Partagez | 
 

 Junsuke Cross - "Oh, l'adorable petit garç...*PAF*"

Aller en bas 
AuteurMessage
Junsuke Cross
Assistant de Timmy
avatar


MessageSujet: Junsuke Cross - "Oh, l'adorable petit garç...*PAF*"   Ven 14 Juin - 0:16



Junsuke Cross

« I'm not a child ! ... Or maybe just a little. »


Surnoms : Jun', blondinet … Voir même "petit con", selon la personne en face et la situation.
Âge : 17 ans (11 juin). Yep', il a grandi !
Sexe : Masculin
Groupe : Reb- Ah non, y'a plus, zut TwT . Magicien, donc !
Race : Un magicien, un vrai, soit un simple humain qui fait de la magie.
Statut (Professeur, Élève, Civil) : Elève, voir carrément touriste.
Classe (Click here) : Light, désormais !
Pouvoirs : Elémentaire de l'air, il aime (et maîtrise) la création de courants d'air et de vents plus ou moins puissants ... Si encore il les utilisait à bon escient ...
Autre(s) : Jun' is back, bitches ! *PAN*


Jun' est gentil.
Souligner cette affirmation en premier lieu, avant même de commencer la réelle description de son caractère, me semble important, puisque certains éléments à suivre – je pense notamment à son histoire – peuvent en faire douter. Alors oui, c'est une feignasse, il est con et un poil trop taquin sur les bords, mais il est gentil.


Après tout, le blond a, comme tout le monde, des défauts.

Ainsi, le jeune garçon – ne lui rajoutons pas plus de maturité qu'il n'en a la plupart du temps – a un caractère assez enfantin, n'hésitant pas à bouder pour culpabiliser son interlocuteur – si tant est que ce dernier soit sensible à une technique aussi primitive. Il faut dire qu'il règle en général les conflits par deux méthodes : la bouderie et les poings. Et Jun' frappe assez peu, en général, de manière sérieuse tout du moins.

Très bon comédien et manipulateur, le mensonge est une seconde nature pour lui – ce qui ne signifie pas que vous ne pouvez pas lui faire confiance, ne me faites pas écrire ce que je n'ai pas écris ! - et il n'hésite pas à user de son minois et à arborer une bouille innocente pour souligner ses propos. Ce sont en général des petits mensonges anodins qui ne causent pas de tort, du genre «C'est pas moi», «C'était comme ça quand je suis arrivé» ou encore «Je n'ai pas assisté à votre cours pour la 34ème fois depuis le début de l'année parce que j'étais malade». Rien de bien méchant, m'voyez.

Un poil susceptible sur les bords, vous pourrez, à votre plus grand bonheur – ou pas – le voir faire la tête assez facilement : il a de toute manière tendance à réagir aux contrariétés soit par ses poings, soit par la bouderie, ou encore par une ironie cinglante. En tous les cas, peu de chance qu'il ne vous blesse beaucoup … Il peut également faire parfois preuve d'un orgueil mal placé, le même qui le pousse à sécher certains cours et à cumuler les heures de colle.

Flemmard, le blondinet aime également vaquer à d'autres occupations que celles auxquelles s'oblige le commun des mortels, ce qui constitue à bien y réfléchir la principale raison de ses absences en cours. Du coup, il n'est pas forcément très sportif et préférera une partie de jeux vidéos à un footing (quelle horreur !) ou autre activité requérant une trop grande quantité de mouvements.

Il peut également se montrer maladroit : pas forcément par les mots mais bien par les actions. Ce qui m'amène à parler de la terrible malédiction qui le touche. En effet, tous les 13 du mois, à 00h06 parce que que 06h66 c'est pas possible, Jun' se lève comme un somnambule et … Non, je plaisante, c'est pas ça. En vérité, le blond est incapable de rester dans un arbre. Ça paraît ridicule, dit comme ça, mais Jun' a une certaine tendance qui le pousse à se poser sur la branche d'un arbre au hasard, et il a une certaine tendance à en descendre après une durée indéterminée par une sublime et douloureuse chute. C'est comme ça.

Pourquoi continue-t-il inlassablement ses efforts, renouvelle-t-il ses tentatives, alors ? Je vous l'ai dis dès le début, Jun' est con. Désolée d'être crue, mais y'a pas d'autre mot. S'il aime l'ironie et le second degré, il lui arrive parfois de ne pas saisir celui des autres. La subtilité et le tact sont deux notions qui peuvent parfois lui échapper, mais il fait des efforts, hein … De plus, sa renommée de touriste remplaçant celle d'élève fait de lui un assez mauvais élève. Il n'est pas complètement crétin, il est juste inutile de lui demander de vous aider à faire vos devoirs …


Mais ne vous inquiétez pas, il a aussi des qualités. Si si, je vous jure.

Comme je l'ai dis plus haut, notre blond international est gentil. Même si parfois il peut ne pas le montrer, il est de nature amical et sociable, n'est pas contre la discussion et n'hésite en général pas à rendre service. Il n'aime pas trop déranger, non plus, preuve qu'il ne doit pas être si insupportable que ça, non ? De plus, Jun' aime rire, et voir les gens dans le malheur et la détresse est quelque chose qu'il exècre. Il cherchera donc à vous remonter le moral s'il voit que vous allez mal, et s'il se montre parfois maladroit ne lui en veuillez pas, l'intention y est et elle est sincère …

Bien qu'il soit parfois long à comprendre les choses, il peut lui arriver, de temps à autre, d'avoir une lueur d'intelligence vive qui lui traverse l'esprit – et parfois on sort le champagne pour fêter ça * PAN * - et lui permet d'élaborer toutes sortes de stratagèmes plus ou moins farfelus, ayant pour but de lui simplifier la vie – ou de simplifier celle des autres. Je vous avais bien dit qu'il était gentil.

Si sa certaine tendance à la taquinerie et à la provocation peuvent parfois en faire douter, il n'empêche que Jun' est fidèle. Très fidèle. Même si son attitude parfois désinvolte pourrait en faire douter, jamais il ne songera à tromper l'élu(e) de son coeur, quand bien même il aurait la plus sublime des occasions de le faire. Un peu jaloux également, il déteste pourtant ce sentiment et s'efforce de le faire taire le plus possible, et se montrera donc tolérant vis-à-vis de l'autre - qui lui (ou elle) peut bien piquer une crise de jalousie si ça lui chante, et si il ou elle à matière à le faire déjà.

Pour finir, sachez que le blond est assez sensible au sujet de sa famille. Il suffit de connaître son histoire pour comprendre qu'il abhorre – et encore, le mot est faible – ses parents. En revanche, il adore sa jeune sœur qu'il tient en dehors de tout ça, et fait son possible pour être un grand frère idéal. Même si parfois ils se chamaillent – normal, après tout ! - il n'empêche qu'il l'adore et serait près à la défendre jusqu'au bout, si quelqu'un avait le malheur de seulement tenter de lui faire du mal.


Dernier détail important : le blond a une manie particulièrement agaçante, à savoir demander «Pourquoi ?» de manière régulière et incongrue. Vous allez voir, vous allez adorer … Adorer lui taper dessus pour le faire taire, quand cette habitude vous aura trop tapé sur le système, elle.


Bon, bon, bon … Détaillons la bêêête.


Physiquement, Jun' a tout d'un jeune garçon et semble plus loin de la majorité qu'il ne l'est réellement : il faut dire que son petit mètre soixante-cinq, couplé à sa corpulence également peu conséquente, ne donnent pas forcément l'impression qu'il a dix-sept ans. Et pourtant si.

Pour compléter son apparence juvénile et plus risible que foncièrement menaçante – ne riez pas, bande d'ingrats ! -, l'adolescent n'est pas dénué d'une masse musculaire des plus impressionnantes, et paraît même plutôt frêle, à première vue. Impression qui se confirme quand il essaie de vous en coller une, puisqu'il ne vous fera pas forcément très mal – du moins tant qu'il n'est pas réellement énervé.

Plus que sa taille et sa corpulence, c'est bien son apparence toute entière qui fait qu'il ne fait pas son âge, si bien qu'on pense parfois que sa sœur et lui sont de faux jumeaux – ce qui est totalement faux, puisque bien que n'ayant qu'une faible différence d'âge, Jun' reste le plus grand des deux. Amazing, hein ?


Pour sortir un peu des chiffres – bien que vous remarquerez que je n'en ai cité que très peu, pourtant Jun' est un mâle, c'pas comme si il allait se vexer – et rentrer davantage dans l'aspect visuel, Jun' peut être remarqué de par sa peau assez pâle sans pour autant ressembler à une endive, à ses yeux à la jolie couleur rappelant les vacances mais surtout à la tignasse blonde et rebelle qui se dresse sur son crâne. Parce que oui, Jun' est un blond. Alors certes, les stéréotypes sur les blonds complètements crétins et demeurés sont aussi lourds qu'infondés, mais quand on voit ce blond-là, on peut en venir à se poser la question.

Parce qu'elle est bien sûr totalement naturelle, la couleur de ses cheveux d'une longueur certaine pour un représentant du sexe masculin rattachés en une simple queue de cheval, et aux mèches rebelles bataillant devant ses yeux. Parfaitement authentique, ce blond paille qui, couplé au reste de la palette de son physique, lui donne une bouille enfantine et un minois angélique. Comme quoi, l'innocence tient à peu de choses.

Mais Jun', ce n'est pas seulement l'innocence pure – et factice – caractérisée par une couleur de cheveux rappelant les champs de céréale en été, c'est aussi deux prunelles d'un bleu profond, marin, pétillant de malice et d'une lueur d'intelligence … Parfois. Difficile de lui en vouloir bien longtemps quand son regard oscillant entre le saphir et l'azur clair selon la luminosité ambiante vous prie de le pardonner en assurant qu'il n'avait pas l'intention de faire du tort. Non ?


Mais Jun', ce n'est pas seulement une figure frêle et innocente dont le coloris peut rappeler les idéaux de quelques types complètement tordus – ce qui, de plus, pourrait à s'apparenter à de la pédophilie dans son cas, damned -, c'est également tout un panel de tenues diverses et variées traduisant en général son état d'esprit du jour. Par chance, tout lui va ou presque ; du survêtement style gamin de banlieue à la tenue de pingouin guindée et pourtant terriblement classieuse, rien ne le ridiculise particulièrement, et ça c'est la classe. Les coloris s'adapteront à son humeur du moment, aussi on pourra le voir porter une veste noire les jours où il est d'humeur massacrante, pour l'exemple – même s'il peut porter sa chère veste tout en pétant la forme, faut pas s'y fier.


Enfin, pour le détail, le blond possède également un tatouage, dont peu de personnes connaissent l'existence tant c'est quelque chose de banal et évident pour lui. Ainsi, s'il devait se retrouver torse-nu dos à vous – bah quoi, on sait jamais -, vous pourriez admirer un magnifique petit rat violet dans le style tribal derrière son épaule gauche. Pourquoi le rat ? En hommage à son signe astrologique chinois, vous dira-t-il. Pourquoi le violet ? … Il cherche encore la réponse.
Tu veux voir son tatouage ? Clique là !


Jun', ou la preuve que les lunettes ne donnent pas nécessairement l'air intelligent.


Pour l'histoire, Junsuke est né il y a 17 ans de cela – et il a 17 ans, diantre ce que le hasard fait bien les choses – dans un endroit du monde qui importe peu de toute manière, issu de l'amour et de l'union fusionnelle (dira-t-on) d'un anglais et d'une japonaise. Histoire banale, en apparence, mais si le caractère du blond s'est rapidement forgé c'est bien parce que son cadre de vie n'était pas si idyllique que ça. Alcoolique, son paternel enchaînait les petits boulots et rentrait régulièrement bourré, ou viré, voir les deux en même temps – ce qui était certainement le pire. Maudissant sans cesse le foutu destin et sa foutue famille, la boisson le rendait facilement violent, et s'il aimait trop sa femme pour lever exagérément la main sur elle, le gamin quant à lui avait le don de le mettre hors de lui.

Dès ses deux ans, Jun' fut rejoint dans cette famille peu recommandable par une petite princesse du nom de Tsugumi, jeune sœur qui semblait assez innocente pour que son bourreau n'ose lever la main sur elle. Bourré oui, mais encore assez gentleman pour ne pas frapper une demoiselle, c'est déjà ça. Jun', en revanche, prenait des coups à mesure qu'il grandissait, se forgeant un caractère lui rebelle mais suffisamment fort pour supporter la violence de son paternel. Sa mère ? Ça, elle était au courant, oui. Mais la femme, fragile émotionnellement, ne pouvait rien faire de plus que pleurer, pleurer et supplier son mari qui, complètement bourré, ne l'écoutait même pas quand il brisait sa bouteille d'alcool vide sur son môme – ou sur la table, le tassot pouvant servir d'objet de punition également.


En revanche, si le gamin développa rapidement une rancœur et une haine féroce à l'égard de ses deux parents, il ne put jamais en vouloir à sa sœur d'échapper au même traitement, et se fit rapidement un devoir de la tenir éloignée de toute cette violence. Oh, bien sûr, elle n'était pas battue ; mais le blond ne voulait pas qu'elle souffre de savoir sa famille si écœurante, alors il trouvait des excuses, inventait des accidents et des bagarres factices pour justifier ses blessures. Bien que la demoiselle désapprouve le comportement de délinquant qu'il s'inventait peu à peu, elle et son frère demeuraient très proches, si bien que Jun' finit par adopter la vie de petit gamin rebelle qu'il lui servait comme excuse à chaque fois. Pour faire plus vrai, en quelque sorte.

Bien sûr, en grandissant, leurs pouvoirs se développèrent. Enfants d'un couple de magiciens, il paraissait évident qu'ils suivent la même voie, et ce fut effectivement le cas. Ils n'en devinrent que plus inséparables, leurs pouvoirs même se complétant pour les rendre imbattables à leurs yeux. Leur lien si fort était d'ailleurs un mystère pour tout le voisinage, la réputation de jeune vaurien de Jun' n'étant plus à démontrer, et celle de petit ange de Tsu' non plus. Leur père, désapprouvant cette complicité qui ne devait que lui rappeler l'échec que constituait sa propre vie, s'efforçait de les séparer tant que possible, mais l'alcool lui rongeant le foie l'affaiblissait de jour au jour, au grand bonheur du blond.

Et puis ce qui devait arriver arriva : le bourreau mourut, laissant sa femme s'occuper seule des deux enfants. Cette dernière n'était pas assez solide émotionnellement pour gérer cela, malheureusement, la mort de son mari ayant déjà constitué une douleur terrible pour elle. De plus, le comportement de son fils ne lui simplifiait guère la vie, et elle partit dans une sévère dépression, obligeant son internement en hôpital psychiatrique. Afin de ne pas envoyer les deux enfants en famille d'accueil ou de risquer de les voir séparés, ils furent envoyés en internat, à l'internat Nozomi ...




More ?
Rang sous le pseudo : Petit blondinet ~
Personnage sur l'avatar : Len Kagamine - Vocaloïd
Voix & co : Clique, et go troisième message !
Icône 100*100 :


Comment t'es arrivé ici ? : DC, mais j'étais là y'a longtemps, souvenez-vous ! (Jun : Ouais, même que c'était MOI l'origina-*se fait frapper*)
Code du règlement ? : Sauvez les arbres ; mangez un panda, nyahahah.
Âge ? : 17 !
Tu te co souvent? 83 : Mh ... Tous les jours ?
Comment tu trouves le forum? *A* : Si je suis là ... =w=
T'aimes les cookies ? : Ecoutez. Un jour j'ai découvert des guimauves à la pistache. DES FUCKIN' GUIMAUVES A LA FUCKIN' PISTACHE. Alors vos cookies ... *SBAFF*

© Fiche de présentation par Akane pour Nozomi.
Ne pas reproduire ni redistribuer.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -