Partagez | 
 

 R o b i n » don't worry, just be silly ♫ {terminée}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Robin Jocose

avatar


MessageSujet: R o b i n » don't worry, just be silly ♫ {terminée}   Dim 14 Sep - 16:03

Robin Jocose


« We're just lost child »




✖ Surnom : Rob tout simplement
✖ Âge : 24 ans
✖ Sexe : Féminin
✖ Groupe : Revenant
✖ Race : Fantôme
✖ Statut (Professeur, Élève, Civil) : Professeur de Maths
✖ Classe : Lihgt
✖ Pouvoirs : Combustion moléculaire. En fixant un objet, Robin peut le faire exploser selon ses désirs. Il y a un cependant des limites : elle ne peut pas briser un objet qui se trouve à plus de 5 mètres d'elle, et la matière/la taille de l'objet influe évidemment sur le nombre de fois qu'elle peut l'utiliser.
Le contrecoup, lorsqu'elle abuse de son pouvoir, est qu'elle a de fortes migraines ainsi que la vue qui se trouble. Selon les fois, elle peut finir par vomir, s'évanouir ou se payer tous les murs qui se présentent.
✖ Rang sous le pseudo : C'est beau de s'utiliser mutuellement, c'est comme si on s'entraidait sans le vouloir.
✖ Personnage sur l'avatar : Kano Shuuya de Kagerou Project

----- Et derrière l'écran -----

✖ Comment t'es arrivé ici ? Les top-sites sont nos amis
✖ Code du règlement ? Validée par Stelloush
✖ Âge ? Bande de pédo ~
✖ Tu te co souvent ? Avec un peu de chance, j'me connecterais tous les jours. ewe
✖ Comment tu trouves le forum ? Classe *-*
✖ T'aimes les cookies : J'prèfére les brownies !


Physique


Comme dit précédemment, la jeune femme se travestit. Fort heureusement pour elle, son corps n'était pas très féminin de base. Des hanches plutôt étroites, une poitrine moyenne, et elle a toujours eu un corps athlétique ; ce qui rend ses quelques formes plus aisées à dissimuler. Elle se sert toutefois d'un breast binder pour comprimer sa poitrine, pour être sûre qu'il n'y aura pas de problèmes quelconques.
Sa carrure ressemble donc en tout points à celle d'un homme. Un homme plutôt gringalet certes, mais pas dénué de muscles pour autant. Ses vêtements sont basiques, des gilets et des sweats sombres et sobres. Un style d'adolescent, presque. D'ailleurs, avec sa taille, ça n'arrange rien. Elle est même parfois prise pour un élève, du 'haut' de son mètre 64. Surtout que vu son âge, elle est loin d'avoir des rides, donc cela fait parfaitement illusion.
Malgré ce petit désagrément qui a tendance à pas mal irriter la jeune femme, elle aime bien son apparence. Des cheveux blonds qui paraissent parfois légèrement cendrés, courts, évidemment. Sa coupe est toutefois légèrement asymétrique, les mèches gauche étant plus longues que leur opposées. Généralement assez anarchiques, c'est dû au fait que Robin n'en prend pas réellement soin. Les coups de brosse sont presque un luxe, chez elle.
Outre ses cheveux blonds, il y a a d'autres raisons pour lesquelles elle détonne parmi tous ces japonais : ses traits typiquement orientaux, qui sont – heureusement pour elle – plutôt androgynes, et font totalement illusion avec son attitude et son style. Il y a aussi sa peau, une peau d'albâtre, délicate. Sinon, Rob est dotée d'yeux assez particuliers. Ambrés à la base, la lumière les fait parfois rougeoyer ; comme si c'était des braises. D'ailleurs, ses yeux ont une forme un peu particulière. Anguleuse, et quelque peu féline. Il reste quelques traces de sa féminité dans ses cils plutôt fournis, mais rien qui tape réellement à l’œil. Après tout, Rob a toujours été un minimum androgyne. Et ça n'a jamais été pour lui déplaire, bien au contraire.


Caractère


Robin, c'est un cas assez particulier. À première vue, beaucoup se demandent si ce type est vraiment un prof', et si il en a au moins la carrure – n'oublions pas qu'elle se travestit. Parce qu'avec son sourire constant, ils se posent des questions. Mais elle a tendance à les rassurer bien vite. Ou les désespérer, au choix.
Car cette jeune femme a le don d'agacer, avec ses attitudes. Elle a l'habitude de tout prendre à la légère, parlant souvent sur un ton chantant, et se trouve être assez... cynique. De plus, elle est loin d'être douce. Elle s'approche plus du tyran. Les heures de colles, ça la connaît, et pas qu'un peu. Ce n'est pas pour rien qu'elle fait un concours avec l'autre tyran-blasé, nommé Edge ! Évidemment, elle annonce toujours la sentence avec sa bonne humeur habituelle « Et une heure de colle pour le monsieur du fond, une ! À qui le tour ? ♫ ». Encore, ça, c'est un exemple des plus basiques.
Il faut savoir que, même si elle débite un nombre de paroles assez inimaginable à la minute, elle n'est pas dénuée de sens de l'observation, bien au contraire. C'est d'ailleurs ce qui en fait un adversaire redoutable pour ses chers élèves. Se placer au fond de la salle ne les aidera pas à se protéger des fameuses heures de colle. Et divers exercices supplémentaires voir devoir maison qu'il lui arrive de rajouter en prime. C'est trop facile si elle n'en donne pas, après tout. Enfin, ça ne l'empêche de s'amuser à lancer des piques par-ci par-là à quelques élèves récalcitrants dès qu'elle les croise, pour son petit plaisir.
Oh, et si jamaiis un élève a la malheur de s'endormir pendant son cours, il arrive qu'elle joue un petit peu avec sa capacité à se dématérialiser. Ou que bizarrement, un des pieds de la chaise explose brutalement. Hé, 'faut bien qu'il y ait un intérêt à sa mort, nan ?
Malgré ces petits désagréments, il faut avouer que les cours de la blonde ne sont pas réellement mauvais. Elle fait quelques efforts afin de les rendre un minimum intéressants – même si avec son attitude naturelle, c'pas bien difficile.
Sinon, il faut avouer qu'elle est n'est pas toujours très... Mature. Les exemples les plus flagrant seraient ses nombreuses disputes plus ou moins amicales avec Edge, qui finissent souvent en blague dignes d'écoliers. Ou son je-m'en-foutiste total quant à certaines conventions sociales, pourtant basiques. « De quoi ? Rentrer par la poorte ? Mais j'peux passer les murs, j'en profite voyons ! » Il faut avouer que cette attitude peut permettre des scènes assez... édifiantes.
En trèès gros, Rob a un tempérament très fort, dont elle est plus que fière. Et si jamais l'on s'avise de la critiquer, il est plus que probable de s'attirer ses foudres. Et déjà que, pour « déconner », certaines de ses farces seraient plus que blessantes pour la majorité des personnes, il ne faut même pas parler de quand elle cherche réellement à toucher un point sensible.
Mais malgré son attitude, il ne faut pas croire que la jeune femme n'a rien dans le crâne, comme peut le démontrer sa répartie parfois. Elle connaît parfaitement les conséquences de ses actes, mais n'en a juste rien à foutre. Elle n'apprécie pas réellement les autres, au point de se demander pourquoi elle a choisi ce foutu métier. Quelquefois, elle leur arracherait bien les parties génitales à ses gosses en rut. Mais elle se contient, parce qu'il lui reste un minimum de savoir-vivre. Bien caché, certes.
Mais ce n'est pas pour autant qu'elle est inoffensive. La mettre en colère, ce n'est pas bien difficile. La rendre réellement haineuse, ça l'est bien plus.
Enfin, Rob reste quelqu'un de confiance. Si jamais l'on vient lui parler d'un quelconque problème – ce qui serait surprenant, d'ailleurs – elle n'enverrait pas bouler la personne, et ne le hurlerait pas non plus sur tous les toits. Cependant, elle dira clairement ce qu'elle pense, sans mâcher ses mots. Cela ne plaît pas forcément, mais elle est ainsi, et ne compte pas changer. Après tout, elle est fière de sa manière d'être, hein.
Il y a cependant une chose dont Robin n'est pas fière. Jamais. Sa douleur, ancrée au fond d'elle. Un poids amer et lourd, qui la plombe dans l'ombre. Tout cela est scellé, et elle le rend parfaitement invisible aux yeux des autres.
Une abrutie trop fière pour parler de sa souffrance, sauf peut-être à une personne. Une abrutie qui fait l'immature pour ne pas avoir à limiter son humour. Une abrutie illogique, qui enseigne alors qu'elle n'aime pas les autres. Une abrutie qui ne sait pas réellement pourquoi elle avance, pourquoi elle vit encore, contrairement à d'autres. Mais une abrutie qui sait tout de même que c'est une chance, et qui ne souhaite pas gâcher ce qui lui reste, pendant qu'elle peut encore en profiter.


Histoire


« Où es-tu partie ? »
♦♦♦
Il paraît que les filles sont douces, timides, gentilles et souriantes. Mais si lors de sa naissance, le bébé qu'était Robin semblait en tout correspondre à cet idéal, après sa naissance, elle se révéla bien vite être l'inverse de ce stéréotype; au point de surprendre ses géniteurs. Comme si cela annonçait fermement qu'elle allait finir par se vêtir et se comporter comme un homme. Elle avait un peu plus de trois ans, et était déjà plus turbulente que la plupart des enfants; une véritable tornade. Incapable de tenir en place, le nombre de fois où elle se retrouvait avec des blessures à cause de ses jeux divers et variés. Faire preuve d'une telle différence à cet âge était d'ailleurs chose rare.

♦♦♦
Un peu plus de trois ans après la naissance de la furie blonde, une autre vient combler la petite famille. Une existence ayant les mêmes attributs, mais qui, en peu de temps, se révéla bien plus douce et agréable que son aînée. Malgré leurs tempéraments opposés, les deux s'entendaient plutôt bien - aussi bien qu'il est possible de s'entendre à trois et six ans respectivement, du moins.

♦♦♦
Mais chaque chose ne dure qu'un temps. Et la petite famille qui, jusque-là, n'avait aucun soucis - mis à part les lubies de l'aînée - se retrouva bien vite confrontée à un problème plus important : le paternel venait de perdre son travail. Et sa femme n'ayant jamais eu réellement de travail, surtout depuis qu'elle s'occupait des enfants, leur situation était précaire. Peu à peu, tandis que les restrictions alimentaires et vestimentaires prenaient place, la tension aussi. Et si les deux enfants arrivaient encore à s'entendre, les rapports entre leurs parents étaient à l'orage. Crises de nerfs, fracas d'objets brisés et cris suraiguës devinrent peu à peu un problème hebdomadaire, jusqu'à devenir quasiment quotidien.

♦♦♦
Mais évidemment, tout ne pouvait pas s'arrêter là. Et après les cris vinrent les coups. Fréquents, pour des raisons insensées. Les paroles blessantes devinrent constantes. Dire qu'il se comportait comme ça juste parce qu'il avait perdu son travail. Cela avait beau être difficile, la jeune fille de neuf ans qu'était Rob trouvait cela ridicule. S'enliser dans la m*rde, plutôt que d'essayer d'en sortir. Tellement stupide. Tellement humain, comme elle le pensera bien plus tard.
Dans ce drame, la jeune fille ne pensait qu'à une chose : protéger la frêle existence qu'était sa sœur. Heureusement, la colère de leur père se dirigeait plus que rarement vers les deux enfants. Et quand ça arrivait, c'était verbal. Mais même ainsi, la jeune blonde se débrouillait pour toujours, toujours, récolter ces phrases à la place de sa cadette. Elle devait la protéger, en tant qu'aînée. C'était son devoir.

♦♦♦
Désormais onze petites années, et bien plus consciente de la réalité que ce que ses agissements laissaient présager. Toujours souriante et avec son attitude bien particulière, de garçonne effrontée mais pas réellement méchante. Des sentiments s'agitaient en elle, un mal-être dont elle ne saisissait pas le sens, tandis que son corps commençait, tout doucement, à se développer. Mais si il n'y avait que ça, ça aurait été trop simple, hein. Beaucoup trop.
Les coups de son géniteur étaient devenus de plus en plus violent avec le temps. Jusqu'au point de non-retour. Lorsqu'elle rentra chez elle après les cours, Robin comprit directement que ce n'était pas normal. Que ce n'était pas comme les autres fois. Et aussitôt, elle appela les pompiers, intérieurement heureuse que sa sœur n'assiste pas à ce spectacle.
Mais celle-ci dû bien la rejoindre à l'hôpital, et l'état de leur mère n'était guère mieux. Après divers médicaments, après avoir branché leur mère à de multiples machines, après avoir fait usage du défibrillateur à de nombreuses reprises, la sentence tomba : leur génitrice était bel et bien décédée. Mais cela ne pouvait pas se finir ainsi, encore une fois. De par les antécédents médicaux, les médecins comprirent qu'elle avait été victime de violence conjugale, et appelèrent une assistante sociale.
Les deux sœurs se retrouvèrent dans une famille d'accueil.
Séparées.

♦♦♦
De loongues années. Douloureuses. L'adolescente ne trouvait sa place nulle part. Elle ne savait même pas qui elle était, et comprenait à peine pourquoi elle détestait autant voir ses courbes se développer de cette manière ; malgré le fait qu'elle savait au fond d'elle d'où ça provenait – et était de plus en plus androgyne, voir masculine. Et elle voguait de famille de famille, sans jamais trouver de réconfort ni de chaleur. Sans jamais trouver la confiance qu'elle aurait dû avoir en des gens qui l'hébergeait. Mais il fallait dire qu'elle ne faisait rien pour. Elle se comportait toujours de la même manière, en plus insolente et violente sûrement. Et peu à peu, elle commençait à détester l'être humain. Égoïste, stupide, bien trop sentimental, bien trop concentré sur sa petite vie quotidienne.
Et elle était ainsi, elle aussi. Tout en ayant assez de courage pour voir la réalité en face, dieu merci. Elle valait un peu plus qu'eux, au moins.
Le paradoxe dans tout cela, c'était sûrement que malgré son comportement plus que turbulent, au niveau études, mis à part ce fameux tempérament, elle était presque admirable. Dans le sens où elle bossait, lorsqu'il le fallait. Même si ça restait rare.

♦♦♦
Finalement, l'année de la majorité arriva. Dix-huit années, et une vie plus que décousue. Au moins, Robin était libérée des contraintes de la famille d'accueil. Enfin, elle pouvait commencer à être elle-même. Assumant désormais parfaitement le fait qu'elle se sentait nettement plus 'elle' dans des vêtements masculins et en se faisant passer pour tel, sans se considérer réellement comme un homme, elle enchaînait les petits boulots sans réelle importance, tout en poursuivant un but bien plus important : celui de retrouver sa sœur.

♦♦♦
Après quelques mois d'actives recherches, la blonde finit par atteindre son but : retrouver Mitsuki. Tout cela se passa d'une manière quasiment idyllique, cette dernière acceptant sans soucis les changements plus ou moins visibles qui étaient arrivés à Rob durant les quelques années sans se croiser, tout comme l'inverse fut vrai. Même si le fait que sa petite sœur protégée ait rencontré quelqu'un – amoureusement parlant – ne la mettait pas spécialement de bonne humeur. Mais bon, elle ne pouvait pas l'empêcher de vivre sa vie. Et elle serait là pour la ramasser à la petite cuillère si il le fallait. En donnant une bonne leçon au responsable en passant, évidemment.
Mis à part ça, sa sœur la força à reprendre ses études afin qu'elle ait un boulot décent, et elle se dirigea sans trop savoir pourquoi vers les études d'enseignants. Ce qui en avait surpris plus d'un. Miraculeusement, la blonde trouva un petit boulot qu'elle pouvait faire en parallèle de ses études pour avoir une vie décente, tandis que sa sœur faisait des pieds et des mains pour en trouver ainsi, et pouvoir négocier afin qu'elles vivent dans un petit appartement à deux, pour retrouver l'espace de quelques temps une impression d'avoir une famille. Au bout de quelques mois, cela paya, et les deux purent finalement vivre ensemble dans la joie, la bonne humeur, et les innombrables objets traînant au sol, objets de nombreuses disputes futiles et sans grande incidence sur leur relation. Être bordélique, ça avait toujours été un trait de famille.

♦♦♦
Finalement, ce gars n'était pas si mal, selon Robin. Autrement dit, elle l'appréciait, d'une manière assez rare. Lors des fiançailles de sa sœur et de son « beau-frère », elle avait eu l'honneur de le rencontrer. Edge Retfaerd, qu'il s'appelait. Et si pour elle, cela s'était admirablement bien passé puisqu'elle avait passé son temps à lui lancer des piques, faisant des blagues de plus ou moins mauvais goûts en lançant des défis ridicules, la journée avait dû être plus qu'éprouvante pour sa sœur, qui avait dû à maintes reprises retenir les deux énergumènes lorsque ça menaçait de dérailler. À se demander qui était la plus âgée. Mais à défaut de faire preuve de maturité, Rob' assumait ce défaut. Même si ça ne se voyait pas réellement. En même temps, peu de choses sont réellement visibles avec quelqu'un comme elle. Quoi qu'il en soit, cette rencontre fut finalement un bon souvenir, et elle ne voyait plus cette relation d'un aussi mauvais œil qu'auparavant.
Le temps s'écoulait lentement et agréablement, pour changer.

♦♦♦
Encore. Ça avait été trop beau. Cette joie, semblable à celle de son enfance, s'était évanouie. Partie en fumée, fracassant son petit monde adoré. Il ne restait plus qu'un vide abominable, une douleur détestable. Qu'elle n'était aucunement capable d'exprimer. Même auprès de lui, qui était sûrement le plus capable de la comprendre. Elle n'arrivait pas à prononcer ces foutus mots. Ils restaient coincés dans sa gorge, comme l'espoir futile qu'elle soit encore en vie parasitait son crâne.
Après tout, ce n'était pas possible, hein ? Elle ne pouvait pas être morte.. C'était tout bonnement impossible.
Et tout ce que Robin fut capable de faire, ce fut de se renfermer sur elle-même. Toutes ses conneries, toute sa douleur, comme un poison au creux de son âme tandis qu'elle se refusait à accepter la réalité. À accepter l'idée que sa sœur, sa chère et tendre sœur Mitsuki était morte. Et voir son beau-frère, voir Edge, malgré la relation particulière – et sûrement salvatrice – qu'ils entretenaient, ça aurait été avouer que Mitsu était morte.
Alors elle l'évitait, comme une gamine perdue, trop fatiguée pour assumer, juste bonne à faire semblant. Les quelquefois où ça ratait, elle gardait le sourire, un sourire tellement démesuré qu'il devait puer le mensonge à des kilomètres à la ronde ; un sourire à pleurer. C'était en tout cas la sensation qu'avait la blonde à chaque fois que ses lèvres s'incurvaient maladroitement en un sourire aussi faux que détestable.
Tout aurait pu continuer, leurs vies aurait pu être joyeuses. Mais il avait fallu que cette foutue bagnole déboule, et vole la vie de Mitsu. Et désormais, elle ne savait plus que faire. Elle se sentait faible, fragile, prête à s'écrouler au moindre coup.

♦♦♦
Mais heureusement, cela ne dura que quelques temps, et elle put se remettre dans ses études. Ce n'était pas réellement passionnant, mais ça avait le mérite de lui changer les idées. Cela lui avait même permis de reprendre peu à peu contact avec Edge.
Une fois leurs études terminées, ils s'étaient mis à travailler dans le même établissement, elle en tant que professeur de Mathématiques réputée déjantée mais à ne pas prendre à la légère – alors qu'elle prend tout à la légère, ce paradoxe – et lui en tant que professeur d'Histoire Géographie aussi blasé que tyrannique.
Quelques rumeurs disaient d'ailleurs qu'ils étaient en couple, chose qu'elle n'appréciait guère. C'était quoi, ce fantasmes des ados sur les couples gays ? Elle ne voulait pas que ces abruties fantasment sur leur relation en caquetant telles des poules de basse-cour.
Quoi qu'il en soit, cela leur permettait de se parler (ce qui, les concernant, voulait dire : passer son temps à se balancer des piques d'un humour douteux et des défis stupides) et si tout semblait parfait, cela dérailla une fois de plus.
Edge avait fait l'erreur de parler de Mitsuki. Et elle ne s'était pas privé pour enchaîner avec des piques plus vicieuses que d'habitude, de manière à énerver son interlocuteur. Il savait parfaitement qu'elle ne voulait pas aborder le sujet. Et encore, elle s'était retenue. Car la blonde savait quelque chose qu'elle n'était pas censé savoir : que Edge avait été battu par son père. Elle l'avait appris suite à une gaffe de sa défunte sœur, et n'avait jamais rien dit à ce sujet. Autant pour éviter une dispute à sa sœur que parce qu'elle n'avait jamais vu l'intérêt d'en parler.
Enfin, les piques qui visaient bien là où il ne fallait pas s'enchaînaient, si bien qu'aucun des deux ne faisait attention à ce qu'il se passait autour.
Ils étaient désormais sur la route. Et le trafic routier était actif, à cette heure-là. À force de se hurler dessus, ils avaient perdus contacts avec la réalité. Mais le reprirent brusquement lorsqu'ils furent heurtés par une voiture.
Elle ne comprit pas ce qu'il se passait. Son corps avait valsé, foudroyé par une douleur qui traversa tout son corps. Mais elle savait que sa dernière heure était arrivée.

Pourtant, peu de temps après, elle rouvrit les yeux. Secouée par un abruti, qui se prend un coup de pied en pleine face en réponse. Hé, 'fallait pas déconner non plus. Il aurait pu la laisser 'dormir' un peu plus longtemps. Du coup, elle lui hurla dessus en bonne et due forme par la suite. Et le respect, il était où ? Même si elle était censée être morte, c'était pas une raison ! Oui, bonjour la logique.
Bref, finalement, les deux énergumènes cherchèrent finalement la civilisation, décidant de parcourir la forêt pour retrouver leur chemin. Mais évidemment, il faisait sombre, et les deux foncèrent droit dans un arbre. Enfin, ils auraient dû.
Puisqu'ils étaient tout simplement passés à travers. Finalement, Ed' s'assit en déblatérant à propos de ce qu'ils allaient devenir, maintenant qu'ils étaient des macchabées clignotants (c'est comme ça que Rob les considérait, puisqu'ils pouvaient se dématérialiser. ). Elle ne faisait pas réellement attention à ce qu'il disait, jusqu'à ce qu'il parle de se prendre une massue en pleine tête. Et que la massue en question apparaisse, et vole jusqu'à sa tête.
Et là, elle éclata de rire. Même dans une situation aussi étrange, il se passait toujours un truc de décalé avec ce type.
Peu de temps après, la blonde explosa un arbre par inadvertance. Même si, sur le moment, elle n'avait pas pu s'empêcher de faire la fière en croisant les bras et en jetant un regard à son comparse qui signifiait clairement : « Ca, c'est la grande classe ! ».
Après avoir miraculeusement retrouvé leur chemin, les deux abru.. comparses décidèrent d'aller à Nozomi, un établissement qui acceptait les morts en enseignants. Le seul capable d'accepter un mec aussi blasé qu'Ed, d'ailleurs. Brr, c'était à faire peur, selon Rob. Ils devaient déjà avoir de sacrés cas, pour l'accepter. Même si pire que lui, c'était sans doute introuvable.
Ah, et évidemment, ils ne pouvaient pas y aller sans un concours stupide. Le but ? Mettre 20 heures de colles en une journée !

'

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Yes, i'm « fuckin' kidding you » in #ff9900 ! ♫


Dernière édition par Robin Jocose le Lun 22 Sep - 0:48, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edge Retfaerd
Les colles sont nos amis pour la vie ♫
avatar


MessageSujet: Re: R o b i n » don't worry, just be silly ♫ {terminée}   Dim 14 Sep - 16:08

MA ROBOUNETTE !!! ♥♥

BIENVENUUUUUUUUUUUUUE :3
Bonne chance pour ta fiche ! èwé Au plaisir de tyranniser avec toi ♥♥♥

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Edge vous tyrannise en #3366cc

« Les tyrans ont rarement besoin de prétextes. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robin Jocose

avatar


MessageSujet: Re: R o b i n » don't worry, just be silly ♫ {terminée}   Dim 14 Sep - 17:47

MON EDGOUNEEET ♥♥
MERCIIIII. o/
Merci. ewe & On tyrannisera vite, ne t'inquiète pas. ♥

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Yes, i'm « fuckin' kidding you » in #ff9900 ! ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edge Retfaerd
Les colles sont nos amis pour la vie ♫
avatar


MessageSujet: Re: R o b i n » don't worry, just be silly ♫ {terminée}   Dim 14 Sep - 18:34

Robin Jocose a écrit:
MON EDGOUNEEET ♥♥
MERCIIIII. o/
Merci. ewe & On tyrannisera vite, ne t'inquiète pas. ♥


Edgounet ? ... 3h de colle. e.e ♥

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Edge vous tyrannise en #3366cc

« Les tyrans ont rarement besoin de prétextes. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: R o b i n » don't worry, just be silly ♫ {terminée}   Mar 16 Sep - 22:23

Bienvenue chez les fous ! FAIS GAFFE J'AIME PAS LES PROFS èoé
Bref, j'ai hâte que tu finisses la fiche pour que je corrige tout ça.
Bon boulot ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Robin Jocose

avatar


MessageSujet: Re: R o b i n » don't worry, just be silly ♫ {terminée}   Sam 20 Sep - 16:43

Merci ! o/
... Je crois que tu vas pas aimer Rob' alors. 8)
Merci. ♥
Par contre, j'mettrais peut-être un peu plus de temps que prévu, je galère un peu pour l'histoire. eê

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Yes, i'm « fuckin' kidding you » in #ff9900 ! ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwen Kyeri

avatar


MessageSujet: Re: R o b i n » don't worry, just be silly ♫ {terminée}   Sam 20 Sep - 17:17

*patpat* Je sais ce que c'est de galérer sur une histoire...
Mais comme c'est Kano ton avatar on peu te pardonner 8D *se fait tuée par sa bêtise*

Courage ! ~

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robin Jocose

avatar


MessageSujet: Re: R o b i n » don't worry, just be silly ♫ {terminée}   Lun 22 Sep - 0:50

Merci Gwen *rend le patpat*
C'bien pour ça que je l'ai pris en vava d'ailleurs 8) /mur/

Breef, j'ai - enfin - fini ma fiche. J'ai un peu - beaucoup - bâclé l'histoire, mais bon. eê

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Yes, i'm « fuckin' kidding you » in #ff9900 ! ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: R o b i n » don't worry, just be silly ♫ {terminée}   Mar 23 Sep - 12:47

Très bonne fiche.
Tout est bien écrit.
J'aime beaucoup.
Alors je vais avoir le plaisir de te valider !
N'oublis pas de recenser ton vava ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: R o b i n » don't worry, just be silly ♫ {terminée}   

Revenir en haut Aller en bas
 
R o b i n » don't worry, just be silly ♫ {terminée}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [SORTIE] L'Abîme invitation chez Kanaxai [Terminé]
» La justice de Raphael [Terminé]
» [TERMINÉ] Gurdal Gloignus, Nain de la Moria...
» Alkar Sen'tetsu( Terminé)
» Sur les traces d'une BSH {PV Yuki} (FINI)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
¤ INTERNAT NOZOMI ¤ :: Premiers pas :: Présentation :: Présentations validées-
Sauter vers: