèrent devant l’entrée du temple, sortant de celui-ci rapidement. La lumière venant les éblouir… Ils étaient enfin hors du temple. Mais ils ne pouvaient pas rester la… Il reprit légèrement son souffle, déclarant les larmes aux yeux :

-Tary… Je suis si content de te revoir. Nous devons partir rapidement semé ces personnes…

-Ne vous en faites pas.


Ils se retournèrent rapidement et virent en face d’eux une fillette accompagné d’un homme d’une trentaine d’année. La fille prit la parole :

-Nous les avons fais fuir avec nos pouvoirs !Je suis Nepo et mon pouvoir est de changer ma voix.

Cette voix était assez effrayante et contrasté avec la voix de fillette qu’elle possédait. L’homme poursuivit :

-Arrête donc de les effrayé, je t’ai déjà dis de ne pas utilisé tes pouvoirs pour rien. Quant à moi je maitrise l’électricité et l’art de manier les éclairs. Nous vivons dans ce temple ma fille et moi. Nous avons peu d’argent, c’est la seul demeure que nous ayons. C’est pourquoi à chaque fois que des gens viennent, nous les faisons fuir, mais cela à fait que des rumeurs se sont propagé sur ce lieu.

C’était donc ces gens qui les avaient secourus… Hiryuu voulut les remercié lorsqu’il poursuivit :

-Notre règle d’or est notre survie peu importe le reste. Donc quant on ta vu avec cette bête on ta pas aider car cela pouvait nous mettre en danger. Même choses quant on vous a vu avec ces gens… Mais j’ai aimé ton discours et la façon dont tu as agis malgré le danger. Je comprends le langage des anges, donc je respect ce que vous avez du vivre. Sur ce nous partons et nous vous prions de ne pas prévenir la police ni de parler de cela à personne, sinon on risque d’être découvert et de devoir cherché une nouvelle maison. C’est gens avaient l’air occupé, vous devriez être tranquille normalement, sa m’éttonerait qu’ils vous recherchent… Sur ce salut !


L’homme et la fille partirent, retournant vers le temple sombre et lugubre. Hiryuu lui regarda Tary, toujours les larmes aux yeux… Il avait ressenti trop d’émotion d’un coup.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



"Toute histoire à une fin..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tary Len't

avatar


MessageSujet: Re: Histoire de prendre un peu l'air [PV Hiryuu]   Jeu 27 Nov - 20:45

Hiryuu est bien là, enfin je l'espère. Je suis tellement épuisée qu'il se pourrait bien que se ne soit qu'un rêve ou un hallucination. Toujours plongé dans le noir je sens la main d'Hiryuu se poser sur mon ventre et m'inonder de la chaleur de sa magie de guérison, mais ça ne dure pas aussi longtemps que je l'aurais espéré... Il retire vivement sa main comme s'il venait d'être brûlé, sans que ça magie est pu me rendre la totalité de mes forces, mais ça à suffit pour me remettre un peu les idées en place, à moins que se soit sa simple présence qui a cette effets-là. Dans quel état peut-il bien être lui aussi ? Si tous ça n'est pas un rêve il a du être épuisé par son combat autant que moi par mon angoisse de le savoir mort. J'essaie de me redresser mais mes muscles sont lourds et rigides, comme dans ces rêves où je n'arrive pas à bouger mais dont j'ai conscience de mon corps endormi, mais là je ressens surtout la douleur de celui-ci, comme si chacun de mes muscles avait été épuisés par mes pouvoirs. J'arrive à peine a bouger ma main, je laisse vite tomber quand il essaie de me porter, mais il se stoppes brusquement lorsqu'une voie résonne dans le temple, se répercutant contre chaque mur.

-Hihihihi... Bienvenue dans ce lieu ! Nous faisons partie du Blue World, et nous luttons pour un monde pur. Dans ce monde apocalyptique où les hybrides sont de plus en plus nombreux... Nous ne pouvions rester plus longtemps dans l'ombre.

La voie me semble distante et surtout étrangère. J'ai beau être privé de ma vue pour l'instant, je peux au moins entendre ce qui se passe autour de moi. Le fait de ne plus entendre Hiryuu me donne la terrible impression qu'il n'a jamais été là... Et s'il ne l'était pas ? Si ça n'avait jamais été lui, qu'il ne sois pas entré dans se fichu temple et se nc soit pas lui a coté de moi, que se ne soit pas son souffle irrégulier que j'entends... De nouveau l'idée que tout ça ne soit qu'un rêve me passe par l'esprit. Si seulement je pouvais avoir au moins le contrôle de mon corps... Je me serrais jeter sur lui quand il serrait arriver et je ne l'aurais plus jamais lâché de peur de le perdre à nouveau. Le sentir contre moi me prouverais peut-être que tout ça n'est pas un rêve. Et dire que j'ai tellement pleuré sa perte que je n'ai même plus la force de me réjouir qu'il soit encore en vie. De toute façon je verrais bien si tout ça est un rêve ou non, il suffit que je me réveille ou que mes pouvoirs finissent de me vider du peu de force qu'il me reste et tout ça serra fini, je saurais enfin la vérité.

J'entends des pas qui s'approche de nous et l'inconnu se met de nouveau a parler, mais cette fois dans une langue que je ne comprend pas. Puis Hiryuu, qui semble comprendre ses paroles lui répond dans notre langue.

- Jamais je ne vous rejoindrais ! Vous prônez un monde « pur », croyant être les bons et les autres les mauvais... Mais c'est faux !

La voie chaleureuse d'Hiryuu me prouve enfin qu'il s'agit bien de lui, je me sens vaguement sourire, alors que la situation semble plutôt tendue entre les deux hommes. Incapable d'intervenir, j'écoute attentivement tout ce qui se passe autour de moi

- Vous êtes le mal, votre cœur est rongé d'une maladie qui vous aveugle... Jamais je ne vous rejoindrais... Cette fille est un démon et pourtant...

Puis Hiryuu ajoute quelque chose, mais dans cette autre langue incompréhensible qui, venant de lui sonne comme une douce mélodie à mes oreilles. L'autre personne dit encore quelque chose sur un ton menaçant puis, un son du même genre que celui de la magie de mon petit ange apparaît, mais je sais que ce n'est pas lui parce qu'il me prend les mains, comme pour me rassurer. Ne sachant pas ce qui se passe je ne dit rien, essayant de me rapprocher d'Hiryuu car j'ai l'impression que son simple contact me redonne un peu de force.

Soudain une voie impressionnante résonne dans tout le temple, faisant vibrer l'hôtel contre lequel je suis appuyée.


-Quitter ce lieu où s'abattra sur vous le châtiment céleste... Ce lieu... Quitter...

-Absurde ! Qu'est-ce donc ?

Se plaint l'inconnu qui discutait avec Hiryuu il y a quelques secondes. Puis la grosse voix dit de nouveau.

-Quittez...

Des bruits d'éclaire claquèrent sèchement, tout près de nous pendant que la voie étrangère ajoute de nouveau.

- Quittez...

Qui-est ce ? Essaie-ai-je de demander à l'ange mais aucun mot ne put sortir de ma bouche, mais il dit.

- Vite Tary, c'est notre chance !

Rapidement Hiryuu se lève et me hisse sur mes pieds, me soutenant il se met à courir. J'essaye de le suivre comme je peux en m'appuyant sur lui. À chaque pas maladroit j'ai l'impression que mon cerveau bouge dans tous les sens dans ma boite crânienne. Rapidement nos pas cesse de résonner dans le bâtiment et nos pas ralentissent lorsque je sens la chaleur du soleil sur mon visage. J'espérais voir enfin un éclat de lumière a travers mes yeux fatigués mais toujours le noir complet. Entre deux souffles Hiryuu me dit.

- Tary... Je suis si content de te revoir. Nous devons partir rapidement semés ces personnes.

Je m'accroche à lui, attendant qu'il me guide, mais une nouvelle voie inconnue me parvient, mais cette fois douce et calme.

- Ne vous en faites pas.

Hiryuu se retourne brusquement, m'entraînant avec lui face à la fillette qui venait de parler.

- Nous les avons fait fuir avec nos pouvoirs ! Je suis Nepo et mon pouvoir est de changer ma voix.

C'était donc cette fille avec cette voie si étrange et grossière... Puis un homme poursuivit.

 -Arrête donc de les effrayé, je t'ai déjà dis de ne pas utilisé tes pouvoirs pour rien. Quant à moi je maîtrise l'électricité et l'art de manier les éclairs. Nous vivons dans ce temple ma fille et moi. Nous avons peu d'argent, c'est la seul demeure que nous ayons. C'est pourquoi à chaque fois que des gens viennent, nous les faisons fuir, mais cela à fait que des rumeurs se sont propagé sur ce lieu.
Notre règle d'or est notre survie peu importent le reste. Donc quant on ta vu avec cette bête on ta pas aider car cela pouvait nous mettre en danger. Même choses quand on vous a vu avec ces gens... Mais j'ai aimé ton discours et la façon dont tu as agi malgré le danger. Je comprends le langage des anges, donc je respect ce que vous avez dû vivre. Sur ce nous partons et nous vous prions de ne pas prévenir la police ni de parler de cela à personne, sinon on risque d'être découvert et de devoir cherché une nouvelle maison. C'est gens avaient l'air occupé, vous devriez être tranquille normalement, ça m'étonnerait qu'ils vous recherchent... Sur ce salut !


Les pas de l'homme et de la petite fille s'éloigne, il me semble qu'ils rentre dans le temple car j'entends le claquement d'une lourde porte. Je lève la tête vers Hiryuu, comme si je pouvais le regarder droit dans les yeux comme j'ai toujours pu le faire. Puis, je laisse ma tête se poser sur son épaule et dit d'une voix faible.

- Je ne veux pas me réveiller...

C'est vrai, qui voudrais quitter ses rêves alors qu'il n'y a sûrement plus personne pour l'attendre dans le vrai monde ? Au point où j'en suis... Après tout ce qui vient de se passer et l'incohérence des événements ne me font presque plus douter que tout ça ne soit qu'un simple rêve et que bientôt je vais me réveiller et me retrouver face à la réalité...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

. .
Double compte Aven Owen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiryuu Atsushi
Un rayon de lumière dans les ténèbres
avatar


MessageSujet: Re: Histoire de prendre un peu l'air [PV Hiryuu]   Ven 28 Nov - 21:09

Les deux inconnues retournant vers le lugubre temple, laissant derrière eux Hiryuu et Tary de nouveau seul. Quelle journée pensa-t-il… Ils auront connu moult émotion: La joie d’être avec l’autre, la peur et la bravoure face à la mort, le désespoir de perdre un être cher, la tristesse de la solitude. En cette journée si lugubre et angoissante, un rayon de joie et d’espoir le frappa cependant : celui d’être avec cet être qu’il chérissait tant. Il se remémora ses paroles devant Iayashii, rougissant. L’amour… il ne faisait plus aucun doute qu’il le ressentait du fond de son âme, son corps frissonnant devant cette pensé. Il regarda cette si belle créature qui se tenait faiblement devant lui. Elle posa sa tête sur son épaule, disant faiblement :

-Je ne veux pas me réveiller…

Hiryuu souriait du mieux qu’il put sans réellement savoir pourquoi. La fatigue l’envahissait, son corps souffrant sous ses blessures. Un rêve… Ils étaient réellement dans un sale état pensa t’il. Ils ressentaient des difficultés à être mobiles sur leurs deux jambes, l’air d’être prêt à s’effondrer à la moindre bourrasque de vent. Mais peu lui importait, il avait enfin retrouvé celle qui faisait battre ardemment son cœur et il avait réussit à échapper de peu à la mort. Bien qu’il ne craignait pas de périr, son seul regrée aurait été de quitter Tary. Mais ils étaient bien en vie, pouvant de nouveau profité de la compagnie de l’autre… Une larme coula lentement sur la joue d’Hiryuu qui souriait toujours. Oui ils étaient bien en vie tous les deux… Sous l’émotion, il la prit soudainement dans ses bras tendrement toujours en larmes :

-Tary, j’ai eu si peur…Tary… j’ai cru que… nous ne nous révérions jamais… j’ai eu si peur…

Ses larmes continuant de couler, sans que rien ne puisse les arrêté. Il ferma les yeux toujours collé contre cette fille… Sa douce odeur parvenant à ses narines et sa chaleur réconfortante envahissant son corps. Oui il aurait bien voulu que tous cela ne soit qu’un rêve… Un doux rêve qu’il partagerait pour toujours avec Tary… Il chuchota :

-Je ne veux pas me réveillé aussi…

Il aurait désiré demeurer ainsi pour toujours. Mais malgré les déclarations de l’étrange homme, il savait que ces gens du Blue World pourraient débarquer à n’importe quel moment. Ils n’étaient pas encore totalement tirés d’affaire… et il le savait bien. Il se détacha d’elle essuyant ses larmes, observant à quel point elle avait du mal à se remettre de toute cette histoire elle aussi. Oui l’internat devait constituer leurs prochaines destinations. Il s’avança de nouveau vers elle, saisissant sa petite main, l’entrainant dans sa direction, chuchotant :

-Partons d’ici… nous devons retourner à Nozomi…

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



"Toute histoire à une fin..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tary Len't

avatar


MessageSujet: Re: Histoire de prendre un peu l'air [PV Hiryuu]   Lun 1 Déc - 21:50

Soudain Hiryuu s'approche de moi et me prends dans ses bras, me serrant tendrement contre lui. Je sens ses bras épuisés enroulés autour de ma taille et son odeur me parvenir, mêlée à l'odeur acre du sang, tellement réel... L'ange dit alors :

- Tary, j'ai eu si peur... J'ai cru que... Nous ne nous révérions jamais... J'ai eu si peur...

J'aimerais pouvoir lui dire à quel point j'ai eu aussi peur, que tout ce qui comptait à mes yeux était lui mais je n'arrive pas ouvrir la bouche. Comprenant la détresse qu'il a pu ressentir je me sers encore plus contre lui, enfouissant mon visage dans le creux chaleureux de son coup, se simple contact rapproché fit parcourir mon corps de frissons indescriptible. J'aurais pu rester comme ça une éternité si mes jambes n'étaient pas si faibles. Une goutte brûlante coule dans mon coup, il s'agit d'une larme d'Hiryuu car je n'entends pas le bruit régulier de la pluie. Je devrais pleurer moi aussi mais j'ai versé déjà toutes les larmes que j'avais...

Je me suis terriblement rapproché d'Hiryuu depuis cette rencontre au sous-sol, à chaque fois que nous nous croisons il arrive quelque chose de dramatique. Sans ses événements je doute que nous nous soyons rapprochés autant l'un de l'autre. Une seconde larme glisse sur ma peau, laissant une traîné humide. C'est rare de voir un garçon pleurer... Mais c'est tellement différent, que je n'avais même pas imaginé à quel point il pouvait tenir à moi. Je pensais me faire des illusions entre lui et moi... Mais finalement je crains que mon attachement pour lui soit réellement réciproque. Ce n'est pas une si mauvaise chose au fond... Le problème, c'est que c'est toujours les personnes qu'on aime qui nous font le plus souffrir. Hiryuu coupe le fil de mes pensées en chuchotant :

- je ne veux pas me réveiller aussi...

À mon plus grand regret mon ange se détache de moi, me prenant par la main il me tire doucement pour que je le suive. Je ne sais pas encore où il désire n'emmener mais je le laisse faire car c'est le genre de personne qu'on pourrait suivre aveuglement, ce qui est mon cas actuellement. Finalement il me dit :

- Partons d'ici... Nous devons rentrer à Nozomi.

Je sens un léger sourire se dessiner sur mon visage. Alors je ne rêve pas finalement. Dans tout les rêves que je fait j'ai plutôt tendance à vouloir quitter l'internat, à m'échapper de cette sorte de prison qui me prive de toutes mes libertés même si cet internat n'est pas si mal comparé à certain, je ne m'y suis jamais vraiment senti à ma place, en réalité je ne me suis jamais vraiment senti à ma place... A part... A part dans les bras d'Hiryuu, ou quand il me regarde vraiment... Comme il le fait souvent en souriant.

Nous marchons mains dans la main, je compte entièrement sur lui pour nous ramener à l'internat sans croisé aucune créature ni démon cette fois si, enfin je l'espère. Arriverons-nous un jour à passer du temps ensemble comme deux personnes normal ?

Je marche tout près d'Hiryuu, de peur de le perdre une nouvelle fois et nos épaules se frôlent à chacun de nos pas. Brusquement mon pied tape contre le bord d'un trottoir, me laissant échapper un petit crie de surprise. Je me rattrape de justesse en m'accrochant au garçon. Évidemment je n'ai pas pensé à lui dire que je ne voyais absolument rien. Je m'accroche à son bras de peur de croiser à nouveau un obstacle qui m'est invisible.

- J'ai trop forcé sur mes pouvoirs tout à l'heure. Ça m'a rendu complètement aveugle...

Comment ai-je pu omettre de préciser ce détail ? Cela montre vraiment à quel point je suis épuisée et que je ne suis pas dans mon état normal. La présence d'Hiryuu alors que je le croyais mort quelques instants plutôt me dépayse quelque peu.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

. .
Double compte Aven Owen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiryuu Atsushi
Un rayon de lumière dans les ténèbres
avatar


MessageSujet: Re: Histoire de prendre un peu l'air [PV Hiryuu]   Sam 6 Déc - 16:58

D’un pas léger, ils quittèrent ce lieu lugubre, lieu de souffrance, de déchirure, de rêve et d’espoir. Côte à côte affectueusement, le paysage défila sous leurs yeux ébahis déchiré par la vive émotion ressenti dans la journée. Ensemble dans l’adversité, comme deux amis, deux compagnons d’arme, deux amants, comme deux personnes proche finalement ayant traversé les pires épreuves ensemble. Après un moment, Tary de sa douce voix protesta :

- J'ai trop forcé sur mes pouvoirs tout à l'heure. Ça m'a rendu complètement aveugle...

Quel courage de traverser ces épreuves dans cet état… Il fut envahit par la honte et la culpabilité de n’avoir pas remarqué ce détail fondamental. Être privé de lumière, quel douloureux supplice. Il devait faire quelque chose, la voir ainsi l’affecta au plus haut point. Ils se stoppèrent donc à la lumière de ce fait, à la recherche d’une solution pour combler cette cécité. Il se sentait légèrement mieux désormais… Il devait tenter le tout pour le tout et appliquer sa magie sur cette douce créature ! Il espéré cependant avoir plus de succès que dans le temple. Sans un mot, il s’exécuta, posant délicatement sa main sur son front et laissant sa magie agir.

Concentré pour cette personne si importante. Puisse le pouvoir de l’amour agir ! S’exclama-t-il intérieurement. Après un moment où l’ange s’appliqua du mieux qu’il put, traversant mille peine et mille supplice, la lumière revint à Tary. Ses pupilles vertes de nouveau bercé par la lumière et pénétré par un flot de lumière apaisant : le visage de l’ange fut submergé par la joie. Il avait réussit… les mots lui manquèrent. Il aimait… Ce sentiment qui nous anime tous nous dote de pouvoirs extraordinaires. Il aimait oui… Ce sentiment était-il réciproque ? Quelle douloureuse question. Le doux supplice du doute… Un purgatoire faisant trembler toute son âme… O sordide torture ! Ils reprirent la route ensemble, seul dans cette longue étendue verte qui se dessinait devant eux. Silencieusement, toujours habité par ce sentiment lyrique, il déclara que l’internat devait se trouver derrière la forêt qui se présentait à eux. Ses doutes, ses peines, ses certitude… Il ne pourrait les contenir en lui indéfiniment. Le jour viendra où il devrait se confier, et avouer cette douce passion qui consumé son cœur. Et ce jour… Son regard orienté vers cette fille si douce, si forte, si élégante et si gracieuse. Il déclara d’un air rieur :

-Et si nous fuyons l’internat ? On partirait par les airs, moi avec mes ailes et toi avec tes pouvoirs fantastique, à la recherche d’un lieu paisible… Et on vivrait la, profitant du temps qui passe de façon oisive. Après ces déclaration, il ria, finissant, Je plaisante ! Ahahah… Cet internat contient la clé d’un trésor que je chéris… Je ne parle pas d’un trésor matériel, où d’une richesse qui jalouserait une multitude de personne. Un jour viendras où tu l’aura toi aussi… Le trésor de tes souvenirs passé ici. Et le trésor du souvenir de personne irremplaçable… Le trésor si cher à mes yeux…

Puis ils continuèrent pénétrant dans la forêt qui leurs fit face. C’était un lieu assez calme et paisible qui contenait une multitude d’espèces en son sein. Soudain un buisson trembla devant eux… Alerté par ce fait Hiryuu se rapprocha de Tary au cas où… Etais ce Yaken qui était de retour ? Il ne l’espéré pas… Ils n’avaient plus la force de faire face à ce genre de situation… La tension à son comble… Avant que ne sorte de se buisson un lapin ! Un lapin au pelage blanc neige si vulnérable et si petit. Quelle créature mignonne ! Devant la situation cocasse qui se présenta à eux, ils rirent de bon cœur. Le trésor de ses souvenirs était un mélange de teinte blanche et rouge mais aussi de teinte plus sombre et douloureuse. Il en avait traversé des situations depuis qu’il était arrivé ici… Passant de sa confrontation avec un zombie avide de chair à sa rencontre avec Maria, cette vampire qui avait pompé son sang mais avec qui il entretenait une amitié si chère à ses yeux. Et ses souvenirs avec Tary désormais… Jamais plus il ne devrait la mettre en danger ! Si il était incapable de cela et si le sors s’acharne de nouveau sur eux alors… Pour sa protection il devrait renoncer à la revoir. Cela le ferait surement souffrir, mais il le faudrait pour le bien de celle qu’il aimait. Cette résolution dans la tête, ils poursuivirent leurs route vers l’internat.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



"Toute histoire à une fin..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tary Len't

avatar


MessageSujet: Re: Histoire de prendre un peu l'air [PV Hiryuu]   Lun 8 Déc - 21:38

Nous restons immobile côte à côte sans rien dire, puis Hiryuu se rapproche de moi pour poser sa main chaude sur mon front. Au début je me demande ce qu'il fabrique, mais rapidement je ressens sa magie agir sur moi dans un flot impressionnant de chaleur et de fourmillement qui se faufile dans chaque partie de mon corps, m'inondant de son énergie. Comme un vampire psychique j'absorbe toute cette énergie qu'il réussit à me donner, malgré son épuisement de tout à l'heure. Je ne sais pas d'où il tire cette force mais je ne lui demanderais pas, je m'en fiche en réalité, l'énergie qu'il me transmet me laisse dans un état de plénitude, sans doute comme une drogue. Ce n'est pas la première fois qu'il use de ses pouvoirs sur moi, mais j'ai l'impression d'en vouloir de plus en plus à chaque fois, c'est sans doute le fait que je suis à chaque fois plus épuisée. Mes yeux se ferment, je me concentre sur les sensations que ça magie me procure car je sais que cela ne durera pas longtemps, je me sens reprendre des forces, bientôt il arrêtera...

Il retire délicatement sa main de mon front, alors je rouvre les yeux et me retrouve submergé par la lumière autour de nous, le temps que je m'habitue à cette clarté nous reprenions déjà notre marche sans que je ne puisse dire un mot, encore trop perturbé par cette soudaine reprise de forces. Nous retrouvons soudainement en dehors de la ville, Hiryuu déclare alors :

- L'internat devrait se trouver juste derrière cette forêt.

J'acquiesce comme seule réponse. Hiryuu ajoute d'un air rieur.

- Et si nous fuyons l'internat ? On partirait par les airs, moi avec mes ailes et toi avec tes pouvoirs fantastique, à la recherche d'un lieu paisible... Et on vivrait là, profitant du temps qui passe de façon oisive.

Je lui lance des regards en coin, pressés de revoir son visage dans sa totalité. Et si C'était simplement le fait qu'il m'accorde de l'importance qui me donnait envie d'être toujours plus près de lui ? Si seulement il pensait réellement ce qu'il vient de dire... Se serrait tout simplement parfait.

- Je plaisante ! Ahahah... Cet internat contient la clé d'un trésor que je chéris... Je ne parle pas d'un trésor matériel, ou d'une richesse qui jalouserait une multitude de personnes. Un jour viendra où tu l'auras toi aussi... Le trésor de tes souvenirs passé ici. Et le trésor du souvenir de personne irremplaçable... Le trésor si cher à mes yeux...

Nous entrons tranquillement dans la foret, nous laissant engloutir par tous ses arbres qui nous encercles, marchant sur le tapis de feuilles mortes qui recouvre le sol de façon uniforme. J'adore cette façon qu'il a de parler des choses qui pour moi me paraisse complètement dérisoire. Je n'ai pas la même chance que lui d'avoir plusieurs personnes qui m'attendent là-bas, et encore moins chez moi. Hiryuu est vraiment la seule personne chère à mes yeux... Je sais que je suis importante pour lui, il me la prouver un bon nombre de fois déjà mais... Je ne sais pas ce qu'il pense réellement de moi. Suis-je une simple amie ou y a-t-il plus que ça ? Ressent-il la même chose que moi ? Cette sensation étrange que je ressens à chaque fois qu'il me touche, me regarde... Me sourit. Je n'ai jamais retenti ça, je n'ai pas vraiment apprécié réellement quelqu'un depuis très longtemps mais il me semble que... J'ai du mal à l'admettre mais depuis se rêve que j'ai fait dans sa propre chambre, la peur de l'avoir perdu... Tout ça commence à me faire croire que je suis... Peut-être amoureuse de lui...

Brusquement un buisson frémit devant nous, Hiryuu se met rapidement proche de moi, je n'ai même pas le temps de m'inquiéter de quoi que se soit, que déjà un lapin blanc surgit du buisson et se sauve en courant. Nous rions de bon cœur ensemble, devant la peur subite et futile que nous avons failli avoir. Hiryuu se remet alors à avancer, je le suis et déclare pour le taquiner.

- Tu te bats contre un Yaken et tu as peur d'un petit lapin ?

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

. .
Double compte Aven Owen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire de prendre un peu l'air [PV Hiryuu]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire de prendre un peu l'air [PV Hiryuu]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Page d'histoire: Mefaits de l'occupation Americaine (1914-19

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
¤ INTERNAT NOZOMI ¤ :: Nomizu :: Temple Inari-
Sauter vers: