Partagez | 
 

 Casper Va Vous Enseigner L'Histoire ~ [FINIE ! :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edge Retfaerd
Les colles sont nos amis pour la vie ♫
avatar


MessageSujet: Casper Va Vous Enseigner L'Histoire ~ [FINIE ! :3]   Sam 13 Sep - 18:57

Edge Retfaerd



«I'm not the feeble man,Wonders where it all went wrong.Another fallen man that failed to make a stand.What have I done wrong ? Throw me down the stairs since I just don't care anymore.»




✖ Surnom : Casper tout simplement
✖ Âge : 23 ans
✖ Sexe : Masculin
✖ Groupe : Revenant
✖ Race : Fantôme
✖ Statut (Professeur, Élève, Civil) : Professeur d'histoire
✖ Classe : Dark
✖ Pouvoirs : Edge peut créer des objets par la pensée, allant d'une simple feuille à par exemple, une table, une porte (ouais exemple classes, hein !), etc. Tout ce qui lui passe en tête, il peut le créer, et ainsi le contrôler. Il pourra, donc, gentiment vous molester les fesses à l'aide d'une chaussure géante -c'est gentil, ça, trop...-, si vous n'êtes pas à l'heure, génial, hein ? :D
✖ Rang sous le pseudo : Les colles sont nos amis pour la vie ♫
✖ Personnage sur l'avatar : Saitou Hajime d'Hakuoki Shinsengumi Kitan

----- Et derrière l'écran -----

✖ Comment t'es arrivé ici ? Par le biais d'une amie ! /o/ Qui va arriver aussi ! /o/
✖ Code du règlement ? Validée par Stelloush
✖ Âge ? 18 ans
✖ Tu te co souvent ? Assez, à part quand j'ai de gros travaux entre le lycée, boulot, et musique :3
✖ Comment tu trouves le forum ? Génial, un acceuil fort sympathique, j'accroche ! Puis les fraiiiises quoiii.. *µ*
✖ T'aimes les cookies : LOUE SOIT LE SAINT COOKIE !

Physique


Il y aurait des choses à dire ? Il est transparent... Ok, soyons sérieux.

Edge n'est pas le type de personne à avoir la carrure opposante d'un rugbyman, ou encore d'un judoka ou encore, comme vous voulez, vous avez compris ! Il est plutôt grand, dans les 1 mètre 85, élancé, svelte, sec et en muscle. Il est musclé en effet, même si cela ne se voit pas au premier coup d'oeil. Normal ! Puisque c'est un fant... /SBAFF/ Plus sérieusement, Edge tente de s'entretenir, même si en tant que fantôme, justement, ce n'est pas un souci. Mais il aime faire comme si s'en était un. Peut-être ne se fait-il pas à l'idée qu'il n'est plus de ce monde ? Allez savoir.

Ensuite, après cette carrure grande et bien proportionnée, le visage. Celui du fantôme est assez fin, appuyé par un regard d'un vert profond et à la fois lumineux. Ce qui contraste énormément en partie avec ses cheveux violets. Bien que prune serait plus juste. Ceux-ci peuvent varier entre un mauve pétant et un noir jais selon l'inclinaison de la lumière. Eh ouais, vus avez cru qu'il allait se taper le délire de se colorer les cheveux tous les 2 jours -il pourrait, s'il le voulait...- ? Mais naaaaan, il peut pas c'est un.. /PAF/ . Cheveux d'ailleurs coiffés, bien qu'ils soient rebelles et finissent toujours par être en bataille à la fin. Tch ! Renégats. Pour la peine, ils sont courts, Edge en ayant eu marre des les avoir longs, et donc de se battre encore plus souvent contre eux.

Vestimentairement, ça peut varier entre une tenue habillée, correcte, pour les cours, à des tenues plus extravagantes, voyantes. Tout dépends s'il a décidé de déconner ou pas. Oui, son humeur commande tout, c'est contraignant.
-


Caractère


Notre cher (ou pas) ectoplasme est en quelque sorte un grand solitaire. Il ne se laisse pas approcher facilement, bien qu'il soit... mort,- oui, oui- et qu'en plus, il soit un professeur, donc censé être habitué à se trimballer moult d'élèves ! Eh bien... nan. Môsieur ne s'y fait pas, môsieur préfère sa chère solitude. Alors, pensez-vous, le fait qu'il soit un fantôme, une matière transparente, immatérielle, ça va l'arranger ! Mais il peut aussi choisir de se faire "voyant", comme si il était matériel. Bonjour les farces pour les élèves. Justement, les farces ! Edge est d'un sérieux à tout épreuve, additionné à une froideur et une inexpressivité déconcertante. Vous pouvez brûler vif sous ses yeux, lui hurler dessus, dire que l'apocalypse arrive, il s'en moquera et au pire des cas vous dira d'aller vous mettre de l'eau à la figure pour ne pas ressembler à un steak sur pattes. L’amabilité même, n'est-ce-pas ?

Et malgré tout cela, il est capable de vous pourrir d'une puissance, en vous ensevelissant sous les farces, toutes aussi sadiques et vaches que désobligeantes. Il aime littéralement être un tyran avec ses élèves, surtout eux, en fait. Il peut être dur, impitoyable, s'acharner à vous coller des 0, vous mettre une honte mémorable à vous en faire chialer, et d'un côté, défendre ses élèves comme un malade, quitte à se mettre dans la galère vis à vis de son hiérarchie. Il est le genre de prof qui peut être proche de ses élèves tout en les tyrannisant. Ça ne serait pas marrant hein. Mais ne croyez pas qu'il ne l'est pas avec le reste de son entourage ! Enfin pour le peu qu'il à. Il a aussi une fâcheuse tendance à très vite se prendre au jeu. Faites lui des galères, et vous en paierait les conséquences. C'est donc un grand susceptible et provocateur à la fois. Il se fout vite en rogne quand on sait où appuyer avec lui, ce que cette même personne qui le surnomme Casper, sait affreusement bien faire. Sérieux, réfléchi, impassible, parfois glacial, pas bavard et solitaire, voilà les adjectifs qui pourraient qualifier les façades... "optimistes" -pas du touuuut...- , de notre Casper.

Rassurez-vous, il a quelques bons côtés, enfin, il vous faudra les chercher et creuser, mais il y en a ! Qui dit farces, dit parfois humour, ou humilité, ou tout simplement rire. Edge apprécie rire, même si ça ne se voit pas, on saiiiit ! Il fait aussi preuve d'humour selon les situations et pourra vous vanner ou encore vous taquiner. Il est toujours partant pour une petite déconnade, malgré son statut. Faut-il encore qu'il soit d'humeur. Ce qui est... rare, très rare. Enfin bon ! Reprenons, le fantôme peut-être gentil, ça lui arrive, généreux, ça lui arrive aussi, protecteur, ça... QUOI ?! Oui, il peut se montrer extrêmement protecteur vis à vis du peu de personnes qu'il accepte dans son cercle de relation. C'est aussi une personne réfléchie et qui analyse beaucoup. Allez savoir si c'est positif ça, en fait... Car pour les élèves, ça va être la joie ? Il sait aussi se faire dur et impartial. Il jugera que ce qui lui semble être juste... justement. Il cherchera toujours à faire la part des choses, faisant de lui une précieuse oreille et quelqu'un de confiance. Il doit sûrement tenir ça de sa famille, vous dira-t-il.

La famille, en effet. Voilà le dernier point à savoir sur ce Casper historien. Il n'aime guère parler de lui, de son passé, sa vie, sa famille, d'une manière générale, tout ce qui rapporte à lui et sa petite vie. Vous pouvez essayer, si ça vous chante ! Vous aurez le droit, en guise de réponse, un magnifique vent.

Et ses goûts alors ?

Eh bien ! Môsieur aime lire, être seul, -on le savait à peine-, se balader à gauche et à droite; il ne supporte pas de ne rien faire. Donc, ne supportant rien faire, môsieur aime être actif, toujours en mouvement, à s'occuper. Même si on doit l'accorder, ça ne se voit pas, avec une expression aussi blasée que la sienne. C'est en effet un grand ennuyé de la vie, doublé d'un cynique et d'un sarcastique. Disons qu'il a eu sa dose de la vie, et que tout le dégoûte. Ce n'est pas un suicidaire ou un mec du genre à dire H24, "la vie c'est nulle, et pfff, et pff, han j'ai mal, etc !". Et quand bien même qu'il voudrait se suicider, il est déjà mort. Problem solved.
Mis à part, il aime aussi la musique. C'est un musicien. Vous pourrez parfois le surprendre à s'éclater sur un piano ou un violon, des instruments, qui selon lui, ont une véritable âme.

Ce qu'il aime, ok. Et ce qu'il n'aime pas, déteste ? Nous y voici.
C'est un peu plus simple. Qu'on le taquine, qu'on le dérange, qu'on tente de le faire parler ou de le provoquer, ce qu'il risque de se solder par un violent coup dans la tête ou ailleurs selon vous. Edge malgré son calme, peut vite s'irriter et recourir à la violence. Génialissime pour un prof, hein ? Surtout que, ce que n'avait pas précisé le fantôme, c'est qu'il se débrouille très bien en arts martiaux. Après tout, on est jamais mieux servi que par soi-même.
Aussi qu'on le colle, ça va de paire. Il n'aime pas aussi les vêtements larges, un temps trop ensoleillé, le bruit, les gens, le monde... NON, La Terre ENTIÈRE, quoi. /SBAFF/
.


Histoire


Ma vie avant que j’atterrisse ici, à Nozo, comme prof ? Pfff... est-ce utile de la dire ? ... Visiblement oui, ça l'est. Tss... quelle galère... !

Commençons donc par le début. C'est logique en même temps, on ne va pas commencer par le milieu ou la fin. C'est comme si on prenait l'ordre de l'Histoire par la fin en passant par le commencement et enfin le maintenant. Bref, toujours est-il que je suis issu d'une "grande" famille d'avocat d’origine norvégienne. Ouiiii, "Graaaande". Et oui, je viens de Norvège, et j'ai les cheveux violacés, rien à voir avec le physique atypique de mon pays, hein ? Vive les teintures ? J'ai toujours refusé d'être un mouton. Norvège-Japon, ça fait une trotte, n'est-ce pas ? Plus précisément 8400 kilomètres. Enfin, si on prends d'Oslo à une ville quelconque du Japon. Je suis historien; géographe, ce n'est pas ma spécialité. J'ai juste de quoi assommer mes élèves pour des décennies, rien de plus ! Reprenons. Je viens donc d'une famille aisée d'avocat, qui trimait pas mal, et donc, forcément, l'argent venait vite. Argent qui partait par ailleurs aussi vite dans les frais médicaux de mon jeune frère, William. Il était atteint de je ne sais quelle connerie qui fait que tu es cloué à ton lit, ton état physique comme mental, se dégradant. Cela me mettais hors de moi, de le voir aussi mal. Surtout si jeune, et que ces blaireaux de médecins ne savaient guère que faire. Sérieusement ? Tss, allez crever en enfer, pensais-je. Et je le pense toujours aujourd'hui, même bien plus. Ma famille était donc axée sur le judiciaire, et quelque part l'histoire, et bien sûr sur mon p'tit frère. En tant qu'aîné, mes parents n'étant jamais là avec leur boulot à la noix; oui, je le considère comme tel, car à mes yeux cela n'a fait que dissoudre la famille... L'argent encore et toujours, quand bien même s'était pour Will... je devais donc m'occuper de lui. Entre l'école cotée où mes parents m'avait mis afin que je fasse des études toute aussi prestigieuses, et que je gagne aussi bien ma vie qu'eux, les boulots qui allaient de paire avec, et mon p'tit Will, je ne savais guère où donner de la tête. Surtout que, comme dans toute famille composée ainsi, à 90%, les relations sont que pure hypocrisie et rivalité. Ça ne collait pas, entre mes parents et moi. Vraiment pas.

J'étais juste ce pion censé rapporter autant d'argent qu'eux, pour le reste de la famille. Encore l'argent. J'ai la poisse ma parole. J'étais qu'étudiant, comment étais-je censé gagner autant ? Même si c'était pour Will. Pour lui, j'aurais fait n'importe quoi, n'importe quoi oui... Je passais le peu de temps libre que j'avais aux côtés de son lit et de sa personne, clouée à celui-ci, maladive. C'était bien les seuls moment à l'époque où je me sentais aussi mal face à la détresse d'une personne. C'était mon frère, en même temps. Malgré son faible état, on passait d'agréables moments, je tentais de lui apprendre 2-3choses que j'apprenais dans cette école si prestigieuuuuse. Ça l'amusait. Content alors, si ça lui changeait les idées. Car bon, je n'étais pas dupe, il avait mal et n'en faisait part à personne, pas même aux vieux. D'un côté, c'était là aussi la partie la plus hideuse du tableau. C'était bien mignon de gagner un tas d'argent pour Will, mais pourquoi ne pas être à ses côtés aussi ? On est une famille, non ? Ah oui, c'est vrai. Ce maudit travail. Ils étaient jamais là, puis quand ils l'étaient c'était soit pour m'hurler dessus, soit se gueuler dessus, devant Will et moi, soit se replonger directement dans des dossiers tous aussi piteux, que violents, et méprisables. J'entendais parler que de ça, tout le temps. Comment aimer les gens, après ça ? Et quant à Will, évidemment, ils le zappait. Pitoyable. Et dire que je suis comme eux, que Will et moi tenons de ça. Quelle honte. Si encore ça c'était arrêté là. J'avais toujours caché à Will que les violentes disputes avec mon père finissaient souvent par des coups. Je m’aperçois aujourd'hui que j'ai retenu ce côté là du vieux. Charmant.

Les années étaient passées, la situation au sein de la famille ne s'arrangeant pas ou peu, très peu. Elles se dégradaient comme se dégradait l'état de Will. Il n'y avait plus rien à faire, disons-le. Les médecins s'étaient fait direct, nous annonçant que c'était plié. Mes parents ne semblaient pas plus touché que ça, ne le montraient-ils pas ? Ou comme moi, sur la longue, ne savait plus ce que c'était, les émotions ? Pourtant, je l'aimais toujours autant, mon p'tit Will. Et ça ne changera jamais. Moi, de mon côté, j'avançais toujours dans mon cursus scolaire, et je m'étais inscrit dans une école au Japon, sous l'ordre de mes parents, qui pensaient qu'il fallait que je sois polyvalent afin d'être un meilleur avocat qu'eux. Sauf que, je m'en foutais. Que faire avec une justice aussi faible, aussi injuste ? De plus, être avocat, ne me plaisait guère. Je voulais quelque chose de plus littéraire, cherché, comme métier. J'avais toujours eu cette passion pour l'histoire. Qui l'eut cru qu'elle m'aurait menée ici ?

J'étais donc parti le coeur lourd, pour le japon, laissant Will derrière moi. Je m'en sentais affreusement mal. J'avais donné pour ordre aux vieux de s'occuper de lui, ou au moins de faire de leur mieux, réponse à quoi, je pris une belle baffe de départ de mon père, me disant que je n'avais pas à m'exprimer. Vieil idiot, va. J'étais là, en terre étrangère, avec des gens dont je ne connaissais rien aux coutumes, quelle joie. Point positif, c'était un pays magnifique. Je devais aussi avouer que, j'avais sacrément ramé au début de mes études dans cette école, ne parlant pas un mot de japonais. Je fus dans l'obligation de m'y atteler, et ce, le plus vite possible. D'une autre part, en faisant tout cela, je continuais régulièrement de prendre des nouvelles de Will, quand la mauvaise nouvelle m'arriva, tel un boulet de canon, dans les dents. Décédé. Mort. Parti. Combien de synonyme ais-je entendu ? Je ne sais plus. Je me souviens juste que ce fût comme si l'on m'avait guillotiné. Je n'avais pas pipé un mot, raccrochant le téléphone violemment et m'écroulant dans mon coin. Avec les années, je m'étais fait stoïque, pas pour autant que l'annonce de Will ne m'eut pas démoli le moral. Au fond de moi, j'en voulais à la Terre entière, aux médecins qui n'avaient pas tenté de faire plus, aux gens, à mes vieux. Je n'étais pas con, ils n'étaient pas resté à ses côtés, hein ?

Sur ce rideau sombre, ouvrons donc un nouveau. Les années s'étaient écoulées, et je m'étais parfaitement habitué au japon, j'avais même décidé d'y habiter pour de bon. Loin de mes parents, loin de toute cette douleur, je me sentais bien mieux, mais bien vide aussi. Puis ce fût là que je rencontra celle qui par la suite devint ma fiancée. Enfin un heureux évènement ! J'en avais même retrouvé ce côté expressif et tendre que j'avais avec Will à l'époque. Edge le blasé était de nouveau aux oubliettes. Mais le bonheur est éphémère. On s'était connu dans cette école, et on avait sympathisé lors d'un cours que je qualifierai d'ennuyeux, dixit le prof. Bravo, Edge. Suite à cela, on avait multiplié les rencontres, les petits moments rien qu'à nous deux, ces fous rires, ces joies et tout ce qui faisait qu'Edge l'éternel blasé, souriait. Si ce n'était pas magnifique ! Son nom était Mitsuki, un nom courant au japon, paraitrait-il. Mais tellement beau. Je l'affectionnais. Mitsuki m'avait parlé de sa soeur, Robin, avec qui elle entretenait de bonnes relations. Par ailleurs, je l'avais rencontré lors de nos fiançailles, - fiançailles auxquelles mes parents avaient refusés de venir, par ailleurs- . Pas grave, ce ne fût pas une grande perte. Jamais avant, je ne me souviens plus si c'était par manque de temps ou pour autre chose. Je m'en moquais, j'avais aussi créée un lien avec elle, on était le sorte de trio infernal quand on était réunis, oui. Robin et moi étions souvent en compétition pour la moindre ânerie, et Mitsuki se trouvait là, entre nous deux à faire le policier. La pauvre ! Elle en a bavé avec les gosses que nous étions ! Mais je n'avais que d'yeux pour elle. Pour ma Mitsuki. J'aurais fait n'importe quoi pour que ce soit moi et non elle. N'importe quoi pour que notre idylle continue. N'importe quoi pour que ces magnifiques années perdurent. N'importe quoi pour pas te perdre, toi, celle que j'aimais plus que tout. Malheureusement, mes paroles furent prises en compte que bien plus tard. Mitsuki trouva la mort dans un accident de voiture. Renversée. Si... improbable, si stupide ! Je refusais de croire que j'étais là, à côté d'elle, moi, à ce moment ! Et que je fus celui qui eut le moins de "dégâts". Elle n'avait pas souffert. Point positif ? Je ne savais plus. Edge l'heureux, Edge le joyeux con sur son nuage était mort avec elle aussi. Je crois bien que depuis ce jour, je n'ai plus éprouvé le moindre sentiment. Je m'étais fermé, complètement. Chose que Robin avait sûrement dû faire aussi. La mort de Mitsuki l'avait affectée, et je savais que derrière ses airs de défis, frivoles, joyeux et un peu foufou, elle avait mal. Contrairement à moi, elle, gardait le sourire. Je ne sais pas si je devais lui dire chanceuse, ou la comprendre. On avait juste aussi mal l'un que l'autre. Que c'est beau, tien.

J'errais donc dans le Japon, telle une coquille vide qui ne savait de nouveau plus ou regarder, ou se diriger, ni ou aller. J'avais terminé mes études, et m'étais lancé comme "apprenti" professeur d'histoire dans une école. J'avais perdu tout contact avec mes parents, qui devaient sûrement renier leur fils indigne, puisqu'il n'était pas devenu avocat. Entre-temps, j'approchais les 23 ans, et j'étais devenu un véritable tyran-blasé pour mes pauvres élèves. Sûrement que le fait de les tyranniser, m'aidait quelque part à me changer les idées et à me dire que moi, j'étais encore de ce monde. Oui, étais. L'ironie voulu que mes parents décèdent lors d'un voyage d'affaire pour l'Amérique. Bien des années que l'on ne s'était pas revus, et voilà que l'on se retrouve sur les tombes. Quelle idiotie. Je n'avais pas ressenti plus de choses que cela. La mort seule de Will et Mitsuki avait suffis à me roder à ce genre d'événements. J'étais donc là, à la tête de l'immense fortune des Retfaerd. Qu'en faire ? Pour moi cet argent n'avait apporté que désolation. Alors je fis une chose simple qui me parue affreusement logique. Je dilapida une bonne partie de cette fortune dans les associations pour les gosses et surtout pour la médecine. Afin que d'autres personnes ne se retrouvent pas avec la mort d'un être cher, car la médecine n'était pas compétente. Puis se fût mon tour. A faire croire que la Mort avait décidé de tous nous réunir dans l'au-delà ! Tellement gentil à elle.

J'avais gardé contact avec Robin, qui de son côté avançait aussi dans ses études et se faisait une petite réputation de prof bien déjanté. Fallait le dire, j'étais pas le seul tyran. De la compétition, toujours. Chose qui me faisait doucement rire, et sur laquelle je ne ratais jamais l'occasion de charrier Rob', quand elle ne me le faisait pas avant; c'était sur son physique et les rumeurs qui coulaient à notre sujet. Rob' était comment dire... ? Une femme masculine ? En un mot simple, compréhensible, une travestie. Ça ne se voyait guère, et j'étais bien le seul à l'avoir grillé. Je me taisais donc, et on savouraient à deux toutes ces belles rumeurs comme quoi j'étais homosexuel, ou que Rob était un poil trop efféminée pour l'homme qu'elle était ! Ce fût dans ce genre de soirée de fous rires, que l'on s'était retrouvés en ville. Une bonne soirée d'ailleurs, mais qui l'aurait été encore plus, si la Mort, dans son véritable amour de ma famille, ne s'était pas décidée à m'envoyer fissa de l'autre côté, accompagné de Rob'. Ça, ce n'était pas prévu, mais là, non. On discutait donc, après quelques bêtises, entre autres défis à la cons, provocations, disputes "amicales" et taquineries. On est prof', et alors ? On est pas si vieux. On est juste de jeunes cons adultes. Jeunes cons ouais. J'avais décidé de ramener le sujet tabou sur la table; la perte de Mistuki. Je sentais bien que Rob' voulait en parler, mais ça lui pesait terriblement. De plus avec cette fierté qu'elle avait, c'était pire que moi ! J'avais ainsi lancé le sujet, et comme je m'y attendais, elle s'était braquée, commençant à me taquiner sur des points où, malheureusement je partais plutôt bien. Et voilà. Une dispute "amicale" de plus ! On s'envoyait mutuellement nos baffes parlées, taquinant l'un et l'autre, appuyant là où il ne faut pas. De dos, on aurait dis deux gamins qui s'hurlaient dessus, du celui qui va crier le plus fort. Si fort, que l'on ne s'était pas rendu compte que l'on était tous deux sur une route, que celle-ci avait un bon trafic, et que la traversait, s'embrouillant toujours.

On déchanta assez vite. Enfin, est-ce qu'on l'avait capté, je me doute. La voiture nous avait renversés, et d'une force, punaise. Si bien que Rob', suivie de ma personne, valsa en dehors de la route, s'écrasant un peu plus loin dans une forêt alentour qui bordait cette fameuse route. Je m'éclata la tronche pas loin non plus. Le mec, quand à lui, avait continué. Raaah, si j'avais su que j'allais revenir, je l'aurais hanté, mais au point qu'il en aurait plus dormi. La Mort nous avez bien roulés, on pouvait le dire ! Encore une voiture, mais dites-donc, elles m'aiment hein ! Si j'avais su, hein ? Je me réveilla, là, comme un énorme paumé dans la forêt, Rob' à mes côtés. Immédiatement, je me précipita sur elle, la secouant, me disant qu'elle ne pouvait pas être morte, si j'avais survécu, elle aussi, c'était... Un pied entre les deux yeux. Elle avait survécu, c'est bon. Quelle attention charmante, Rob', ce pied. Elle me gueulait dessus, se demandant pourquoi je l'avais secoué ainsi. Eh bien, pour vérifier que tu n'y étais pas restée, idiote, pensais-je fortement. On s'était relevés, et avions tenté de sortir de cette forêt afin de retrouver la civilisation. Épreuve écourtée, puisqu'au moment, où Rob' et moi, nous nous mangeâmes un arbre, au lieu de se stopper net la tête dedans, on... le traversa. Oui, on le TRAVERSA. C'est là, que l'on pigea qu'il y avait un énorme souci. Un GROOOOS souci. En plus, moi, je me sentais un peu mal, des douleurs à l'endroit où la voiture m'avait gentiment défoncé. Sûrement de même pour Rob', enfin j'espère, pas envie d'être le seul à souffrir ! Je ria nerveusement, avant de m'assoir, comme un idiot, regardant le ciel, et questionnant Rob' sur ce qu'on allait devenir. On était pas si vivant que ça. A moitié. Un pied entre la vie, un pied entre la Mort. J'avais toujours refusé d'être un mouton. Même dans la mort !

"Aussi agréable que de se prendre une massue dans la gueule, cette nouvelle, hei..."

Je n'eut pas terminé ma phrase, qu'une massue, oui, une vraie massue, s'écrasa littéralement dans ma figure, me foutant à terre sur le coup. Il s'était passé quoi, là ? D'où qu'elle sortait, celle-la ?! Rob', elle, était parterre, mais de rire. C'est ça, moque toi...
Avec le temps, j'avais compris, que cette massue venait de moi, je l'avais créée. Rob' aussi s'était découvert un don, je crois. Faire BOUM à tout ce qu'elle veut, quelque chose comme ça. Des rencontre explosives, je dis ça, je dis rien...
Suites à plusieurs tergiverses avec Rob', on se décida à partir ensemble pour un internat nommé Nozomi. On en avait entendu parlé, et il y avait des cas comme nous, là-bas. Cas dans le sens macchabées, on sait bien que le cas mental de Rob', est incurable.
Nous voilà donc en route, pour Nozomi, prêts à martyriser chaque petits élèves que l'on aurait. Les compétitions reprennent ! Celui qui arrive à 20h de colle en une journée, a gagné !

'

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Edge vous tyrannise en #3366cc

« Les tyrans ont rarement besoin de prétextes. »



Dernière édition par Edge Retfaerd le Lun 15 Sep - 11:26, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poring Skydreamer

avatar


MessageSujet: Re: Casper Va Vous Enseigner L'Histoire ~ [FINIE ! :3]   Sam 13 Sep - 20:04

BIENVENUE BB

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

ما نكح




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edge Retfaerd
Les colles sont nos amis pour la vie ♫
avatar


MessageSujet: Re: Casper Va Vous Enseigner L'Histoire ~ [FINIE ! :3]   Sam 13 Sep - 20:22

Merci Poring ! :3
Cette signa... 8D Je l'adore.. 8D

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Edge vous tyrannise en #3366cc

« Les tyrans ont rarement besoin de prétextes. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Casper Va Vous Enseigner L'Histoire ~ [FINIE ! :3]   Sam 13 Sep - 21:50

Bienvenue dans cet internat, nous manquons de professeurs alors tu es attendu !
J'espère que tu te plairas ici ! *Mais je me fais pas de soucis, il y a tout genre de spécimens * Si tu as le moindre soucis, je suis là et Junsuke Cross aussi !
Bye Bye monsieur le professeur. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Edge Retfaerd
Les colles sont nos amis pour la vie ♫
avatar


MessageSujet: Re: Casper Va Vous Enseigner L'Histoire ~ [FINIE ! :3]   Sam 13 Sep - 22:45

Ariel Harper a écrit:
Bienvenue dans cet internat, nous manquons de professeurs alors tu es attendu !
J'espère que tu te plairas ici ! *Mais je me fais pas de soucis, il y a tout genre de spécimens * Si tu as le moindre soucis, je suis là et Junsuke Cross aussi !
Bye Bye monsieur le professeur. ♥


Je me dépêche ! ♥
Au plaisir de te tyranniser ♥

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Edge vous tyrannise en #3366cc

« Les tyrans ont rarement besoin de prétextes. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwen Kyeri

avatar


MessageSujet: Re: Casper Va Vous Enseigner L'Histoire ~ [FINIE ! :3]   Dim 14 Sep - 12:59

Il a l'air génial ce prof x)
Bienvenu à toi et au plaisir de rp un jour avec ton prof lunatique :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edge Retfaerd
Les colles sont nos amis pour la vie ♫
avatar


MessageSujet: Re: Casper Va Vous Enseigner L'Histoire ~ [FINIE ! :3]   Dim 14 Sep - 13:40

Gwen Kyeri a écrit:
Il a l'air génial ce prof x)
Bienvenu à toi et au plaisir de rp un jour avec ton prof lunatique :3


Haw, merci ! :3
Bah... il a ses humeurs x3

Moi aussi ! /o/
Puis entre morts ! /OUT/

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Edge vous tyrannise en #3366cc

« Les tyrans ont rarement besoin de prétextes. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Casper Va Vous Enseigner L'Histoire ~ [FINIE ! :3]   Dim 14 Sep - 15:52

Une bonne fiche bien construite avec quelques petites fautes de rien du tout comme le "a" à la fin d'un verbe à la première personne alors que c'est "ais". Bref, outre ça je ne vais pas chipoter pendant des heures car l'histoire nous explique bien ta vie et ce que tu as vécu jusqu'au moment où tu viens à Nozomi !
Alors je ne peux que te souhaiter la bienvenue et te mettre ton perso dans la liste de ceux qui sont pris !
Revenir en haut Aller en bas
Edge Retfaerd
Les colles sont nos amis pour la vie ♫
avatar


MessageSujet: Re: Casper Va Vous Enseigner L'Histoire ~ [FINIE ! :3]   Dim 14 Sep - 16:03

Ariel Harper a écrit:
Une bonne fiche bien construite avec quelques petites fautes de rien du tout comme le "a" à la fin d'un verbe à la première personne alors que c'est "ais". Bref, outre ça je ne vais pas chipoter pendant des heures car l'histoire nous explique bien ta vie et ce que tu as vécu jusqu'au moment où tu viens à Nozomi !
Alors je ne peux que te souhaiter la bienvenue et te mettre ton perso dans la liste de ceux qui sont pris !



Merci beaucoup ! /o/ Et désolée pour les fautes... ;w;
Quoi que... UN PROF NE FAIT JAMAIS DE FAUTES, 3h DE COLLE. ewe /OUT/

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Edge vous tyrannise en #3366cc

« Les tyrans ont rarement besoin de prétextes. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Casper Va Vous Enseigner L'Histoire ~ [FINIE ! :3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Casper Va Vous Enseigner L'Histoire ~ [FINIE ! :3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et si je vous contai une histoire ? [Refusé(e)]
» Allez vous refaire l'histoire ?
» [UC] Cette chanson sans gloire vous racontait la vie, vous racontait l'histoire d'un petit âne gris... || MANQUE KIT
» Si vous aimez l'histoire ?
» Vous connaissez l'histoire de Rythian aux toilettes? Moi non plus, il a fermé la porte. [Abandonné]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
¤ INTERNAT NOZOMI ¤ :: Premiers pas :: Présentation :: Présentations validées-
Sauter vers: