Partagez | 
 

 Les gens ont peur d'eux-mêmes, de leur propre réalité; par dessus tout de leurs sentiments. - Grey Fullbuster

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les gens ont peur d'eux-mêmes, de leur propre réalité; par dessus tout de leurs sentiments. - Grey Fullbuster   Lun 21 Oct - 14:50

Après le cours de philosophie , je n'avais qu'une envie me détendre en dormant . Pas de livres j'en avais ma dose pour la semaine même si nous étions déjà vendredi , je ne lirais pas du week end ! Enfin peut-être seulement le soir ... Mon cours de philosophie me monte à la tête , j'ai l'impression que des tas de philosophes se battent à l'intérieur . La philosophie n'est rien d'autre que l'amour de la sagesse , c'est une activité qui existe depuis l'antiquité qui se présente dans un questionnement et une réflexion sur la nature de l'homme et l'existence du monde . Rien que d'y penser je sens mon cerveau qui bouillonne , moi qui avais hâte de commencer les cours de philosophie je me dis que c'est une activité peut-être trop intellectuel pour moi . Je range mes affaires de cours et sors de la classe d'une démarche fatiguée .

Me voilà enfin dehors , mais avant il est vrai que mon estomac cri un peu famine . Je n'ai qu'une envie me prendre un délicieux fondant au chocolat à la cafeteria de l'internat . Je descend alors les marches pour arriver dans le hall , même si je fais attention à ma ligne pour plaire à mon amoureux la gourmandise prend souvent le dessus ! Je suis une fan de sucreries et je pourrais m'en goinfrer à longueur de journée sans culpabiliser à cause de tout le sport que je pratique dans la semaine . Mais cette fois-ci , je fus arrêté par une étrange sensation de déjà vue . La porte du sous sol était entre-ouverte et elle ne l'était d'habitude jamais mais j'avais vraiment cette impression que l'action se répétait .

Je m'arrêtais alors et fixais la porte d'un mauvais œil . Je décidais de m'approcher et entendais des rires , surement des jeunes entrain de faire des conneries comme d'habitude . Je suis une personne sérieuse mais pas suicidaire au point de rentrer à l'intérieur sans réel raison , au moment où j'allais reprendre mon chemin pour manger mon fondant , un bruit assourdissant qui venait du sous-sol m'interpellait . On aurait dit que quelqu'un était tomber ou que chose s'était violemment fracassé par terre . Pour une fois , sans vraiment réfléchir je poussais la porte et descendais les marches pour aller voir d'où venait ce bruit .

Je marchais pendant un petit moment , si Grey savait ce que je faisais il serait surement entrain de m'engueuler en me disant que c'est top dangereux pour une fille et là ça aurait été un sujet de dispute pour la semaine ! Je marchais , je marchais et je marchais toujours sans savoir où j'allais atterrir . Je sortais mon téléphone et remarquais que si je me faisais agresser , je n'avais aucune barre de réseau . Je soupirais , j'étais vraiment une idiote !

Je décidais de m'arrêter , dans le long couloir à peine éclairer et entendit des bruits de pas .

<< Y'a quelqu'un ?>>

Ma question était complètement stupide . Imaginons qu'un sadique en liberté était à Nozomi , sincèrement est ce qu'il prendrait la peine de me répondre " Oui mademoiselle je suis là et je vais vous violer puis vous trancher la gorge et vous abandonner dans une cave ! " Parfois je me dis que j'ai vraiment trop d'imagination et qu'un jour cela risque de me perdre ou de me rendre complètement folle . Et comme si je n'avais pas assez de stresse comme ça , un second bruit violent résonnait , je sursautais et commençais à hurler sous la surprise et sous la peur de se bruit . Quand je m'arrêtais de crier , je mis ma main devant la bouche et me collais contre un mur .

<< Calme toi Aki' , ce n'est rien ... Et voilà que je deviens schizo ! >>

Je me parlais à moi même maintenant , qu'elle idiote j'aimerais me coller la tête contre un mur ! J'entendais de nouveau des bruits de pas qui venaient vers ma direction .


Dernière édition par Akimi Nobi le Lun 28 Oct - 22:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Grey Fullbuster
♥ Boxxy's fanboy. ♥
avatar


MessageSujet: Re: Les gens ont peur d'eux-mêmes, de leur propre réalité; par dessus tout de leurs sentiments. - Grey Fullbuster   Lun 28 Oct - 17:50

Aaaaaah, que les cours sont chiants ! Aujourd’hui, pour la première fois depuis que je suis à Nozomi, j’avais tenu une journée de cours COMPLETE sans sécher ! Oui oui, c’est possible ! J’avais tenu une journée de lycéen normal, et ça, c’était bizarre. Et tout ça à cause d’une fille, oui, une seule ! Une seule fille, oui, mais pas des moindres. C’était à cause d’Akimi que j’avais fait ça. Cette fille parfaite aux cheveux violets dont je ne pouvais plus me passer depuis deux ans. C’est une brillante élève et je suis le cancre de la classe, nous sommes tous deux opposés mais nous nous complétons. Elle m’attire vers le haut tandis que j’essaye de ne pas trop l’attirer vers le bas. Bref. J’avais finis mon assez courte journée de cours et, une seule envie me pris : voir ma petite copine. Je sortais alors des bâtiments. Je ne voulais pas l’appeler, je voulais lui faire une surprise !

C’est vrai que ces temps-ci on ne se voyait pas beaucoup, entre les cours, les entraînements, nos occupations, on n’avait pas vraiment le temps ! Alors je pense qu’en lui rendant visite elle serait plus qu’heureuse ! Et moi aussi d’ailleurs, alors tant mieux. J’avais encore une meilleure idée en tête. Et si j’allais lui acheter des pâtisseries ? Je sais que mon amoureuse est toute mince, taille mannequin, mais ce n’est pas pour autant qu’elle n’est pas gourmande, au contraire ! Et puis elle fait tout pour me plaire, en essayant de rester mince au maximum. Elle est idiote, mais elle le fait pour moi, même si je m’en fiche qu’elle soit fine, moi ! Après être passé à la cafétéria lui acheter un dessert au chocolat, je me dirigeais tout content vers sa chambre. Je ne sais pas si elle avait finit les cours, mais au pire j’avais le double des clés de sa chambre, je n’aurais qu’à l’attendre à l’intérieur !

Les couloirs des dortoirs étaient calmes à cette heure-ci. Bon, tout le monde n’avait pas un emploi du temps aussi peu chargé que le miens, mais quand même ! Les seules choses que j’entendais dans l’internat étaient des cris et des rires de première année. Ah ces gosses, toujours aussi bruyants. J’espère que j’en aurai jamais un jour, ou du moins j’espère ne jamais m’en occuper ! C’est quelque chose à devenir fou ça ! Sans me douter de rien, j’entendais les cris et les rires de plus en plus fort. De plus en plus fort, encore et encore, jusqu’à ce qu’ils s’arrêtent, et repartent de plus belle. Je regardais devant moi. Je vis alors deux jeunes garçons aux cheveux bleus et verts avec… Mon gâteau dans les mains. Putain de p’tits cons ! Sans réfléchir, j’enlevais ma chemise et me mis à courir après eux.

Le pire, c’est qu’ils allaient vite ! Je les suivais comme je pouvais, mais bon, comme le disait un (à peu près) philosophe « J’suis trop vieux pour ces conneries ! ». Soudain, je les vis ouvrir le sous-sol. Waaw, le sous-sooool. Il datait ! Cela faisait plus d’un an que je n’y étais pas retourné, j’ai du grandir je pense. J’y allais souvent avec des copains pour manger des trucs gras en parlant de conneries, ça m’amusait ces trucs là ! Mais bon, stop la nostalgie j’vais finir par pleurer. J’ouvris alors d’un coup de pied la porte du sous-sol et la referma à moitié, avant de rester à la poursuite des deux voleurs. Un moment, ils s’arrêtèrent. Ils se retournèrent alors, tous deux barbouillés de chocolat. Je soupirais alors et leur laissait le dernier morceau de fondant. Je les voyais courir, rire, et à mon tour je souriais. Ca me manquait tout ça ! En tout ça, j’étais blasé. Je regardais ma montre : 15h47. J’avais couru après ces petits pendant plus de 10 minutes. Je ne savais toujours pas si Akimi était rentrée, et dans le doute, je restais là.

Je m’adossai alors à un poteau, et me laissa tomber violement contre le sol. Si violement que je pense que l’on m’aurait entendu au premier étage ! Soudain, j’entendis la porte grincer. Quelqu’un était rentré ? Je me levais alors et regarda près de l’entrée. Une jeune fille était bel et bien rentrée. Mais pas n’importe la quelle. Celle-ci avait les cheveux… Violets ? Akimi ?! Bordel, qu’est-ce que tu fais là, idiote ?! Puisque c’est ça, je décidais de le faire flipper. Sans avoir rien besoin de faire, ma princesse commença à paniquer.

« Y’a quelqu’un ? »

Je m’efforçais de ne pas rire et de ne pas trop faire de bruit. Sinon, je serais grillé ! Les mains devant la bouche, j’arrivais à peine à contenir mon rire. Pour augmenter le stress de ma bien aimée, je fis apparaître un énorme bloc de glace et le fis tomber avec fracas contre le sol. Je crois que ça marcha car, quelque peu après, elle se colla contre un mur en plaquant ses mains sur sa bouche. Voulant mettre fin à ça, je m’approchais de plus en plus. Ma pauvre princesse était vraiment en flippe, je devais être un mauvais petit ami mais je suis pas assez cruel pour la faire pleurer de peur, non mais oh ! M’approchant de plus en plus, je sortis mon téléphone et éclaira le visage d’Akimi.

« Pleure pas bébé, ce n’est que moi. ♥ »

J’affichais alors aux lèvres un gros sourire. Un sourire niais, mais sincère. Vous savez, ce genre de sourire rassurant que tout le monde adore, qui réconforte n’importe qui. Sans lui demander son avis, je rangeai mon téléphone et la prise dans mes bras. C’était la moindre des choses après lui avoir fais peur comme ça ! Et en même temps, son contact m’avait manqué. Je ne l’avais pas serrée dans mes bras depuis tellement longtemps, ça commençait à me manquer beaucoup ! Mais ce qui me manquait encore plus, c’était le goût de ses lèvres. Ses lèvres pulpeuses qui ne demandent qu’à embrasser les miennes, elles m’avaient manquées. Je lui laissais quand même le temps de reprendre son souffle après tout ça, avant de lui poker la joue.

« Tu m’as manquée amour… »

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



« I am the greatest, I said that even before I knew I was. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les gens ont peur d'eux-mêmes, de leur propre réalité; par dessus tout de leurs sentiments. - Grey Fullbuster   Lun 28 Oct - 22:46

J'étais collée contre le mur , une main sur ma bouche pour ne pas crier tellement j'étais effrayée . Quelle idiote d'être descendu , je suis vraiment stupide parfois c'est pas possible ! Une lumière , une toute petite lumière venant d'un téléphone et la tête de mon amoureux sortit de l'ombre . Si je ne l'aimais pas autant je l'aurais tué , je l'aurais découpé en morceaux puis donner à un dragon ! J'enlevais doucement ma main , à cause de tout ce stress , je sentais les larmes me montaient aux yeux . J'avais eu peur , tellement peur et tout ça à cause de mon homme à moi . Malgré tout , j'avais le cœur plus soulagé que jamais car il m'avait tellement manqué . Si je ne tremblais pas autant à cause de la peur je lui aurais sauté dans les bras , je l'aurais violé de bisous et ne l'aurais plus jamais lâché .
Il me manquait tellement , il me manquait tellement que ce n'était même plus drôle . Je ne sais pas comment il a fait pour me retourner la tête mais il l'a fait . Je ne supportais plus d'être loin de lui , je comptais même sécher une journée de cours pour la passer avec lui mais le connaissais il n'aurait pas accepté et m'aurait forcer à aller en cours . Je suis peut-être une élève brillante , mais je ne suis pas coincée non plus ! Je voulais être avec lui et ce n'est pas une journée de cours qui allait me faire tomber dans le coté obscur de la force !

<< Pleure pas bébé, ce n’est que moi.>>

Ce n'était que lui , mais pour moi il était tout . Il était mon monde , il était mon soleil c'était lui qui me faisait sourire chaque jour . Même si je ne le voyais pas , il avait toujours une place dans mon cœur et c'était la plus haute place que je pouvais lui donner . Certaines de mes amies , ne comprenaient pas pourquoi je m'efforçais à rester avec lui depuis presque deux ans alors que nous n'avions rien en commun . Elles étaient plutôt du genre à tromper leurs petits copains ou à changer tous les jours mais pour moi il n'était pas comme tous les autres . De plus quand on a trouvé la perle pourquoi vouloir des cailloux ? Pour moi un baiser c'était quelque chose de rare et seulement avec la bonne personne . Comme disais Guillaume Musso " D'abord, il y'a deux lèvres qui s'effleurent et qui se cherchent. Puis deux souffles qui se mêlent dans le froid. C'est un baiser caressant qui devient presque morsure. Un baiser dans lequel n'atteint ce qu'il y'a de plus intime en l'autre."

Il m'adressa un tendre sourire , le genre de sourire qui me fait fondre mais qui me rassure à la fois . Il rangea son téléphone et m'enlaça fort dans ses bras , c'était le seul endroit sur terre où je me sentais en sécurité . Je pourrais passer ma vie dans le creux de ses bras , je pourrais passer ma vie à ses côtés . Certains diront que je suis trop jeune et trop naïve mais il n'y a pas d'âge pour aimer quelqu'un de tout son être . Grey est plus vieux que moi , et même si je suis certaine que mon père ne serait pas ravi de cette relation c'est bien que je comptais présenter lors de mes vingt ans . Je n'ai qu'une hâte , pouvoir lui dire que c'est lui l'homme de ma vie .

<< Tu m’as manquée amour…>>

J'avais envie de lui crier que lui aussi il m'avait manqué , que je ne passerais plus une seconde de plus dans cet internat sans lui mais c'est mon corps qui lui murmura tout cela . Je me détachais légèrement de lui , puis plongeais mon regard dans le sien . Il était beau , il était devant moi et par dessus tout il était à moi . Je mis une main dans ses cheveux et collais ma poitrine contre son torse , m'amusant avec ses épis bleus . Je l'embrassais d'une manière différente de d'habitude , une envie , un désir voilà tout ce que ce baiser cachait . Cela dura pendant quelques minutes , mais c'était comme si le temps c'était arrêté , je ne voyais plus que lui dans ses sous sols . Je n'avais plus peur , je m'en fichais du noir . Nous nous séparions par manque d'air et je remis nerveusement une mèche de cheveux derrière mon oreille , ce n'était pas mon genre d'être aussi entreprenante mais j'en avais envie , il me faisait craquer et j'étais sure qu'il le savait . Je me détachais de lui un peu gêner et lui pinçais doucement les joues .

<< Tu m'as fait peur espèce de fou va ! J'ai bien cru que j'allais faire une crise cardiaque ! >>

Je croisais les bras et détournais le regard , je n'étais pas fâchée du tout mais je voulais me moquer de lui à son tour . Je pris alors ma mine la plus boudeuse et fit la moue . Je suis sure et certaine que ce sadique avait fait exprès de me faire peur , mais malheureusement pour lui je suis rancunière et une grande joueuse .

<< J'ai vraiment eu peur , je pensais qu'il y avait un sadique dans l'établissement et j'avais tellement peur que j'aurais pu déclencher une tempête ! Je contrôle pas bien mon pouvoir quand je suis en stresse tu imagines si je t'avais blessé ou même pire ! >>

Et voilà , j'étais en train de lui faire un cours entier sur mon pouvoir et sur les risques de ses bêtises , je ne suis pas sa mère mais j'adorais lui faire la leçon .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les gens ont peur d'eux-mêmes, de leur propre réalité; par dessus tout de leurs sentiments. - Grey Fullbuster   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les gens ont peur d'eux-mêmes, de leur propre réalité; par dessus tout de leurs sentiments. - Grey Fullbuster
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Les gens du voyage
» On devrait mettre les gens du nord en quarantaine pour les empêcher d'entrer à
» Des gens sans scrupules !!
» [b]GENS JUSTE OU INJUSTE LE SALAIRE DU PECHE C'EST LA MORT ![/b]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
¤ INTERNAT NOZOMI ¤ :: Deuxième bâtiment :: Sous-sols-
Sauter vers: