Partagez | 
 

 Ayano Tateyama - Lost Time Memory [100%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Ayano Tateyama - Lost Time Memory [100%]   Sam 16 Nov - 14:35

TATEYAMA Ayano


« Lost Time Mémory. »




✖ Surnom : Aya
✖ Âge : 17 ans
✖ Sexe : Féminin
✖ Groupe : Création
✖ Race : Création
✖ Statut (Professeur, Élève, Civil) : ici
✖ Classe : Light
✖ Pouvoirs : Pouvoirs : J'sais pas quoi lui donner comme pouvoir. On va dire qu'elle peut lire les émotions des gens en voyant leur expression du visage. Vous voyez ? Nan ? Oui ? Bref, un peu comme le prof' Lightman dans Lie to me...
✖ Rang sous le pseudo : Lost Time Mémory ♪
✖ Personnage sur l'avatar : Ayano Tateyama - Kagerou Project

----- Et derrière l'écran -----

✖ Comment t'es arrivé ici ? Sur le dos d'une tartine de nutella
✖ Code du règlement ? Validée par Stelloush
✖ Âge ? 12 et demie
✖ Tu te co souvent ? Ouai enfin pas trop semaine
✖ Comment tu trouves le forum ? Magnifique ma chérie
✖ T'aimes les cookies : Nan èoé


Physique

Vous ne pouvez tout simplement pas regarder l'avatar ? Nan ? Bande de faignants. Bref. Puisqu'il faut vraiment décrire Ayano... Allons-y !

Son teint est pâle sans trop l'être. Ses yeux sont d'une couleur noisette, virant vers le foncé. Ses cheveux éteint long, ceux-ci lui arrivant jusqu'à la poitrine. Ils sont de couleur châtain clair. Elle est plutôt petite, entre 1,45 m et 1,50. Mais les filles petites, c'mieux pour les câlins. Sont style vestimentaires, franchement, il est simple. Un uniforme scolaire lui convient parfaitement. Souvent, on la retrouve avec une écharpe. Elle la depuis toute petite, elle ne compte pas s'en débarrasser. Malheur à celui qui lui prend ! Elle a une poitrine ni trop grosse ni trop petite.  Enfin bref, voilà, niveau physique elle est simple.  

Caractère


Il y a le véritable sourire, la colère, le sadisme,  le mépris et la peur.

Le véritable sourire exprime généralement le plaisir ou l'amusement, mais aussi l'ironie.

La colère est considérée comme une émotion secondaire à une blessure, un manque, une frustration.

Le sadisme est la recherche de plaisir dans la souffrance.

Le mépris est une émotion intensément négative.

La peur est une émotion ressentie généralement en présence ou dans la perspective d'un danger ou d'une menace.

Voici ce que ressens Ayano à chaque instant. Toutes ses émotions qui n’en forment qu’une seule. Avez-vous compris ? Pouvez-vous comprendre ?

Ayano souffre d’un trouble bipolaire. Elle est lunatique, si vous préférez.
Elle peut passer d’un sourire radieux à une colère terrible, de la colère au sadisme, du sadisme au mépris, et du mépris à la peur. Elle est aussi très réservée et discrète. Et tout ca en une seule journée. Alors imaginez-vous, comme ça, pendant 365 jours, et bien plus, puisqu’elle ne vit pas qu’une année. Ahah.

Avant de devenir comme cela, on pouvait dire qu’elle était une petite fille rayonnante de bonheur et qui ne s’arrêtait pas de sourire.


Histoire


[center]« Papa, papa ! Ouvre-moi papa ! »

Ses petits poings fermés taper contre la grande porte en bois qui se trouvait devant elle.  Elle avait beau criait le plus fort possible, il ne l’entendait pas. Ou plutôt, il faisait tout comme. Parce que dans la pièce qui était derrière la porte, c’était un grand silence. On pouvait parfois entendre raller un homme, ou entendre le bruit d’objets tombant sur le sol, mais rien d’autre. Qui savait ce qui se trouvait de l’autre côté de la pièce ? Personne. Même pas la petite Ayano. Un jour peut-être, elle découvrirait ce que cache son père de l’autre côté de la porte. C’était sûr. Malheureusement pour elle, elle devra attendre un moment.

Une heure c’était écouler depuis qu’Ayano appelait son père. Elle commençait à en avoir marre de voir son père passer ses jours dans son laboratoire. La petite fille voulait passer du temps avec son papa, pouvoir faire des promenades dehors avec lui, jouer au ballon, et encore plein d’autres choses… Mais non, jamais ses journées ne se passait comme ça. Heureusement, elle pouvait compter sur « Doudou », sa peluche. C’est à lors qu’elle courut vers l’entrée de sa maison pour prendre sa petite veste ainsi que son écharpe, et bien sûr, Doudou. Puis, Ayano sortie de sa maison pour se rendre dans le jardin, ou se trouvait une balançoire.  Elle avait prit ce petit rituel, venir s’assoir sur le siège de la balançoire et de regarder sa peluche en lui posant diverses questions, auxquelles il ne pouvait point répondre.

« Penses-tu que maman nous regarde de là ou elle est ? », « Est-elle heureuse maintenant ?» ou encore, « Tu as une idée de ce qui se trouve derrière la grande porte en bois ? », la peluche la regardait toujours de la même façon, avec un sourire de clown et  des yeux brillants. Ca faisait limite peur. Ayano soupirait en se rappelant encore une fois, qu’une peluche ne pouvait pas lui répondre. Elle sera son écharpe contre elle en respirant l’air frais. Souriant ensuite, elle se leva et regarda son compagnon. « Allons-jouer ! », lui dit-elle en riant aux éclats. Elle se mit à courir dans tout les sens avec Doudou, tout en s’imaginant être comme dans un jeu. Un simple jeu, qui pouvait lui redonner le sourire…

Le soir venu, la petite alla se coucher. Avant de s’endormir, Aya’ fit le vœu de pouvoir jouer avec son père. Même si elle savait que cela ne servirait sûrement à rien. Elle continuait à garder l’espoir de voir un jour, son père en dehors de sa pièce favorite. Mais aussi de le voir jouer avec elle, le voir sourire, rire etc. Les yeux enfin fermés, elle s’endormi lentement en serrant la peluche contre elle.

S’approchant de la petite fille avant de lui murmurer doucement et tendrement : « Repose-toi. Il faut que tu sois prête pour demain, j’ai enfin réussi… », Prenant ensuite l’objet le plus chéri par Ayano, l’homme ferma la porte de la chambre avant de se rendre dans sa pièce à lui. Qu’allait-il faire avec la peluche ? Personnes ne pouvait savoir.

Alors que ses petits yeux venaient de s’ouvrir, ses petites mains venaient les frotter doucement. « As-tu bien dormi ? Je suis en pleine forme ! » Clignant des yeux, elle souleva la couette. « Hein.. ? Où es-tu ? S’il te plait… Tu ne peux pas être parti ! C’est impossible, tu dois être là ! ». Ayano chercha partout dans sa chambre, puis dans la cuisine, le salon, la salle de bain et le reste. Il ne restait plus qu’une pièce… Celle de son père. La petite avait les larmes aux yeux tellement elle était inquiète à l’idée d’avoir perdu son Doudou.

Toquant doucement, elle espérait entendre la voix grave de son père lui répondre. « Papa… J’ai perdu Doudou. L’as-tu vu… ? Je veux le retrouver… ». La jeune posa son oreille sur la porte pour entendre. Et effectivement, elle entendit des pas. Des pas qui semblaient lointain, mais qui se rapprochaient de plus en plus. Puis, un bruit de main qui se posait sur la poignet, pour la tourner  et ouvrir la porte.  Ses yeux fixèrent ceux de son père, d’un marron profond. Aucunes phrases ne sorties de sa gorge, il prit seulement sa fille dans ses bras et referma la porte derrière eux. La jeunette fixa l’endroit qu’elle n’avait encore jamais découvert. Un immense laboratoire, avec plein d’objets inconnus.

D’un côté il y avait comme une sorte de bloque opératoire. Étrange. Puis de l’autre, une grande table avec plusieurs trucs dessus. « Il est là ? Pourquoi serait-il là ? Papa j’ai peur… » Ayano s’accrochait doucement au cou de l’homme. « Chut. Tu n’as rien à craindre. J’ai enfin réussi… Tu seras la première. Ne t’inquiète pas, tout se passera bien. » Elle clignait des yeux, le regardant toujours les larmes aux yeux. « Réussi quoi ? Comment ça la première ? Papa, que va-t-il se passer ? Explique-moi… J’ai peur, je veux voir Doudou ! » La posant doucement sur un lit d’hôpital, l’homme pris une seringue dans ses mains. Il approchait ses lèvres de l’oreille d’Ayano, pour lui murmurer doucement qu’elle allait juste faire un petit dodo, et se réveille avec un nouveau corps. Elle nu pas le temps de dire quoi que ce soit que la seringue la piqua au bras, et elle s’endormi en moins de deux minutes.

« Même si je voyais le futur avec un mana affamé,
Je disais adieu aux équations de mes pensées qui se déployaient
Je vais te tuer, te briser en morceaux
Avec une épingle cassée, je te percerai les yeux
Même si je renfermais mon cœur et t'oubliais »


Lui répété une voix faite pour la réveiller. Plutôt étrange comme mots. On pouvait voir son corps se lever lentement, le dos bien droit, elle ouvrit les yeux lentement, regardant droit devant elle. Ses petites lèvres s’ouvraient, prononçant des paroles qu’on ne pouvait pas encore entendre. Elle la murmurait. Sa voix devenait forte petit à petit. Et l’on pu entendre ses mots (ou ceux que lui disait la voix) :

« Ce que te réserve l'avenir, les blessures des jours à venir...
Ouais vas-y, débarrasse-toi de tout ça
Et comble le vide derrière tes coutures ! »


Ca n’avait aucun sens. Elle n’était plus elle-même. Des stigmates plantés dans son dos. Il y en avait bien une dizaine. Elle était devenue l’objet de cet homme. Elle était devenue, sa création. Pourquoi voulait-il faire ça ? Tout simplement parce que son père était un scientifique psychopathe. Il avait tué sa femme en voulant tester le but qu’il s’était fixé. Mais maintenant pour lui, plus rien n’était pareil. Après avoir utilisé plusieurs personnes, il réussit enfin.

Son projet était maintenant achevé, il avait fait de sa propre fille, sa création. Mais derrière son côté de psychopathe, se trouvait une personne avec un cœur… Une personne qui au final, ne voulait faire de mal personne. Il avait fait oublier tout les souvenirs de la jeune fille, elle ne se rappelait de rien. Et il avait fait de sa peluche, la personne qu’il la guidera à l’avenir. Juste sa petite voix résonnait dans son esprit.

La race d’Ayano était encore inconnu, elle avait juste des stigmates qui la contrôlé. Elle était devenue comme une sorte de « robot ». Mais elle ne l’était pas entièrement. Son caractère changea au fur à mesure des années, elle n’était plus la petite fille toute attentionnée et gentille. Ayano n’était pas non plus méchante et associable, sûrement pas. Elle était juste… Plus froide et réservée, même si sa gentillesse refaisait surface de temps à autre. Bien que, un petit côté sadique se cachait au fond d’elle. « Je n’aime pas souffrir, mais j’aime faire souffrir. » était sa phrase préférée.

Il fallut bien un jour ou elle du aller dans une école. Elle ne pu entrer que dans une école, l’Internat Nozomi. Cette école était la seule qui acceptait toute sorte de personnes étranges. Après tout, elle était la création de son père, alors elle aussi avait le droit d’aller dans cette école, non ?

'
"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ayano Tateyama - Lost Time Memory [100%]   Ven 27 Déc - 22:23

Je tiens juste à dire. Que j'ai fini ma fiche. Ca rime. Laule.

Bref, validez moi s'il vous plait ;_; J'me suis pas cassée pour le physique, je sais. J'avais la flemme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ayano Tateyama - Lost Time Memory [100%]   Ven 27 Déc - 22:42

Je me disais bien que j'avais oublié de changer le pseudo de quelqu'un, ici. *va se pendre.* Uuuuh, je pense que tout est bon :D ça me fait penser à Mad Father, ton histoire. Bref. Je change ton pseudo, modifie le rang, te mets dans ton groupe :D

Bon rp ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ayano Tateyama - Lost Time Memory [100%]   Ven 27 Déc - 22:51

MAYA JE T'AIME. MERCI.

Je connais "Mad Father" xD MAIS MERCI. JAIME MON HISTOIRE AUSSI.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ayano Tateyama - Lost Time Memory [100%]   Ven 27 Déc - 22:52

MOI AUSSI JE T'AIME.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ayano Tateyama - Lost Time Memory [100%]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ayano Tateyama - Lost Time Memory [100%]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ♣ Lost Time Memory ♣
» Partenariat avec Lost Time Memory ?
» Fin du partenariat avec Lost Time Memory
» Lost Time Memory
» Lost my memory [Natheeghan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
¤ INTERNAT NOZOMI ¤ :: Premiers pas :: Présentation :: Présentations validées-
Sauter vers: