Partagez | 
 

 Noah Hatoyagi - Bêêêh.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Noah Hatoyagi - Bêêêh.   Lun 8 Sep - 19:35

HATOYAGI Noah


« Bêêêêh »




✖ Surnom : Seulement Noah
✖ Âge :17 ans
✖ Sexe : Masculin
✖ Groupe : Métamorphe chèvre
✖ Race : Métamorphe
✖ Statut (Professeur, Élève, Civil) : Élève
✖ Classe : Light
✖ Pouvoirs : La transformation en chèvre
✖ Rang sous le pseudo : J'ai une tête de chèvre ?
✖ Personnage sur l'avatar : Ludgar Will Kresnik

----- Et derrière l'écran -----

✖ Comment t'es arrivé ici ? Egalement Jun
✖ Code du règlement ? Validée par Stelloush
✖ Âge ? 18 ans
✖ Tu te co souvent ? Oui
✖ Comment tu trouves le forum ? Bien
✖ T'aimes les cookies : Evidemment


Physique


«Noah ? Je me souviens bien de lui. En même temps, il est assez difficile à rater … Pourtant, au premier abord, c'est un garçon comme n'importe quel autre. Pas très grand, plutôt mince … La dernière fois que je l'ai vu, il ne devait pas dépasser le mètre 70. Je doute qu'il ait vraiment grandi depuis … Je doute qu'il ait vraiment grandi depuis. Il n'était pas spécialement musclé non plus ; en cours de sport, il n'était pas le plus fort ni le plus rapide … Mais je dois reconnaître qu'il était plutôt agile. De toute manière, ce n'est pas sa taille ou sa corpulence qui le rendait reconnaissable. C'était plutôt ses couleurs, vous voyez. Il a les cheveux blancs : j'aurais penché pour de l'albinisme, vu la clarté de sa peau, mais quelques mèches noires venaient mettre le doute. On a souvent pensé à une teinture un peu excentrique, ou ratée, mais il a toujours affirmé que c'était naturel. D'ailleurs, même ses sourcils arboraient cette particularité : il en a un noir et un blanc … Si ce n'était pas naturel, c'était vraiment pousser loin le perfectionnisme, et ce n'était pas le genre de type à avoir un tel soucis du détail. C'était assez intriguant, mais au final on s'y fait … Pour couronner le tout, il avait des yeux magnifiques. Je m'en souviens très bien ! Ils avaient une nuance de bleu particulière … Oscillant sur le vert d'eau. C'était vraiment joli. Ça discutait beaucoup à son sujet, chez les filles, et je pense qu'il le savait, mais il donnait l'impression de ne pas s'en soucier. Peut-être qu'il était gay … C'est vrai qu'il avait les traits plutôt fins. Sans forcément être efféminé, certes, mais il n'empêche que je ne l'ai jamais vu avec une fille. Après, il ne correspondait pas vraiment aux autres clichés. Vous savez, comme quoi les gays font très attention à leur tenue, qu'ils ont plus un sac à main qu'un sac de cours, tout ça quoi … Non, il s'habillait comme un mec normal, pas forcément mal, mais de façon détachée. Tout ça pour dire … Dans mes souvenirs, il était plutôt pas mal. Après, je ne le connaissais pas vraiment …»

Asumi Ogawa, ancienne camarade de classe de Noah..

Caractère


«Noah, c'est un bon pote, je le connais bien. Je ne dis pas que c'est un exploit en soi : globalement, je pense que tout le monde l'apprécie. C'est un type plutôt sociable, vous savez. Toujours prêt à discuter et à rendre service. Il se montre toujours amical et je n'ai pas le souvenir de l'avoir jamais vu seul. Ce qui est bien, avec Noah, c'est qu'il est du genre franc : il n'est pas vraiment du genre à hésiter pendant des heures, et quand quelque chose ne va pas, il ne passe pas par quatre chemins, quitte à parfois manquer de tact. Mais bon, je ne suis peut-être pas le mieux placé pour le critiquer là-dessus … Après, je ne dis pas qu'il est parfait, bien sûr que non. Pas mal de gens vous diront qu'il est du genre casse-pieds. Il aime bien faire tourner les gens en bourrique, c'est tout … Moi je trouve ça assez drôle. Il lui est déjà arrivé de faire tourner un prof en rond pendant une bonne demi-heure ! Non, d'après moi, s'il a bien un défaut franchement agaçant, c'est bien sa tendance à s'énerver relativement vite. Quand un sujet l'agace, ce n'est même pas la peine d'insister … Il a déjà passé ses nerfs sur pas mal de trucs, et j'ai entendu dire que sa chambre avait essuyé plusieurs tempêtes. En plus de ça, il est têtu comme une mule ; en plus d'être assez ironique pour une chèvre, c'est absolument insupportable quand il est de mauvaise humeur. Mais bon, faut le comprendre, c'est pas facile chez lui … C'est peut-être pour ça que son père l'envoie à Nozomi.»

Seiichiro Nagazaki, ami de Noah.


Histoire


"Beaucoup d'histoires commencent par une naissance. Celle-ci ne fait pas exception. Les Hatoyagi, riche couple connu pour habiter un manoir à l'écart de la ville, étaient alors sans enfant, et cette nouvelle arrivée engendra une joie indescriptible chez les jeunes parents. Il fut rapporté que la vision même du nouveau-né – un garçon, fait peu surprenant au regard de sa famille – suffit à arracher une larme émue à son père, homme pourtant connu pour ne pas manifester ce genre de démonstration émotive. Le petit à la curieuse couleur de cheveux, blancs parsemés de quelques pointes noires, dévorait le monde qui l'entourait de ses grands yeux vert d'eau, et un hoquet suffit à ce que sa mère se retrouve avec un chevreau dans les bras, ce qui révéla rapidement sa vraie nature. Le jeune garçon fut nommé Noah ; prénom anglais contrastant avec ses origines nippones, mais rendant hommage à de lointaines racines britanniques, tout comme ses parents et leurs parents. Son nom lui fut choisi par sa mère, une femme au caractère doux et posé, à l'opposé de son mari et de son fils. Le petit héritait son physique de sa mère, son caractère de son père ; le mélange des deux lui apportait un charme et une joie de vivre qui ravissait les adultes autour de lui. L'enfant n'ignorait pas son potentiel et aimait user de son air angélique pour semer le désordre. Toutefois, dans les bras de sa mère, la petite chèvre devenait douce comme un agneau, si bien qu'elle ne pouvait jamais le gronder. Je me souviens trop bien que Madame était de constitution fragile ; au manoir, seul l'enfant l'ignorait, et la nuit de décembre qui vit la maladie l'emporter fut la plus sombre qu'il me fut donné de vivre depuis que j'habitais la propriété. Le petit était inconsolable ; Monsieur, au caractère pourtant enjoué au quotidien, affichait une mine sombre qui nous avait, l'espace d'un instant, fait craindre qu'il ne se laisse dépérir aussi. Il aimait Madame, ''Helin'' comme elle nous sommait toujours de l'appeler. Mais il tint bon. Son fils avait besoin de lui, et il se jura de toujours se consacrer à son bonheur. Après tout, il était le dernier souvenir vivant de sa mère. Monsieur adorait Noah, et il parvint peu à peu à consoler son chagrin. Madame fut enterrée dans son jardin privé, une petite zone de la propriété absolument magnifique, fleurie par ses soins pendant de nombreuses années. L'enfant, lui, venait la voir tous les jours ; il y passait même des journées entières, les premiers temps, témoignant en silence de sa peine à sa mère. Le petit surmonta doucement la douleur du deuil, mais celle de la solitude ne le quitta pas. Il était fils unique ; tout juste son jeune cousin, d'à peu près son âge, passait-il de temps en temps, mais cela ne suffisait pas à éclairer son visage d'un sourire. Son père tenta de lui offrir un chat, mais le félin préférait paresser au soleil et ne représentait guère une compagnie suffisante pour un enfant si seul. Tous, nous tentâmes alors de dérider le jeune maître, et Abigail réussit. Sans doute était-ce une présence maternelle qui manquait le plus au petit … Ces deux-là devinrent rapidement inséparables, Aby prenant le rôle de mère de substitution pour le jeune Noah. Ce dernier retrouva peu à peu son sourire d'enfant et sa joie de vivre caractéristique qui ranimèrent son père de la même manière. La vie sembla alors repartir au manoir, et plusieurs années tranquilles s'écoulèrent, teintées de ce quotidien agréable. Et puis un jour, Monsieur revint avec une femme. Une personne fort jolie et souriante, mais qui nous parut à tous terriblement hautaine. Elle n'avait pas pour nous la considération qu'avait autrefois Madame, et la servir au quotidien devint éprouvant ; mais nous nous taisions, car Monsieur était heureux, car Monsieur l'aimait. Le jeune Noah, en revanche, semblait voir son arrivée d'un œil mauvais. Il avait bien grandi et développait une forte complicité avec son père. Probablement craignait-il que cette femme étrangère ne le lui vole … Quand Monsieur déclara envisager le mariage, son fils ne se priva pas de protester fortement. Je me souviens avoir surpris, malgré moi, une dispute entre père et fils, un soir, dans le salon. «Comment peux-tu trahir maman ?!» s'était indigné le jeune maître, tandis que Monsieur lui expliquait que Madame elle-même avait exprimé le souhait qu'il ne termine pas sa vie seul. Monsieur était comme son fils ; il craignait la solitude. Et la réponse du jeune garçon l'avait certainement chamboulé. «Tu n'es pas seul, tu m'as, moi ...» J'ignore comment se termina la dispute ; je me rappelle seulement que le jeune Noah avait passé la soirée à pleurer dans les bras d'Abigail, après avoir ignoré la future Madame qui avait souhaité le consoler, probablement pour endosser le rôle de mère en plus de celui d'épouse. Cet échec la mit dans une colère noire. Le jeune garçon endormi, elle avait convoqué Abigail et l'avait renvoyé, sans même en avertir Monsieur. Elle en avait le droit, ce dernier l'ayant présenté comme notre patronne, au même titre que lui. Mais je savais qu'Aby ne le supporterait pas. La vieille femme avait besoin de ce travail pour vivre et je craignais les conséquences que ce renvoi aurait sur elle. Mais elle refusa mon aide, et mourut quelques jours plus tard. Le jeune maître fut le premier à apprendre son renvoi. Ce jour-là, le manoir fut le théâtre d'une crise comme je n'en avais jamais vu auparavant. Dire qu'il était une colère noire me semble bien éloigné de la réalité … La propriété entière fut dévastée par une petite chèvre furieuse, les meubles détruits et défoncés à coups de cornes et de sabots, les jardins massacrés. Seul le lieu de repos de sa mère fut épargné. Quand Monsieur découvrit la raison d'un tel accès de rage, il promit aussitôt de la réengager et de lui présenter ses excuses. Hélas, nous apprîmes son décès avant que cela ne soit possible. La nouvelle fut un véritable choc pour le jeune maître. Je crus même pendant un instant qu'il allait replonger dans la douloureuse dépression qu'avait vu apparaître le décès de sa mère, mais cela ne fit que redoubler sa haine à l'égard de la nouvelle compagne de Monsieur. Jeune garçon d'habitude sage, il devint soudainement entêté et intenable,et déploya toute son énergie à chasser la nouvelle Madame, quel que soit le moyen. Il s'appliqua autant à l'inciter à partir qu'à pousser son père à la quitter, et nous avons, je dois l'avouer, contribué à cette fin. Son stratagème s'étala sur trois bons mois et, étonnamment, fut un succès. Monsieur, las du comportement de son fils et des disputes incessantes avec sa nouvelle compagne, la laissa partir sans même chercher à la retenir quand elle déclara en avoir assez. L'idée du mariage n'aura guère tenu, et tout le manoir s'en retrouva soulagé, le jeune maître le premier. Pourtant, Monsieur n'abandonna pas là. Au fil du temps, d'autres femmes vinrent, et Noah s'appliqua à toutes les chasser de la même manière, malgré les tensions que le sujet créait entre son père et lui. Le jeune maître a dix-sept ans, maintenant ; et le manoir n'a jamais été aussi vide de présence féminine …"

Récit de George, majordome au manoir Hatoyagi.

'
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Noah Hatoyagi - Bêêêh.   Lun 8 Sep - 20:35

Alors voilà le moment que je préfère dans le fow c'est de valider les nouveaux *PAN* Ta fiche est vraiment très jolie et bien présentée, c'est agréable à la lecture et de toute façon j'adore ton style d'écriture alors tu tricheeeees en me demandant de la voir! Tout est cohérent *comme d'habitude* Alors je te valide le vieux et n'oublie pas de mettre ton nom dans les classes et dans les avatars pris !

Bisou et fait encore du bon travail j'ai besoin de toi, ne pars pas ! *partsejeteravantdedireuneautreconnerie*
Revenir en haut Aller en bas
Ikuto Tsukiyomi

avatar


MessageSujet: Re: Noah Hatoyagi - Bêêêh.   Mar 9 Sep - 19:00

Bienvenue ! Un peu en retard, comme toujours, mais toujours là pour dire bienvenue aux nouveaux :3 J'aime bien ton style d'écriture (SBAFF LE MOUSTIQUE IL VIENT DE CREVER DANS D ATROCES SOUFFRANCES!!!!! Nouveau titre acquis : "tueuse de moustiques !" Bien joué !)

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Noah Hatoyagi - Bêêêh.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Noah Hatoyagi - Bêêêh.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Yannick Noah
» Noah n'a pas perdu son coup droit légendaire...
» I don't wanna grow up __ Noah L. McCarthy
» Le topic officiel de l'idylle clandestine entre Noah et Amanda
» rendez vous...(pv avec Noah)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
¤ INTERNAT NOZOMI ¤ :: Premiers pas :: Présentation :: Présentations validées-
Sauter vers: